CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CULT OF LUNA
Avec : cult of luna, abraham, taste the void
Date du concert : 01-02-2013
Lieu : Le Tremplin - Beaumont (Clermont-Ferrand) [ 63 ]
Affluence : 250
Contact organisateur : http://www.hibooking.fr/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 03 février 2013 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART https://www.facebook.com/chartlivephotography


Il aura fallu attendre prêt de 5 ans avant que CULT OF LUNA ne se décide à donner un successeur à « Eternal Kingdom » sorti en 2008. Le groupe n’était pas resté pour autant en stand-by avec la sortie d’un DVD en 2009, « Fire Was Born » et d’un audio book en 2010, « Eviga Riket ». Avec la sortie de ce nouvel album « Vertikal » en ce début d’année 2013, c’est l’occasion d’une nouvelle tournée qui passe ce soir par la banlieue de Clermont-Ferrand, une occasion en or car le groupe n’aura qu’une seule autre date en France sur cette tournée, le 21 avril à Belfort. Cette date est aussi une occasion de découvrir un lieu nouveau et d’autres groupes. En effet, les concerts sur Clermont-Ferrand ont plutôt tendance à se passer dans la salle de La Coopérative de Mai mais cette fois, c’est à un tout autre endroit que se passe le show, dans la petite salle excentrée du Tremplin. Qu’importe car aussi bien l’acoustique que les lumières sont parfaites pour accueillir une telle affiche. Oui, cette salle est parfaitement équipée même s’il faut reconnaître que l’utilisation des lumières pour ce style de musique est comme toujours assez minimaliste.


TASTE THE VOID ouvre cette soirée. Le groupe a sorti son premier album en 2011 ainsi qu’un EP en 2012. Son style lui vaut une participation toute logique sur cette affiche. Le groupe distille des ambiances en toute lourdeur ponctuées de passages plus planants. Cette jeune formation fonctionne bien même si quelques petits détails pourraient être améliorés. En tout cas, le groupe, malgré beaucoup de lourdeur assure un certain dynamisme. On les comprend, ouvrir pour CULT OF LUNA vous motive forcément.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Ce sont les suisses d’ABRAHAM qui prennent le relai. Ce groupe fondé en 2007 est lui aussi en totale adéquation avec l’affiche de ce soir et actuellement en pleine expansion. La formation est en pleine forme ce soir. Leur prestation est excellente. Son chanteur, même occupé par son clavier est réellement impressionnant et charismatique. Pourtant, le groupe joue sur une scène qui ne baigne pas vraiment dans la lumière mais qu’importe, on sent le dynamisme et l’énergie. Comme quoi, la lourdeur et les tempos lents n’ont jamais empêché un groupe de tout donner sur scène. ABRAHAM est un nom à suivre et à voir sur scène. Leur prestation de ce soir confirme toutes les attentes.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Il est 22h15 lorsque retentissent les notes de l’intro de « Vertikal ». Les sonorités quelque peu electro ponctuent ce nouvel album même si le groupe n’a pas pour autant radicalisé son style. Il s’agit plutôt d’une certaine forme de ponctuation. Une fois cette introduction passée, on enchaîne sur « I, The Weapon », le premier morceau de l’album qui avait aussi servi à la présentation de l’album sur l’internet. Cette interprétation live est d’une puissance déconcertante et je ne vous fait pas de commentaire sur le son impeccable. Rares sont les groupes arrivant à ce point à rendre le son de leur album sur scène. Les bonnes choses ne viennent pas seules et on enchaîne directement sur « Ghost Trail ». C’est l’occasion pour le chanteur d’ABRAHAM de revenir pour le final du morceau, lorsque le groupe s’arrête et qu’il reprend sur le chant : « The king, with beak and talons. The king, in the form of man…” Retrouver ce morceau ici est un grand moment et lorsqu’en plus “Finland” se trouve directement à la suite, on ne peut en tant que fan de CULT OF LUNA, que s’en réjouir d’avantage, un grand début de concert. Et ce n’est pas fini, car on reconnait très vite les sonorités de l’introduction de« Mute Departure ». Ce morceau figure sur « Vertikal » et constitue une pierre d’angle de cet album. Le chant clair est un élément qui intervient rarement chez ce groupe mais ces apparitions sont toujours un grand moment. Il y a de grandes chances pour que ce morceau apparaisse comme un classique dans l’avenir du groupe. Comme si cela ne nous avait pas suffit, CULT OF LUNA a décidé d’incorporer dans sa set-list le plus long morceau de son dernier album, « Vicarious Redemption ». Déjà fort de ses 18 minutes dans sa version album, son interprétation live se rallonge mais n’en demeure pas moins fort intéressante. Les variations d’ambiances font de ce morceau un morceau qui coule tout seul. Il y a de quoi pousser l’ambiance de ce concert à son paroxysme. « Owlwood », « Passing Through » et « In Awe Of » viennent conclure le concert. Cette heure et demi de concert est passée à une vitesse à peine croyable. CULT OF LUNA vous prend et vous embarque dans son monde sans que vous n’ayez rien eu le temps de comprendre. Certes, on reconnait quelques défauts et notamment quelques petits accros sur certains passages mais peu importe. L’absence de Klas RYDBERG est une perte compensée par Johannes PERSSON qui chantait déjà par le passé en plus de jouer de la guitare. Cette absence est regrettable mais le groupe n’en pâtit pas vraiment pour autant.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Cette soirée avait quelque chose d’assez surréaliste. La météo tempétueuse a apporté sa touche surréaliste à l’ambiance générale. Attendre 4 années pour revoir CULT OF LUNA valait la peine. Pour ma part, c’était aussi un moyen de boucler la boucle puisqu’à l’époque, il s’agissait de mon tout premier live report. L’effet est toujours le même. CULT OF LUNA reste un groupe de scène incontournable et une expérience hors du commun.



no images were found