CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SUPURATION
Avec : outkast, dylath leen, supuration
Date du concert : 24-02-2013
Lieu : Le Splendid - Lille [ 59 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 07 mai 2013 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


Les dates s'enchaînent cette année au Splendid de Lille, après une fin 2012 métallique, l'année 2013 s'enchaîne dans la même vague après avoir vu passer ANATHEMA, WASP( sic ), ou encore DRAGONFORCE. Mais une fois n'est pas coutume ce dimanche ce sont les locaux (pour nous)/ nationaux (pour les autres) de SUPURATION qui vont prendre d'assaut la salle Lilloise qui au passage est l'une des seules à proposer des affiches d'un certain niveau. Mais qui dit date exceptionnelle dit aussi setlist exceptionnelle car connaissant le combo dirigé par les frères Loez, le groupe n'est pas avide de concerts et leurs passages sur scène restent relativement rares. Pourtant, dans l'optique de fêter la sortie de son 3e album (et dernière partie de la trilogie) intitulé « Cu3E », c'est le public Lillois qui va bénéficier le premier de leur release-party. Ce nouvel album sorti chez Listenable records, ce sont donc deux groupes signés sur la même écurie qui ouvrent pour les Nordistes et pas des moindres, OUTCAST et DYLATH LEEN.


La salle est d'ailleurs encore vide et se remplit très doucement lorsque commence OUTCAST. Eux aussi fiers de présenter leur nouvel album, le combo délivre un set de 30 min teinté de Thrash/Death Technique somme toute efficace en studio, mais lors du passage sur scène, le rendu sonore reste brouillon avec une batterie un peu trop en avant qui ne fait que régaler les yeux lorsque l'on essaie d'entendre les subtilités des riffs joués par les parisiens. Le public est léthargique et regarde d'un œil la prestation des Français, dont ça m'a l'air d'être la découverte pour beaucoup. Pour ma part « Awaken the reason » reste un album à défendre, mais on sent bien que le public n'est pas venu pour eux ce soir... Mais qu'à cela ne tienne, le groupe ne se dégonfle pas et en bons chauffeurs de salle remplissent leur travail.


SETLIST : Isolation / Fragmented Memories / Autonomy In Progress / Collapsed Into Oblivion / Awaken The Reason


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Ca se remplit d'ailleurs plus à l'extérieur, puis au bar quand OUTCAST termine pour laisser la place à DYLATH-LEEN. Je n'ai jamais été friand de leurs enregistrements, mais reste malgré tout agréablement surpris par la prestation du quatuor mené d'une main de fer par une Kathy tout d'abord à la guitare pour s'accorder plus de temps au chant lorsqu'il n'est pas doublé par le growl d'Igor; sur fond de Dark metal brutal et sans fioritures. Hélas, on peine à entendre ses parties claires comme growlés ce qui a le dont de me faire décrocher rapidement. Le public se trouve par contre plus présent que pour OUTCAST, et DYLATH-LEEN peut se targuer d'avoir réussi leur prestation pour beaucoup. Chez moi, ça ne fait pas spécialement mouche...


SETLIST : Never Rising Sun / Buy Me A Smile / Where The Vision Led / Forever… / … Still / I’m The Crusher / The Elder Sign / Frozen Reflect In A Broken Mirror


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


C'est le moment pour le public de se masser dans la fosse alors qu'on attend tous SUPURATION. L'occasion aussi de constater que beaucoup ne sont venus que pour eux, la salle étant maintenant quasi-pleine contrairement à l'affluence des deux ouvreurs de la soirée. Un retroprojecteur est posé au milieu de la scène (pas assez de matériel pour un back ground complet), la fumée laissée par DYLATH-LEEN s'alliant parfaitement à l'entrée de SUPURATION dont on ne distingue que les ombres pratiquement, les lights venant plutôt du fond. Ce qui prouvent bien que nos locaux ne sont pas là pour se montrer, mais plutpot pour mettre en avant leur Death metal alambiqué qui sonne comme à la bonne époque du Death metal plutôt qu'aux soupes “core” que l'on nous sert depuis quelques années. Fait étonnant alors qu'ils fêtent leur 3e album, c'est “The Cube” (1993) qui est mis en avant sur le premier set joué intégralement pour fêter par la même ses 20 ans (déjà !) Le rendu sonore est cette fois parfaitement exécuté et nous laisse entendre chacune des parties des 10 titres qui compose un album qui était à l'époque (et même encore aujourd'hui) en avance sur son temps. Le public est d'ailleurs transporté par cette première heure de musique qui pour certains les ramènent quelques années en arrière et pour d'autres (moi y compris) permet de découvrir à la hauteur de sa réputation de part la compléxité de ses morceaux. La deuxième partie du set laisse tout de même entrevoir quelques titres tirés du nouvel album ou d'”Incubation” mais aussi de revenir aussi plus en arrière encore avec deux titres tirés de leur E.P de 1990 “Sultry Obsession”. Le combo termine sur deux morceaux enfin tirés de leur second E.P de 1994”Still in The Sphere”.


SETLIST : Intro Prelude / The Elevation / Soul’s Speculum / 1308.JP.08 / The Cube / Through The Transparent Partitions / Spherical Inner-Sides / The Accomplishment / 4TX.31B / The Dim Light / Synergy Awakes / The Flight / Reveries Of A Bloated Cadaver / Incubation / The Old Mirror / Sultry Obsession / The Crack / Back From The Garden


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzine


Un grand groupe pour une prestation qui nous laisse tous bouche bée, non pas par sa présence scènique, mais plutôt pour l'execution de morceaux qui auront vite fait de me pencher plus intensément sur leur discographie, car heureusement il n'est jamais trop tard pour découvrir. SUPURATION a donné à son public un concert tout bonnement hallucinant dont beaucoup auront du mal à s'en remettre, compte tenu d'une setlist spécifique qui n'oublie en rien chaque partie de leur carrière. Un groupe qu'il est rare de voir, mais si l'occasion se représente à ne pas louper sous aucun pretexte, merci SUPURATION. Encore une soirée réussie au Splendid qui même malgré le fait qu'on soit dimanche, n'empêche pas à un grand nombre d'être présent quand on pense au tarif attractif pour une soirée de qualité, avec des groupes de qualité.



no images were found