CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


LOFOFORA
Avec : lofofora, eight sins
Date du concert : 01-02-2013
Lieu : Les Abattoirs - Bourgoin-Jallieu [ 38 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.lesabattoirs.fr
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 04 février 2013 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com/


Dans la journée du Vendredi 1er février, Reuno le chanteur/frontman de LOFOFORA avait annoncé via facebook, ce soir on va tout pèter à Bourgoin. Alors, est-ce que ce sera la « boucherie » aux Abattoirs, la belle salle de concert du lieu ? En tous cas à l’ouverture des portes à 20heure 30, c’est la foule devant l’entrée, coreux, punks, métalleux de tous poils sont bien présents et la soirée promet d’être agitée avec en première partie les locaux de EIGHT SINS réputés pour ne pas faire dans la dentelle avec leur hardcore/métal burné.


Il est 21 heures, et après l’intro samplée de rigueur apparaissent Lox « Loxiput », le chanteur, Arno « Fat-B » le guitariste, Mike « Muir », le bassiste et Julien « Jambon » le nouveau batteur de EIGHT SINS. Le groupe local (Bourgoin/Grenoble), roi du moshpit, nous envoie un direct « in your face » d’entrée de jeu avec leur hardcore/métal sans concession, et « World Of Sorrow », « Nine Eleven », « Impunity » et « Bloodshed » déboulent des amplis. Ce sont évidemment des nouveaux morceaux qui figureront sur leur nouvel et second opus « World of Sorrow » qui paraitra incessamment sous peu, un peu de patience que diable ! Les nouvelles compositions plus orientée métal passent bien en live, c’est certain, et le pit commence à bouger, c’est bon signe. Le quatuor est en forme et fait donc mouche avec ses envois imparables. Comme il n’y a que deux groupe ce soir, il en profite pour « rallonger la sauce » avec notamment « Crawling Enemy », "God Eater », « Trapped » et autre "Make me Hate », et croyez-moi ce fut bien bon et bien apprécié par un public de connaisseurs.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


A la suite d’un relativement long changement de back-line, les très attendus Parisiens de LOFOFORA investissent la scène des Abattoirs. Après le passage à vide de la période « Mémoire de Singes » (2007) on attendait un peu que le légendaire groupe de fusion à la Française remonte au créneau. Ce sera chose faite avec la sortie en 2011 de « Monstre Ordinaire ». Et depuis, Lofo à mis les bouchées doubles pour investir les scènes de France et de Navarre. Alors ce soir, à Bourgoin on les attend un peu au tournant. Pas de problème dès le premier titre « Utopiste » on sent bien que le quatuor Francilien a reprit du poil de la bête. Reuno est en forme, les autres musiciens aussi. Reuno crache son venin de sa voix profonde et souvent arrachée avec les yeux exhorbités. Il invective, dénonce de plus belle. La musique du combo faite de rock-fort, de punk, de métal, mais aussi de hardcore ne nous laisse aucun échappatoire.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Alors, chaud devant, pendant près de deux heures, ça va “mosher” et “bourriner” dans tous les sens avec stage-diving au menu également. Parmi les titres de ce soir, j’ai remarqué plus particulièrement « Les gens », « Dur Comme Fer », « Enfants du Chaos », Zobi la mouche », « Justice pour Tous », « Holiday In France » (deux fois) et puis « l’Oeuf » et le fameux « Buvez du Cul » en fin de set. Reuno nous gratifiera d’une reprise des Dead Kennedys que l’on devrait retrouver dans la set-list du prochain « Bal des Enragés ». Reuno parle à son public, « t’en veux encore », « ici tu peux pas zapper, c’est du direct », « hé, les handicapés sur les sièges au fond de la salle sans carte ! ». Reuno assassine aussi et ce soir ce sera le tour du fameux journaliste, soit disant rock, Philippe Manœuvre qui démolit Lofo et ne sait pas ce qu’est le rock, le vrai, pas celui de la Starac… Et puis, et puis, Lofofora sur scène c’est imparable et le public ne se gène pas pour rejoindre le groupe sur les planches, c’est la fête, c’est le rock en fusion, c’est la confusion générale, et voyez-vous on aime ça !


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Soirée assez énorme au bout du compte, LOFOFORA nous a mis une bonne « quecla dans la chetron » (qui a dit comme d’habitude ?). N’oublions pas EIGHT SINS qui nous a montré ce soir la bonne santé du métal/hardcore frenchie. Merci aux Abattoirs-SMAC pour cette affiche qui valait largement le détour et même plus. Et, avant de se quitter, regardez ces 2/3 photos d’ambiance, pour le fun bien sûr.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine



no images were found