CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


TOKYO BLADE
Avec : black angels, synphobia, jailbreak, tokyo blade
Date du concert : 07-10-2012
Lieu : Le Klub - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://j-musicdreamers.fr/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 12 novembre 2012 - Chroniqueur : Reunee - Photographe : Reunee


"Tokyo Blade vous dites? Les "glameux" des années 80 aux coiffures improbables? Ils existent encore?" ... Voilà la réaction que j'ai eu en découvrant l'existence de ce concert sur Pavillon. Pour les plus jeunes d'entre vous, je vous invite à aller voir des clips sur youtube. Bref, j'ai été étonné de voir qu'ils tournent encore aujourd'hui, et dans des petites salles telles que le Klub (la veille, ils jouaient dans une salle des fêtes, c'est pour vous dire...), et je ne pouvais que me déplacer pour cette occasion. Auront-ils la même fougue que dans les années 80? Réponse en-dessous... Le premier groupe, Black Angels , au son très heavy, fait penser aux groupes des années 1990, un peu à mi-chemin entre un son trash à la Metallica et une voix plus rock'n'roll à la Guns'n Roses. Cela donne une musique fédératrice, qui a rassemblé un public éclectique : pour preuve, rare sont ceux qui sont partis pendant leur set. Groupe à suivre donc. ...


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Puis c'est Synphobia qui prend place sur la scène du Klub: le groupe loupe totalement son début de set, mais se ressaisissent lors de Precious Snake. Un clip pour ce titre sera publié sur le net à la fin de l'année. Ils ont tenté de rattraper le coup, malgré des petits cafouillages, avec plus ou moins de réussite: on sens le groupe bien plus présent scéniquement, une bonne cohésion musicale, mais ça ne fait pas mouche. Au final, le groupe se retire sous les applaudissements d'un public réduit, après l'intervention du batteur au grunt. Le groupe a fait de son mieux, mais n'était pas en grande forme ce soir-là. Cela arrive, même au meilleur d'entre nous. Ils se rattraperont très certainement la prochaine fois! Dommage car le groupe en vaut vraiment la peine.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine


Des groupies squelettiques au regard fardé de noir ont pris place au premier rang pour le groupe suivant, ,. Le groupe reprend les titres phares d'AC/DC (à l'image du guitariste, habillé comme Angus Young). Quel drôle de groupe... réunis autour de leur passion commune, ils ont l'air assez différents des uns des autres: un guitariste plus classe et élégant, un bassiste coiffé d'une casquette XXL (un peu à la manière des rappeurs) un batteur trop en retrait, trop dans la normalité et un chanteur issu de la nouvelle mouvance glam-rock: cheveux longs, regard fardé de noir, chainettes, santiags, et trois pichets dans le nez (approximativement, je n'étais point avec lui). Outre les groupies qui n'en avaient qu'après le chanteur, l'ensemble reste incohérent, autant musicalement que scéniquement. Seul le chanteur, malgré le fait qu'il soit complètement stone, savait parfaitement placer sa voix, et possédait un certain charisme je dois avouer. Au final, le groupe s'en tire de justesse avec les honneurs: il souffre d'une incohérence scénique et musicale, la faute à des musiciens qui ne jouent pas dans une perspective de groupe, mais plutôt pour se mettre en valeur auprès des filles.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Après une attente interminable (durant laquelle l'organisateur a essayé de combler comme il pouvait), les britanniques de Tokyo Blade (non, ils ne sont pas japonnais, les jeunes, renseignez-vous) débarquent sous l'ovation du public, venu en masse les accueillir. Bon, pour tout vous dire, ils ont bien vieilli, certains sont devenus plus forts physiquement, mais l'énergie est bel et bien au rendez-vous! La taille réduite de la scène et de la scène ne semble pas les arrêter, bien au contraire, le fait d'être si proche de leur fans a eu l'air de les booster. Et la voix du chanteur semblant s'être figé dans le temps, a véritablement enchanté les fans. Et la pression ne se relâche pas! Le groupe (qui a lâché tenues glam et coupes volumineuses, rassurez-vous) s'étant fixé comme objectif d'enflammer le Klub, balance la sauce, passant en revue toute leur discographie. Les fans, des plus vieux aux plus jeunes, sont aux anges. Bref, un groupe se donnant à fond, accessible et souriant, qui a conquis un Klub au bord de l'explosion.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine



no images were found