CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


EXODUS
Avec : exodus, death angel, heathen, suicidal angels
Date du concert : 22-06-2012
Lieu : NINKASI KAO - lyon [ 69 ]
Affluence : N.C
Contact organisateur : http://www.myspace.com/femalesasso
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 28 juin 2012 - Chroniqueur : Teenage.Whore - Photographe : TEENAGE WHORE


Vendredi 22 juin au Ninkasi Kao, nous étions conviés à venir à un des concerts Thrash de l’année avec à l’affiche du très beau monde : SUICIDAL ANGELS, HEATHEN, DEATH ANGEL, et enfin les tueurs d’EXODUS ! De quoi avoir les yeux qui pétillent ! De plus, cela permettait de faire une petite session de rattrapage pour ceux qui comme moi, n’avait pas pu aller au Hellfest.

C’est SUICIDAL ANGELS qui ouvre le show à 19h15. Malheureusement pour eux, il n’y a encore pas beaucoup de monde dans la salle quand le groupe monte sur scène, car pas mal de personnes se sont fait surprendre par le concert de Johnny Halliday qui se déroulait juste à côté. Les rues étaient bondés et le public n’a pu arriver que petit à petit dans la salle du Ninkasi. Du coup, SUICIDAL ANGELS n’a pas vraiment pu « allumer le feu » comme il l’aurait souhaité ! Formé en 2001, le groupe est tout de même assez jeune. Il n’empêche que leur réputation aujourd’hui est mondiale. Ils ont pu tournés avec des grands noms du monde Thrash comme KREATOR ou DEATH. Ils arborent un thrash assez old school et sanguinaire. Le show est à la hauteur mais la salle est encore froide et l’ambiance fracassante n’est malheureusement pas encore au rendez-vous.





C’est maintenant à HEATHEN de poursuivre le show. Ces musiciens arborent un thrash mélodique plutôt sympathique. La voix est très influencée Heavy Metal. Les ayant déjà vus au Thrashfest Classics en novembre dernier, le groupe n’a pas baissé d’intensité depuis. On peut même avoir le plaisir d’écouter les dernières compos. Cependant, le public n’est pas encore très chaud et reste légèrement statique, dommage. Il est vrai que HEATHEN fait parti de ces groupes qui ont malheureusement tendance à avoir un comportement scénique très peu variable. En effet, malgré le changement de setlist, j’ai eu l’impression de revoir le même concert qu’à Paris. On ne peut bien sur pas leur enlever leur côté technique mais tout est peut-être un peu trop prévu et le show ne laisse pas tellement de place à l’improvisation. Notons tout de même que le guitariste est également guitariste dans EXODUS, et personnellement je lui tire mon chapeau pour assurer deux shows dans la même soirée !





C’est à DEATH ANGEL de prendre possession de la scène. Cela fait maintenant deux ans que le groupe parcoure les routes depuis leur dernier album « Relentless Retribution ». La foule commence déjà à être plus réactive. Mark et ses draides d’un mètre de longueur débarque sur la scène du Ninkasi avec une énergie inégalée. Les DEATH ANGELS ont la pêche ce soir et compte bien tout donner ! De plus, c’est l’occasion de fêter leur 25ème anniversaire du tout premier opus sorti en … « … ». Une belle occasion de faire la fête ! N’ayant pas encore eu la chance de les voir sur scène, je dois dire que les Californiens envoient du lourd. Techniquement, il n’y a rien à redire et on peut remercier KIRK HAMMET d’avoir déniché ces perles rares en 1985. Tout est parfaitement rodé, Rob en tant que guitariste soliste est un réel tueur. Il fait même beaucoup penser à … d’un point de vue comportement scénique, il est de toute évidence possédé par sa guitare ! Ted, à la rythmique, n’est pas moins mauvais. On ressent une réelle sincérité de la part de ces zicos, une envie grandiose et généreuse de faire partager leur musique. De plus, le public s’est désormais réveillé et le groupe n’en est que touché. Une très belle prestation ce soir donc pour DEATH ANGEL. On n’est désormais pas prêt de se lasser de ce groupe !







Enfin, c’est au tour d’EXODUS de fermer ce bal Thrash comme il se doit. Les Américains ne sont pas connus pour faire dans la dentelle et c’est d’ailleurs pour ça qu’on les aime ! Le public est encore plus hystérique que pour DEATH ANGEL. Le groupe, comme à son habitude, a une présence technique et scénique sans faille. Rob est en mode « killer » et commande à plusieurs reprises des circles pits fait maison ! Les guitares sont meurtrières et le batteur garde une frappe constante et fracassante. Le public est en transe et ne peut qu’être déchainé avec une ambiance pareille. On aura même le droit à un magnifique « braveheart », de quoi faire trembler le Ninkasi Kao dans son intégralité ! L’atmosphère globale reste tout de même bon enfant et à la fin de show énormissime, Rob fait monter un gamin d’une dizaine d’année à peine sur scène, afin de faire sonner un dernier coup de guitare. Celui-ci n’est pas prêt d’oublier cette soirée ! En bref, EXODUS est un vrai bonheur à voir en live. De plus, le groupe est très proche de ses fans que ce soit sur scène ou à l’extérieur en ayant la gentillesse de rester avec eux pour quelques photos et autographes. Une vraie leçon de Thrash !





Pour conclure, ce concert valait réellement le détour. Des groupes d’une prestance à couper le souffle, une bonne ambiance, une bonne orga, quelques bières … bref, what else ?!! Un grand merci à toute l’équipe des Females pour avoir organisé cette soirée thrash qu’on n’est pas prêt d’oublier !



no images were found