CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


W.A.S.P.
Avec : W.A.S.P., Myrath
Date du concert : 14-11-2012
Lieu : Le Fil - Saint-Etienne [ 42 ]
Affluence : 600
Contact organisateur : http://www.le-fil.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 16 novembre 2012 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Roger http://black-roger.tumblr.com/


W.A.S.P. à Saint-Etienne ce mercredi 14 Novembre au Fil, voilà qui va réjouir une foule de hard-rockers et autres métalleux du Sud-Est. Mais après l’annulation de deux dates en France de la tournée du 30ème anniversaire (Toulouse et Lille), une certaine appréhension nous habite ce soir. Pourtant à l’entrée de lieux tout parait normal et des échos venant du « backstage » nous apprennent que Blackie est en forme, ouf la France respire, enfin ceux qui viennent de rentrer dans la belle salle du Fil pour cet événement attendu depuis longtemps.


Il est passé 20heures lorsque j’arrive tout mouillé de chaud dans le pit photographe pour « shooter » le groupe d’ouverture en l’occurrence MYRATH qui a déjà lancé son set depuis quelque minutes. Je ne voulais manquer sous aucun prétexte ce groupe Tunisien de heavy/prog qui a l’air de faire parler de lui (en bien) depuis quelque temps et défend actuellement son troisième opus (déjà !) intitulé « Tales Od The Sands ». leur métal se veut varié avec un chanteur bien dans sa voix même si parfois le chant n’est pas tout à fait juste. Une bonne place est laissée aux claviers et à un batteur convaincant, Morgan (ex-ETHS). Les sonorités orientales ne m’ont pas paru flagrantes ce soir, mais donnent une touche exotique aux mélodies. Les titres sont variès tels « Merciless Times », « Under Siège !, « Madness » et Beyond the Stars » entre autres. La prestation, est agréable au final même si une grande scène ne convient pas trop au groupe car bassiste et guitariste sont un peu statiques, mais bon. Un gros potentiel pour cette formation se fait sentir, alors groupe en devenir, groupe phénomène de la scène prog actuelle ? Oui assurément nous allons les suivre de près.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Pendant un long moment on s’affaire sur scène pour installer le décorum propre à W.A.S.P.,, back-drop, écrans géants, mais je ne vois pas le super pied de micro (squelette et chaines) qui trônait sur scène au concert de Paris. Auront nous droit à un concert au rabais ce soir ? Mais non, à part ce détail important tout de même, le show va se dérouler normalement. Sur fond de samples angoissants, l’incontournable frontman de W.A.S.P. Blackie Lawless fait son apparition et monte su son pied d’estale pour se montrer sous son meilleur jour, et ici pas de problème de light, c’est Versailles en façade. Les écrans s’animent de projections, Blackie semble être en forme et occupe l’espace de façon magistrale. A ses côtés, guitariste et bassiste ne sont pas en reste et tournent comme des toupies. Durant 1heure 15, les titres vont défiler sans faille, sans faiblesse, ces titres magiques pour un public relativement âgé en majorité qui savoure ce moment intemporel en buvant les paroles et en agitant même de bannières au nom du groupe devant les « crash-barrières ».


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Les trois premiers morceaux, “On Your Knees”, “The Torture Never Stops” et “The Real Me” (reprise de THE WHO) nous rassurent quant à la grosse présence de Blackie pour cette date Stéphanoise. L’alternance de « rock-fort » et de moments calmes est bien dosée. L’horreur des premiers shows de Wasp est quand même bien aseptisée maintenant, seules des images fortes et inquiétantes apparaissent sur les écrans géants et le frontman a installé des mini-scies circulaires sur ses avants bras pour rappeler le logo du groupe. Ce concert heavy-metal est de toute façon bien typé 80’s même si la fougue et la technique de jeunes musiciens accompagnant le chanteur/guitariste depuis quelques années est impressionnante. Mention spéciale au batteur qui effectuera d’ailleurs un excellent solo avec en fond d’écran une course automobile. Au niveau set-list, une large place est laissée au fameux album « The Crimson Set » avec meddley, « The idol » et « The great Misconception Of Me ». Et que serait un set de Wasp sans « Wild Child », « Forever Free », « L.O.V.E Machine » et « Blind In Texas » ? Ce soir Blackie a montré à ses nombreux détracteurs qu’il tenait encore bien la route et n’était pas encore « has been ». mais ses paroles controversées et ses concerts choquants des années 80 ne font plus peur à personne à l’instar par exemple d’Alice Cooper. Reste du bon hard-rock avec peut-être, même sûrement un côté nostalgique qui plait, c’est indéniable. Preuve en est l’accueil que lui a réservé les 600 personnes présentes ce 14 Novembre au Fil de St-Etienne, bon concert assurément.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Pour terminer, vient le temps des remerciements. Merci au Fil et à l’Association Limace pour avoir programmé W.A.S.P., il fallait le faire ! Et bien entendu, merci à MYRATH pour son métal oriental prometteur et merci à W.A.S.P. pour avoir tenu son engagement et nous avoir fait partager ses cauchemars rock encore une fois.



no images were found