CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SUFFOCATION
Avec : suffocation, origin, re armed, unbreakable hatred, slaughter denial
Date du concert : 17-07-2012
Lieu : CCO - Villeurbanne [ 69 ]
Affluence : 250
Contact organisateur : http://www.facebook.com/myreferencevents
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 19 juillet 2012 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


SUFFOCATION et ORIGIN à Lyon, il y avait donc de quoi rameuter tous les death-métalleux purs et durs de la région ce Mardi 17 juillet au CCO de Villeurbanne. My Referencevents, organisateur de l’événement nous présentait donc ce plateau de choix avec en première partie de quoi « chauffer » une salle qui n’en avait pas besoin vu la température estivale. Les trois groupes en « guest », RE ARMED de Finlande, UNBREAKABLE HATRED, cousins Canadiens et les transalpins de Rome SLAUGHTER DENIAL ne bénéficieront que d’un temps limité sur scène vu le timing serré de la soirée, courte prestation ne voulant pas dire bâclée nous le verrons par la suite.


C’est donc à 19heures devant un public clairsemé qui arrive tout essoufflé dans la salle que les Italiens de SLAUGHTER DENIAL ouvrent le feu. Ce jeune quatuor Romain sait mixer à merveille death et thrash avec un soupçon de mélodies vicieuses. Nous remarquons d’emblée le jeu particulier du guitariste, tantôt brutal, tantôt incisif, passant donc du death brut au thrash décapant. Cela fait plaisir d’assister à cette courte prestation représentant la nouvelle école du métal brutal Italien. Nous avons apprécié cette petite demi-heure bien envoyée avec les titres de leur premier opus sorti fin 2011 intitulé « Treachery ».



C’est au tour du trio Quebecois UNBREAKABLE HATRED de venir nous présenter les compositions de son premier album “Total Chaos”. Au menu, death technique qui nous fait penser évidemment à DYING FETUS. Les titres ne sont jamais ennuyeux car assez variés dans les tempos avec une rythmique inventive, la voix horrifique du chanteur/bassiste et des riffs percutants et solides. Le set fut donc carré et bien envoyé, court mais d’une efficacité redoutable dans le registre death de la soirée, cette soirée qui s’annonce donc très prometteuse.



La salle se remplit, l’ambiance mouvementée s’installe surtout avec la prestation fulgurante des Finlandais de RE ARMED. Pourquoi me direz-vous ? Et bien parceque les métalleux du Nord de l’Europe nous balancent un death plus dynamique sur les planches, plus « groovy » et « catchy » en quelque sorte. Cela provient sûrement de leurs influences venant de la scène dite de Gothenburg (IN FLAMES, DARK TRANQUILLITY, AT THE GATES). Si vous aviez écoué auparavant leur premier album « Worldwide Hypnotise » vous ne serez pas surpris par la prestation scénique de ce soir, amplifiée bien sûr par rapport au CD. L’alternance de riffs thrash et de passages bruts de décoffrage fait mouche évidemment et le résultat est imparable. Le frontman en fait des tonnes et harangue sans cesse ceux des premiers rangs. L’ambiance devient bien chaude, la salle aussi, et le groupe ne bénéficiant pas d’une longue prestation quittera l’estrade en maugréant. Mais nous avons bien apprécié même si l’originalité des compositions n’était pas flagrante, nous avons aimé ce moment passé avec le groupe, tout simplement.



Premier “poids lourd” de la soirée, voici ORIGIN, le combo formé au Kensas, US, en 1997 et qui a laissé une trace indélébile dans le métal de la mort qui tue, aux Etat-Unis bien sûr, mais aussi dans le monde entier. Aujourd’hui, avec son nouveau frontman Jason Keyser, le groupe tourne inlassablement pour nous proposer un métal extrême mortel aux avancées techniques indéniables. « Expulsion Of Fury », « Purgatory » et « Wrath of Vishnu » sont évidemment là pour vous mettre la cervelle en bouillie. Dans la fosse, ce n’est alors que mouvements, chaleur, sueur, stages-diving à gogo. Le public reste subjugué par la présence folle du frontman, l’énormité de la prestation de John Longstreth derrière les fûts, l’aisance morbide de Paul Ryan à la six cordes et surtout l’efficacité incroyable et démente de Mike Flores à la basse. Groupe unique dans la vitesse d’exécution des blast-beats, dans la brutalité sans borne, dans la technicité fulgurante presque « groovy » à certains moments. ORIGIN nous a mis ce soir une baffe dont on n’est pas prêts de se relever, amen.



Mais il faudra bien ce soir se relever pour tendre l’autre joue car les New-Yorkais de SUFFOCATION ne sont pas venus là pour rigoler en somme, et vont devoir faire redémarrer en live un public en nage mais qui n’en a cure. Il semblerait ce soir que l’assistance soit divisée en deux, les fans d’ORIGIN et ceux de SUFFOCATION, mais les deux « écoles » du death vont se retrouver sous les coups de boutoir du second groupe Américain. Cette formation légendaire aux origines (sic) du death qui débute son set là tout de suite dans un CCO chauffé à blanc où la chaleur et la moiteur deviennent vite suffocantes (facile celle la !). Première surprise, Frank Mullen au chant remplacé par Bill Robinson de DECREPIT BIRTH et le remplacement du batteur Mike Smith. Mais le frontman « dreadlocké » Bill, va nous prouver que sa place actuelle au sein de Suffocation est justifiée. Bonne présence, envoi de blagues au public, voix adéquate et « growls » en hausse, rien à redire, hormis pour les puristes. Le groupe ira chercher dans ses anciens enregistrements « Thrones Of Blood », « Catatonia », « Effigy of The Forgotten » et « Infecting The Crypts » entre autres pour semer la terreur du death métal brutal et sans compromis dans une salle acquise à sa cause. Entre chaque titre, les musiciens essuient les manches de guitare et se passent la serviette sur la tête car la chaleur devient intenable. Leur set sera-t-il écourté pour autant ? Mais non, après un faux départ, c’est l’heure des rappels obligés devant un public « lessivé » mais heureux qui a tenu le coup lui aussi. La prestation des légendaires New-Yorkais n’a pas failli et contenté tous ses fans, les autres spectateurs du concert aussi, excellent donc !



Essorage de t-shirts à l’extérieur, fraicheur relative de la nuit, il est 11heures30 et le public s’est régalé semble-t-il. Ambiance de fin de concert avec tous les commentaires qui si rapportent le plus souvent positifs. Il en ressort que ce fut pour l’ensemble des participants une soirée métallique en diable, en forme de coup de cœur tout simplement. Merci encore à My Referencevents pour cette affiche bien sentie et merci aux cinq formations pour leurs prestations mortelles cela va de soi !



no images were found