CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SEPULTURA
Avec : sepultura, hammercult
Date du concert : 01-05-2013
Lieu : La Tannerie - Bourg-En-Bresse [ 01 ]
Affluence : 520
Contact organisateur : http://www.la-tannerie.com/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 04 mai 2013 - Chroniqueur : Der.Lehrer - Photographe : K-Photolive http://fr-fr.facebook.com/pages/k-photolive/124566154387006


Qui l'eût cru ? Un concert de metal extrême avec en tête d'affiche un groupe de thrash légendaire à Bourg-en-Bresse ! Eh bien, La Tannerie a relevé le défi. Les Brésiliens de SEPULTURA accompagnés des Israéliens de HAMMERCULT en première partie ont en effet débarqué en ce 1er mai 2013, jour inespéré, avec leur tourbus sur le grand parking sur la Place de la Vinaigrerie. En tournée européenne, les thrasheurs de Belo Horizonte ont réservé cinq dates dans l'Hexagone. Après Montbéliard et avant le Var, c'est le chef-lieu de l'Ain qui fut retenu. Un événement, notamment pour ceux qui ont toujours douté que le metal extrême attirerait les foules en Bresse. La Tannerie a osé, c'était un risque à prendre, et elle l'a pris ! - sachant qu'un autre groupe de notoriété internationale (MESHUGGAH) se produisait le même soir à Genève. L'affluence – plus de 500 personnes – est supérieure aux hypothèses les plus optimistes. Un public largement masculin, d'une moyenne d'âge plutôt respectable, composé aussi de quelques enfants et de quelques « anciens jeunes », des gens venus de Rhône-Alpes, de Bourgogne, de Franche-Comté, voire d'Auvergne, envahissent les abords de la Tannerie bien avant l'ouverture des portes. Un nombre d'entrées comparable, quoique légèrement inférieur, à celui des concerts de Jello Biafra en 2009 et de ANGE et MESSALINE en février dernier, mais un record en matière de metal extrême, a été atteint. Trois heures de gros son et de spectacle rare, sur scène et dans la salle, voilà à quoi nous aurons droit.


21 heures. La salle est pleine, reporters et photographes ont du mal à accéder au pied de la scène, alors que HAMMERCULT déverse déjà une overdose de décibels, déclenchant aussitôt une véritable « tuerie » dans la fosse. Ces cinq hommes, jusqu'ici inconnus ou méconnus en France, n'ont peur de rien. Le chanteur, cheveux courts, banal T-shirt rouge, montre un sens du contact et de la communication hors du commun. Il tient à créer d'emblée une sorte d'osmose avec le public curieux et enthousiaste, en serrant les mains qui se tendent et en faisant scander à trois reprises le nom du quintette dont il est , semble-t-il, le frontman incontesté. C'est vrai, hormis ORPHANED LAND ou MELECHESH, qui serait capable de citer le nom d'un groupe de metal israélien ? Bref. Leur son est viril, brutal mais la musique variée, agrémentée de quelques brèves séquences plus mélodiques. La voix de Yakir, le chanteur, rappelle un peu celle de Mille Petrozza de KREATOR. Le batteur, Maayan, fait montre d'une efficacité à toute épreuve. Guitariste et bassiste arpentent les planches, souriants et heureux de jouer en France – première tournée dans notre pays- ce sont des musiciens expérimentés, bien que la formation du quintette de Tel-Aviv ne date que de 2010. Le chanteur prend soin de citer le titre de leur album le plus récent, « Anthems Of The Damned ». Il faut également savoir pour apprécier leur niveau et leur valeur que HAMMERCULT a été sélectionné en 2011 pour une place d'honneur au plus grand festival de metal, le Wacken Open Air, en Allemagne. Et pendant ce temps, les torses nus, tatoués ou non, ruisselant de sueur, se jettent les uns contre les autres, pogos et circle-pits se succèdent dans la chaleur moite de la salle trop petite. Toujours plus, toujours plus fort...Une vraie jouissance, n'ayons pas peur des mots ! Après exactement 45 minutes les gars de HAMMERCULT déposent les armes et viennent saluer leur public qui se dit : » Quelle belle découverte, ces Israéliens ! »


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine


Une longue pause permettra à chacun de reprendre des forces et de préparer la scène pour la suite de la soirée...changement de plateau, quasiment trois quarts d'heure ! Il est 22h 30 lorsqu'une clameur sans fin embrase la salle.On accueille le quatuor tant attendu, SEPULTURA. Le géant, Derrick Green, micro en main, se présente au centre de la scène et les cris redoublent alors d'intensité. Le cultissime groupe de thrash est là, sous nos yeux ébahis...Certains spectateurs disent les voir pour la première fois. Un petit rappel s'impose : fondé en 1984 par les frères Max et Igor Cavalera à Belo Horizonte, troisième ville du Brésil, le groupe a connu plusieurs phases, hardcore, metal indus, death etc. Il a surtout connu d'importants changements de line-up, puisque seul Paulo Jr., le bassiste actuel, a effectué le parcours complet depuis ses débuts . Max Cavalera, le guitariste, a quitté le groupe en 1996, Igor, le batteur, en 2006, son successeur, Jean Dolabella est parti en 2011, remplacé par le jeune batteur surdoué, Eloy Casagrande, 22 ans. Andreas Kisser, le guitariste, a rejoint le groupe en 1987 et Derrick Green, le chanteur, en 1997. Deux autres groupes sont nés de ces bouleversements, SOULFLY et CAVALERA CONSPIRACY. Certes le SEPULTURA de 2013 n'est pas celui des années 90, mais son aura n'a pas terni au cours des années. Il reste l'un des plus grands groupes de thrash metal du monde. Revenons au concert de Bourg-en-Bresse. Derrick Green, impressionnant au chant, comme aux percussions tribales – on s'en apercevra en fin de set- , le mythique Andreas Kisser que nous avions vu officier chez ANTHRAX au Sonisphère 2011, le discret Paulo Xisto Pinto Jr., toujours un peu en retrait, et le jeune prodige Eloy Casagrande à la batterie, engagé il y a 18 mois, qui déploie l'énergie et la puissance de sa jeunesse, c'est ce quatuor-là, hors pair, qui va sans tarder mettre La Tannerie sens dessus dessous pendant une heure et demie. Un grand, un immense moment, même pour ceux qui ont vu SEPULTURA en 2011, à Lyon et à Colmar. Ils ont – ceux d'aujourd'hui et ceux d'hier – une douzaine d'albums studio à leur actif, le dernier et non des moindres étant « Kairos », qui sonne si joliment. Après chaque interruption de Derrick qui délivre un bref message à la foule (en délire, forcément!), la reprise qui suit est d'autant plus rapide et brutale, jamais de temps mort, pogos et slams, n'en parlons pas, cela va de soi . L'imposant Derrick annonce la réalisation d'un documentaire sur SEPULTURA pour leurs 30 ans, en 2014. La salle crie, hurle... Tel un rouleau compresseur, les Brésiliens écrasent tout sur leur passage, sans démagogie, dans la bonne humeur, avec par intermittence un mini-solo de batterie ou de guitare. Une vague, un tsunami, va atteindre jusqu'aux derniers rangs du public. Nostalgiques de la première heure ou post-ados qui découvrent SEPULTURA, tout le monde « s'éclate »...au rythme des riffs monstrueux et de la batterie d'une efficacité indiscutable. Et soudain un arrêt imprévu ! Le batteur vient de se blesser à une main...On apprendra ultérieurement qu'un tendon a été touché et qu'il devra observer quelques jours de repos. Il terminera néanmoins avec brio son set comme il l'avait commencé. Les musiciens s'épongent le visage avant de repartir de plus belle – après quelques « merci beaucoup ! » en français. Un ou deux morceaux...et on quitte la scène pour quelques minutes. « SE-POUL-TOURA », et c'est l'inévitable rappel, véritable couronnement de ce set. Un triomphe dans une ambiance tropicale, enfer ou paradis, les deux ! SEPULTURA et HAMMERCULT ne sont pas des robots, il y a de l'humain, du cœur chez ces gens-là.Et cela fait du bien. Il est pile minuit. Merci, au revoir ! La salle se videra très lentement, déjà on échangera ses impressions.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine


Avec leur grosse artillerie, les »méchants Brésiliens »ont »mis le feu » et « semé le chaos »dans la salle des Musiques Actuelles habituée à d'autres registres. Les métalleux purs et durs ont été comblés, mais contents également d'avoir fait connaissance avec un groupe inédit, le jeune combo de Tel-Aviv, les talentueux thrasheurs de HAMMERCULT, dont on entendra parler à l'avenir, n'en doutons pas. Et tout cela, on le doit aux artistes, aux techniciens (son et lumière) , mais aussi à l'association « La Truffe et les Oreilles », à notre salle burgienne, son équipe efficace et dévouée, aux bénévoles et aux volontaires qui ont apporté leur concours pour que cette soirée du 1er mai 2013 soit une réussite complète qui s'inscrira dans les annales, on le doit bien entendu aussi aux passionnés du rock metal, venus en nombre et de très loin. Que tous soient chaleureusement félicités et remerciés, car une sorte de rêve s'est réalisée, celui auquel nous faisions allusion en conclusion de notre chronique du concert du 14 décembre 2012 à la Tannerie. Bravo et merci !


SETLIST DE HAMMERCULT : Black Horseman / Diabolic Overkill / Above The Ruins / Riding Through Hell / We Are Hammercult / Let The Angels Burn / Into The Death Gate / Damnation Arise / Hell's Unleashed / Metal Rules Tonight / Hellbent / Stealer of Souls / Ace Of Spades.


SETLIST DE SEPULTURA : 1) Troops Of Doom 2) Refuse/ Resist 3) Kairos 4) Desperate Cry 5) Intro-Altered States 6) Convicted In Life 7) Dialog 8) Choke 9)Treatment 10) Mask 11) Escape To The Void 12) Biotech Is Godzilla 13) Innerself 14) Slave New World 15) Territory 16) Arise 17) Ratamahata 18) Roots.



no images were found