CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SONATA ARCTICA
Avec : sonata arctica, battle beast
Date du concert : 14-11-2012
Lieu : Bataclan - paris [ 75 ]
Affluence :
Contact organisateur :
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 11 janvier 2013 - Chroniqueur : Reunee - Photographe : Reunee


Fan depuis de nombreuses années du boys ba..euh du groupe finlandais, je ne pouvais en aucun cas louper la date parisienne de Sonata Arctica, venus défendre leur tout dernier bébé, « Stones Grow Her Name ». Ils n'ont pas laissé le public indifférent...


Arrivée sur place, je constate que le Bataclan est loin d'être rempli : les gradins sont ouverts, mais il y a nettement de la place pour que tout ce beau monde puisse respirer. Le temps que je me mette en place que la première partie commence déjà son set.... … et cette première partie n'est autre que le groupe de hard rock finlandais Battle Beast ! Ce nom vous dit sans doute quelque chose, vu que ce sont les mêmes qui ont ouvert pour Nightwish à Bercy en Avril dernier. Des mois et une chanteuse plus tard, les voilà de retour en France ! Bon, la prestation reste dans le même gabarit que celle effectuée en Avril dernier mais leur son n'arrive pas autant à électriser la foule. En cause, la nouvelle chanteuse (une petite blonde du nom de Noora) qui souffre d'un certain manque de charisme et qui, en essayant de ressembler à Nitte, Noora a du mal à s'imposer et à s'affirmer face à l'ombre de l'ancienne chanteuse qui plane toujours au-dessus du groupe. Côté musique, c'est nickel, mais il faut laisser encore un peu de temps à Battle Beast pour assumer le changement de frontwoman, aller au bout de cette transition. Setlist BattleBeast : 1 – Justice And Metal 2 – The Band Of The Hawk 3 – Armageddon Clan 4 – Cyberspace 5 – Steel 6 – Iron Hand 7 – Victory (Guitar Solo) 8 – Enter The Metal World


Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine


Après une petite attente, les lumières s'éteignent de nouveau pour laisser la place à Sonata Arctica, stars de la soirée. Le groupe déboule sous les cris du public. Mené par un charismatique et bondissant Tony Kakko (qui ne sait toujours pas s'habiller normalement soi-dit en passant), le groupe occupe tout l'espace de la scène : Elias, à la guitare et cheveux aux vents, s'amuse à poser pour les photographes, Henrik visible de tous sur son estrade, oscille entre son clavier et sa Keytar (certes c'est un peu rétro, mais cela lui permet de bouger partout sur la scène). Le batteur Tommy, n'était pas des plus visible, en raison de son imposante batterie (mais on voyait quelque mèches blondes platines virevolter en arrière-plan). Seul le bassiste Marko reste en arrière-plan, se contentant de jouer son instrument. Il n'arborera pas de sourire sur le visage contrairement aux autres membres du groupe. Les jeux de lumières sont magnifiques, le son n'est pas trop mal pour le Bataclan (même si un peu plus de guitare aurait été appréciable, à moins que ce ne soit pour cacher les pains d'Elias). Mais le groupe s'éclate sur scène, faisant partager son enthousiasme au public, complètement ravi. Il y avait d'ailleurs, dans ce public, quelques enfants et adolescents. Niveau setlist, c'est centré essentiellement sur le dernier né de la bande « Stones Grow Her Name » (qui passe mieux en live que sur album studio) mais le public aura le droit à des incontournables (« Black Sheep », « FullMoon » et « Don't Say A World ») mais aussi du plus récent («  Paid In Full » de l'album « Unia ») mais surtout à deux titres revenus d'entre-tombe : « Broken » de l'album « Winterheart's Guild » et « The Gun » de l'album « Takatalvi », plutôt rares en live !


Les finlandais ont aussi fait une pause acoustique durant leur set, en jouant trois morceaux : « Tallulah » magistral qui a fait frissonner toutes les entrailles du Bataclan, « The Dead Skin » et une reprise de Bon Jovi « Wanted Dead Or Alive ». C’est un Tony Kakko qui sera à la guitare sèche, tout en faisant le malin avec son chapeau de cow-boy, mais qui nous aura bel et bien envoûté ce soir-là. Sonata Arctica se retirera après 1h20 de show. Setlist Sonata Arctica : (Intro : Wildfire Part III – Wildfire town, population : 0) 1 – Only the Broken Hearts (Make You Beautiful) 2 – Black Sheep 3 – Alone In Heaven 4 – Losing My Insanity 5 – Broken 6 – The Gun 7 – The Day 8 – I Have A Right Acoustic: 9 – Tallulah 10 – The Dead Skin 11 – Wanted Dead Or Alive (Bon Jovi cover) 12 – Paid In Full 13 – Shitload Of Money 14 – Replica 15 – Fullmoon 16 – Cinderblox 17 – Don’t Say A Word (Outro: Vodka Song)


Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine


Au final, avec cette affiche 100% finlandaise, Battle Beast a été une bonne mise en bouche, même s'il va falloir qu'ils repartent avec leur nouvelle chanteuse sur de nouvelles bases, et Sonata Arctica s'efforce de s'éloigner de ce statut de « boys band du métal » dont ils n'arrivent pas à se débarrasser en proposant un show varié et carré . Une excellente prestation des finlandais, qui semble avoir bel et bien amorcé un virage à 60°, s'éloignant ainsi de leur début de carrière.



no images were found