CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


EDEN
Avec : jack face ,eden, slutbox
Date du concert : 26-06-2012
Lieu : KORIGAN - luynes [ 13 ]
Affluence : 20
Contact organisateur : https://www.facebook.com/eden.crew.3
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 07 juillet 2012 - Chroniqueur : Luxea.Photographie - Photographe : LUXEA PHOTOGRAPHIE


La tournée « Le Chant des Valar » écumant les routes du Sud de la France s’arête ce soir à Aix en Provence pour taquiner les farfadets et autres fées. Nous retrouvons donc 3 groupes au KORIGAN.

Petite présentation des groupes :

EDEN, organisateur de cette tournée afin de promouvoir leur tout jeune album « L’Ombre des Pensées ». Créé en 2008, le groupe de Nice se cherche. Après quelques années, ils se reforment en 2010 et rentre en studio dans la foulée pour enregistrer leur EP de 5 titres. Metal Progressif aux influences Pagan, Eden prend son courage à deux mains et part en tournée pour 4 dates : Toulon, Aix, Montpellier et Lyon. Ils ont choisis comme fidèles guerriers dans leur quête les : JACK FACE et SLUTBOX. (pour Lyon ENDLESS MOTION remplace JACK FACE)

JACK FACE, venue de Salon est formé en 2004. Quelques changements de lin-up plus tard, le groupe de Trash Metal participe et remporte le Tremplin Edition 2011 de l’Usine d’Istres. A la suite de quoi ils enregistrent en studio « Strange Birds », tournent un clip et jouent en 1er partie de LOFOFORA. Ils font parti du collectif RISING DEAD BOY, (association regroupant plusieurs groupes sur La Fare Les Oliviers, organisateur de concert)

SLUTBOX, fondé en 2001 par deux frères, le groupe prend forme peu à peu. Après une entrée en Studio fin 2010, en Mars 2012 « Made in Us » voit le jour. Ce groupe originaire de Lorraine oscille entre Neo Metal et Hardcore.

Il est 21 heure et il fait chaud, très très chaud. Le public attend impatiemment l’entrée de JACK FACE, public composé essentiellement d’amis du groupe. La soirée débute sur « Excess » quelques petits accrochages à la batterie due surement à la chaleur. Le groupe se reprend et nous balance un son très bien arrangé et agressif. Le public est chaud et s’amuse bien. Agressif plus que jamais JACK FACE est en colère ce soir, ils nous envoient un son lourd et puissant. La batterie mitraillée de coups plus forts les uns que les autres, accompagne les guitares suintantes. « Stink » nous entraine dans la fureur du groupe, quoi qu’avec pas mal de groove. Après un « On se calme ? » du chanteur, le public en redemande. Le groupe se donne à fond, est montre toute la maturité acquise en studio, la violence de la batterie se pose sur des riffs travaillés et énergiques. Les solos du chanteur/guitariste toujours placés ou il faut, évitant toutes répétitions là ou on les l’attendait. Les morceaux montent en puissance, et ne se laissent jamais pour acquis à nos oreilles, prenant parfois des virages plus violent que prévu. La deuxième voix apporte elle aussi des nuances à celle du chanteur, plus profonde, sombre parfois gutturale. JACK FACE, arrive à mélanger plusieurs influences propres à son style, on ressent évidement du PANTERA dans la voix et dans les parties guitares. Mais aussi d’autres influences propres à chacun, parfois plus Jazz ou plus Black. Les enchainements des morceaux ne ralentissent pas la cadence. Le groupe nous présente un nouveau titre non présent sur l’album «Fear Troopers». Beaucoup plus sombre, il titille nos nerfs avec ses mélodies aigues et répétitives. Mais derrière ça on peut clairement sentir des airs de Black Metal voir même une pointe de musique de Western. Un dernier pour la route, plus qu’apocalyptique, les rythmes saccadés, la batterie soutenue nous tenant en halène, JACK FACE imposant et lourd porté par ses futs grondant. Public et groupe se taquine, pour finir sur un rappel « Back To Front ».

SetList Excess Stink Strange Birds Deleted Ethanol Radian Sun Fear Troopers Squaled Skin Back To Front




EDEN nous accueille avec un bel Opening « Le Chant des Valar ». L’ambiance s’installe, effet de fumé et musicien dos au public. Le groupe joue sur la déco, bannière du groupe, pied de micro composé de branches d’arbres peintes et de plumes, capteur de rêve pour le claviériste. Les musiciens se tournent dans un premier rif puissant, ouvrant « Over The Skyline » et découvrant un public quasiment inexistant. Le chanteur guitariste peine sur le chant clair, nous l’entendons à peine. Puis nous réveille avec un chant crié plus assuré, plus gras. Ils se présentent et entament « My Gods Are Pagan » débutant sur un crie puissant, suivit par un chant plus faible quoi que mélancolique et très sombre. Empreint de beaucoup de souffrance ce qui apporte sa touche gothique un brin celtique. Le claviériste joue des mélodies rappelant les thèmes de DANNY ELFMAN. Une musique pesante et lourde, parfois mal maitrisée, même si les solos sont recherchés. Dommage qu’il y est trop de fausses notes, d’effets ratés et d’aigues stridents difficilement supportables. Et pourtant beaucoup de créativité, de bonnes idées, on sent bien que le groupe s’est cassé la tête à trouver des éléments ci et là, mais les plans sont trop techniques et pas assez maitrisés. Le groupe essayant parfois de reproduire quelques éléments des parties guitares des groupes tel que ELUVEITIE ou encore OPETH. EDEN reprend « Flying Whales » de GOJIRA ; là encore un morceau bien technique pour eux, ils font l’impasse sur l’intro, attaque beaucoup trop rapidement, bien que le chant tout à fait bien géré, arrive à nous faire rentrer dans l’univers de ce titre. Le batteur entame un solo de batterie qui résume les problèmes du groupe, un désir de bien faire, de montrer une grande technicité, de bonne idées, mais un manque évident de maitrise. La cohésion entre les musiciens est brouillonne, et la fluidité ainsi qu’un brin de folie manque. Au fur et à mesure, le groupe prend peu être plus confiance en lui et améliore sa prestation, le dernier morceau bien joué ; « Frenesia Through My Veins » présenté comme un morceau mélange de Folk Manouche, Jazz..etc… nous laisse sur notre faim. Un regret encore plus grand, sur le fait que la prestation scénique est radicalement différente par rapport au son sur l’EP. EDEN à beaucoup de mal à laisser couler la musique, à nous emporter dans son voyage spirituel. Le public est resté froid et distant, n’aidant pas la prestation.

SetList Le Chant des Valar Over The Skyline My Gods Are Pagan Flying Whales de GOJIRA Inner Life Frenesia Through My Veins




SLUTBOX monte sur scène et là c’est la grosse claque! « Deathjam », sonorités Hardcore mais avec beaucoup plus de violence. Les musiciens accompagnés de poupées gonflables, nous laisse s’en répit. Le chanteur fou furieux saute dans tout les sens porté par l’énergie de la batterie. Le groupe fait succès auprès du public qui lui aussi devient fou. Le chant très puissant, sortant tout droit des tripes ne passant pas par quatre chemins. Un style à la fois très urbain, hargneux avec un potentiel scénique énorme. Le son rappelant la nouvelle vague MathCore/MathMetal avec des groupes tel que PERIPHERY, KORN ou encore NORMA JEAN. Mais aussi MESHUGGAH pour les guitares à contre temps. Ils arrachent le public à leur basquette. Leurs musiques parfois accompagnées de samples, de paroles de films, de mélodies technos ou de son de machine. Cette touche personnelle ajoute quelque chose d’unique au groupe. Les riffs insistants, enfonçant le clou dans nos boites crâniennes. Le chanteur sait aussi nous chuchoter à l’oreille pour mieux y crier, SLUTBOX ne baissent pas les armes. Très intense, précis et carré, ils nous font l’effet d’un coup de poing en pleine face. Une batterie rythmant le tout, toujours à fond, urgente et agressive. Dernier morceau de leur album aux teintes stones, très blues et lent. Quelques coups de cymbales plus tard, un air rapide digne d’un bon vieux SLIPKNOT. Prêt à tout casser, SLUTBOX dégage une énergie folle. Le chanteur hurle « I.S.T », la tension monte d’un cran. Un des guitaristes se balade parmi le public, histoire d’aller taquiner de son manche quelques headbangers. Puis après encouragement toute la salle jump ensemble, à la suite de quoi le chanteur en perd son fut. Le groupe clôture la soirée avec « Snackbar Remix », descend de scène en plein morceau pour aller serrer des mains dans le public. Gros coup de cœur pour ce groupe découvert ce soir !!

SetList Deathjam My Worst Friend Snackbar 2 Girls 1 Cup Memories Happyend I.S.T Tu r'viens quand ? Snackbar Remix




Le mot de la fin : Merci pour cette super soirée ! Une salle très agréable avec un son plus qu’énorme. Des JACK FACE en pleine forme, avec une belle surprise sur ce nouveau morceau. EDEN un groupe encore tout jeune, mais qui avec un peu de travail devrait devenir plus qu’intéressant. Et SLUTBOX groupe qui vient de loin, mais qui sait ne pas se faire oublier. On ne sait pas ce que le Korigan a donné à manger ce soir au groupe. Mais ils étaient bien déchainés et nous ont donné à transpirer. Fureur, colère et châtiment auditif. Tous en ont prit "plein la gueule". Merci à tous !



no images were found