CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SAINT-VITUS
Avec : Saint-vitus, mos generator
Date du concert : 20-03-2013
Lieu : Ninkasi Kao - LYON [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.lesdernierscouches.com
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 22 mars 2013 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com/


Ce soir, la messe noire et macabre sera dite au Ninkasi kao de Lyon avec le combo mythique du death/doom SAINT VITUS. Un SAINT VITUS pionnier du genre qui après un passé tumultueux et chaotique a marqué à jamais d’une empreinte indélébile le monde du metal et des « doomsters » des 80’s. SAINT VITUS qui après une mort clinique en 1995 après la sortie du fameux opus effrayant « Die Headling », renait de ses cendres en se reformant en 2008, en foulant à nouveau les planches et en sortant même un nouvel opus « Lillie : F-65 » en 2012 bien accueilli par la critique. Alors, inutile de vous dire que ce 20 mars 2013 sera marqué d’une pierre blanche (ou noire) avec leur venue dans la capitale des gaules. Pour cette tournée ils seront accompagnés de leurs compatriotes de MOS GENERATOR.


Le trio Américain fait grésiller dès 20 heures trente les amplis sur la scène du kao, le son est fort et l’on sent que l’on va passer un moment de pur heavy avec MOS GENERATOR qui semble être l’un des nombreux fils spirituels de BLACK SABBATH, le mot est lâché, mais pas que car l’on reconnait bien les influences d’un LED ZEPPELIN et même d’un KING CRIMSON. Dans une veine hard-rock vintage des 70’s, le combo de l’état de WASHINGTON nous présente entre autres les compositions de son quatrième opus intitulé « Nomads » paru en Octobre 2012. Le chanteur/guitariste Tony Reed, producteur à l’occasion nous fait profiter de ses talents avec un chant remarqué et des envolées guitaristiques simples mais équilibrées dans le style. La basse « racle les planches » et envoie des lignes « mamouth », le tout étant soutenu par une batterie bien mise en avant. Durant 45 minutes, nous allons rentrer dans le bain de ce heavy-rock, certes classique, mais bénéficiant d’un certain côté moderne au penchant Stoner. On ne pouvait trouver mieux pour ouvrir la soirée, dédiée évidemment à SAINT-VITUS, nous avons savouré tout simplement.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Et puis, le bar est déserté soudain au profit du devant de la scène. Les roadies installent tranquillement le matériel propre à la venue, là, tout de suite, des cultissimes SAINT VITUS. Scott « Wino » Wenrich, Dave Chandler, Mark Adams et Henry Vasquez arrivent, presque nonchalamment, devant nous, Les lights les éclairent soudain, et c’est parti pour un voyage intemporel avec ce monument Américain du doom. Dave Chandler se comporte littéralement en maitre du jeu en ciselant des riffs pachydermiques, mais aussi en extrayant de son instrument des soli scalpel à vous laminer les neurones à détruire votre âme noire. Il ira même en fin de set jusqu’à jouer avec les dents évidemment, cela ne se raconte pas, cela se vit. « Wino » s’accroche à son pied de micro et vit ses textes avec sa voix tantôt claire, tantôt déchirée, basse et batterie assurant les rythmiques étouffantes et envolées hard-rock limite punk parfois. Le tableau es dressé maintenant, alors les titres peuvent défiler dans nos têtes en ayant le regard porté sur ce quatuor pesant et macabre à la fois, un must vous dis-je !


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


On va débuter avec “Blessed Night”, titre extrait du nouvel album, pour ensuite se replonger il y a plus de vingt ans dans les anciens albums avec “I Bleed Black”, “War Is Destiny” et “Look Behind You”. Retour sur « Lillie : F.65 » pour trois titres et puis la fin de la set-list sera consacrée à l’album « heavier Than Thou » avec notamment la reprise de BLACK FLAG « Thirsty And Miserable ». Que l’on soit clairs avec nous-mêmes, le temps a passé bien trop vite durant cette soirée passée en compagnie de ceux de Los Angeles qui nous ont marqué les entrailles au fer rouge d’émotions, avec cette fusion lourde, funeste, aux envois monolithiques qui nous ont fait vibrer le corps entier le temps d’un « flash-back » bienvenu. Mais n’oubliez pas que SAINT VITUS est revenu pour encore et encore durer, et ce n’est pas ses dernières compositions remarquées qui contrediront cette affirmation. Concert hors du temps pour beaucoup d’entre nous, carrément, le coup de cœur est inévitable et confirme celui délivré au Hellfest l’an dernier, concert qui fut magique lui aussi.


Set-list : Blessed Night, I Bleed Black, War Is Destiny, Look Behind You, Let Them Fall, The Bleeding Ground, Patra, The Troll, The Waste Of Time, White Stallions, Thirsty And Miserable, Dying Inside, Born Too Late.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


A peine la prestation terminée, Dave Chandler pose sa guitare, descent de scène et vient de suite au fond de la salle, au bar plus précisément pour se désaltérer bien sûr, mais aussi pour « communiquer » avec le public tout simplement. Il sera bientôt rejoint par Wino dans le même esprit. Une leçon à en tirer : ces légendes du métal se portent bien et ne se prennent pas la tête, je ne citerai personne… Merci donc aux Derniers Couchés pour avoir organisé cette date pour un concert remarquable et remarqué.



no images were found