CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


THERION
Avec : therion, elyose, antalgia
Date du concert : 09-10-2012
Lieu : Transbordeur - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 11 octobre 2012 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART https://www.facebook.com/ChartLivePhotography


THERION à Lyon n’est pas un évènement en soit. Le groupe est un régulier des salles lyonnaises. Par contre, cette tournée est un peu spéciale car cela fait déjà 25 ans que le groupe existe et on peut s’attendre à quelque chose de singulier avec ce groupe. En effet, il y a eu quelque chose de particulier pour cet anniversaire et il s’appelle « Les Fleurs du Mal ». Cette nouvelle parution a fait couler pas mal d’encre, pardon, claquer pas mal de claviers plutôt… On comprend un peu mieux pourquoi ce Transbordeur n’est pas rempli ce soir, il a du y avoir un bon nombre de déçus qui ont du préférer s’abstenir…


C’est une jeune formation espagnole qui ouvre cette soirée. Il s’agit d’ANTALGIA. Le choix de ce groupe n’est pas une preuve de grande originalité. On reste dans le metal symphonique à chant féminin. Le set est intéressant mais pas vraiment convaincant. Je ne pense pas que ce groupe marque durablement les esprits de par son originalité même s’il faut bien lui reconnaître une certaine énergie, une bonne technique et une chanteuse charismatique.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


On enchaîne avec ELYOSE, un groupe français lui assez récent puisque formé en 2009. On reste dans un registre symphonique mais avec une touche électronique supplémentaire tout à fait appropriée. Le style est du coup un peu plus riche et original que celui du groupe précédent même si les tonalités lyriques ne peuvent nous échapper. Les morceaux sont néanmoins assez énergiques avec encore une fois un groupe à l’aise sur cette grande scène. On remarque d’ailleurs un batteur en pleine forme qui n’hésite pas à se lever de son tabouret et apporter une touche personnelle au show de ce soir qui est, pour ce groupe, le dernier sur cette tournée.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Cette tournée de THERION est quelque peu particulière car en effet le groupe ne devrait plus jouer live durant une période indéfinie. Christofer JOHNSSON ayant décidé de se remettre à l’écriture de son opéra commencé il y a une dizaine d’années, l’activité majeure du groupe semblerait suspendue entre temps. Ensuite, Snowy SHAWN ne fait plus partie du groupe afin de se consacrer à ses projets personnels. Il y a aussi cet anniversaire qui se doit d’être célébré avec des titres joués plus rarement en live. Et enfin, il y a ce fameux album, « Les Fleurs du Mal »… Faites vous donc une opinion par vous-même car je ne suis pas là pour en faire la critique mais je dois bien admettre que son écoute m’a de fait laissé dubitatif y compris sur l’idée d’en entendre des morceaux en live. On aurait pu avoir des craintes sur sa présence en live mais bon, 3 titres sur 2 heures de show, cela aurait pu être pire. Néanmoins, après l’introduction sur « O Fortuna », on a de suite droit à « Poupée de Cire, Poupée de son » et comme on aurait pu s’y attendre, cela a jeté une sorte de doute dans l’assemblée. On a bien senti qu’une partie du public ne savait pas trop comment réagir. Mais bon, cela s’est vite dissipé avec un tout autre morceau « Son Of The Sun » qui lui reste du très grand THERION. D’ailleurs, il faut admettre que le choix des morceaux de ce soir s’avère franchement alléchant avec entre autre « Via Nocturna », « The Flight Of The Lord Of Flies », « Abraxas » et j’en passe. On sent tout de même chez JOHNSSON un certain engagement dans son petit dernier. On sent que la critique l’a touché et qu’il n’a pas envie d’en entendre plus sur « Les Fleurs du Mal ». C’est du moins ce qu’il fait passer au moment de présenter le morceau « J’ai le Mal de Toi », une reprise de Betty MARS. D’ailleurs, cette interprétation scénique a quelque chose de majestueux. On ne s’y attendait pas forcément mais les faits sont là. « Lemuria » aura aussi raison des mauvaises langues dans son interprétation acoustique, une vraie perle que cette version. De toute manière THERION est un groupe qui n’a plus vraiment grand-chose à prouver dans son style. Il y a tellement peu de groupes en mesure de lui arriver à la cheville dans ce style purement symphonique… Et puis, c’est aussi un groupe qui sait se mettre en scène avec ses costumes, ses jeux de lumières et sa façon de construire véritables tableaux avec ses poses. C’est du grand art. Nous aurons d’ailleurs droit à un joli rappel avec « The Wondorous World of Punt » accompagné de « The Blood of Kingu ». Oui il en manque encore une mais THERION ne l’a pas oublié, le groupe reviendra en effet pour un second rappel, interprétant son incontournable « To Mega Therion » qui comme toujours est surpuissant.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Très bon concert au final et pourtant, j’avais mes réserves. Mais, le groupe est là et son savoir faire est resté le même. Bien sûr les évolutions ont été énormes avec les années depuis les touts débuts death metal qui n’ont malheureusement pas eu leur place dans cette set-list. Cela aurait été fort intéressant mais bon, tant pis, on s’en sera finalement passé.



no images were found