CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MESHUGGAH
Avec : Meshuggah, kruger
Date du concert : 01-05-2013
Lieu : L’Usine - Genève [ Suisse ]
Affluence : 700
Contact organisateur : http://ptrnet.ch/1983/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 03 mai 2013 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com/


En ce 1er mai 2013, le brin de muguet nous est proposé aussi chez nos amis Suisses dans les rues de Genève. Mais ce soir nous nous dirigeons vers l’Usine, salle mythique du bord du Rhône pour un bouquet de sons plutôt métalliques. En effet, la programmation des lieux se fait depuis quelque temps plus généreuse en matière de musique qui « fait du bruit » pour notre plus grand plaisir. Alors nous quittons Lyon plus souvent, et tout à l’heure vers 20 heures trente ce seront les petits suisses de Lausanne, KRUGER qui seront chargés d’ouvrir pour les géants Nordiques du métal extrême MESHUGGAH.


La salle sera rapidement remplie, au vu de l’événement car MESHUGGAH à qui l’on reproche souvent de « bouder » la France, donne des concerts partout en Europe autour de l’hexagone effectivement comme ce soir au pays des chocolats… Il est passé 20 heures trente quand les « rockeurs » déjantés Suisses de KRUGER investissent la scène de l’usine dans des lumières parcimonieuses où la présence de fumée se fait plutôt remarquer par contre. Retour pour eux sur une scène genevoise, ils semblent s’intérroger sur l’accueil qui leur sera réservé. Mais tout va bien se passer car l’énergie et le charisme du groupe sont au rendez-vous pour un set relativement court mais très intense cela va de soi avec eux. Le quintette s’est fait discret discographiquement parlant ces temps-ci avec la sortie d’un mini-cd 2 titres , mais pour ce qui est des prestations live cela en est autrement avec notamment la première partie de GOJIRA à Lyon début Avril où j’ai pu apprécier pleinement le groupe. Et ce soir, c’est la même, le mélange dissonant de métal, hardcore et sludge est remarquable. Le bon son titille nos papilles auditives et la démonstration particulière sur scène et dans le public du chanteur/frontman Renaud fait le reste. On aime tout simplement et l’on est maintenant prêts pour la suite qui s’annonce « musclée » et dévastatrice pour ce qui nous reste de neurones.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Il est maintenant 10 heures du soir et, collés contre les “crash barrières” tells des sardines, les amateurs de gros son et de dérives alambiquées s’impatientent en regardant l’installation de la scène pour les fameux Suédois de MESHUGGAH. Le public semble majoritairement acquit à leur cause, à ces pionniers du « djent », ces pionniers du métal extrême aventureux entre puissance frontale, distorsions glacées, contretemps dérangés et dérapages jazzy fusionnels. Dés le départ, avant toute chose, c’est les lights qui nous éclairent le fond des yeux et nous prédisposent à recevoir le choc ultime venu du Nord. Lights fabuleusement présents et dirigés de main de maitre par un ingé-light hors du commun. Le petit groupe de métal inventif et déjà tordu, n’avait pas convaincu le public du transbordeur de Lyon en première partie de MACHINE HEAD en 1995. Mais ensuite, « la bête » métal s’est imposée de plus en plus, faisant des envieux et influençant nombre de groupes « suiveurs » plus ou moins avec bonheur dans leur démarche. On pense bien sûr à Architects, After the Burial et notamment à Periphery avec ses vélléités de devenir leader de la scène « djent »… Alors ce soir ce sera une démonstration « rouleau compresseur » sans faille hérissée de technique et de présence qui va tout écraser dans une usine en sueur et en mouvements échevelés, je ne vous fait pas un dessin. Durant environ 1 heure 30, les cinq d’Umea vont nous liquéfier la cervelle carrément.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


La set-list sera bien sûr concentrée sur » Koloss », leur dernière album de 2012, mais aussi sur « Obzen » son prédécesseur de 2008 avec simplement un retour dans le fabuleux « Chaosphère » (2008) avec le titre « New Millenium Cyanide Christ ». Le rappel quant à lui, car il y aura rappel évidemment, nous replongera dans « Catch Thirtythree », album audacieux de 2005 présentant un seul titre de 47 minutes. Et pour cela, les chapitres « In Death – Is Life » et « In Death – Is Death » seront choisis pour l’apothéose final, choix judicieux. A noter le titre « The Hurt That Finds Your First » et sa puissance de feu, « I Am Colossus » à la technique époustouflante de maitrise, « Swarm » au goût bizarre venu d’ailleurs, ces titres représentant bien l’album « Koloss ». Et puis, nous auront droit à des morceaux clé d’ « Obzen » avec notamment « Combustion » presque groovy et accessible au plus grand nombre en live, l’hypnotique « Bleed », les riffs marteau pilon d’ « Obzen », l’ambiance glacée de « Dancers To A Discordant System » nous révelant l’âme aventureuse de ce groupe hors-norme. Le son fut parfait, les lights démesurés et la présence scénique intouchable, que demander de plus ? MESHUGGAH reste le maitre de ce genre de métal extrême reconnaissable entre mille, c’est sans appel.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


L’air frais de la place des Volontaires au bord du Rhône nous rafraichit un peu le corps, mais pas l’esprit avec toujours la cervelle en ébullition après ce déluge sonore contrôlé et incontrôlable à la fois vous m’avez comprit je pense. Retour à Lyon avec des images et des sons plein la tête, le trajet n’a donc pas paru long et c’est bien. Merci à PTR – L’usine pour ce moment de folie extrême dégagée par les prestations de deux groupes incontournables dans le genre et cette ambiance conviviale des lieux qui nous remplit d’aise.


Set-List Meshuggah : Swarm, Combustion, Rational gaze, obZen, Lethargica, Do Not Look Down, The Hurt that Finds You First, I am Colossus, Bleed, Demiurge, New Mellenium Cyanide Christ, Dancers to discordant System, In Death - Is Live, In Death-Is Death.



no images were found