CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CIRCLE II CIRCLE
Avec : circle ii circle, nightmare, eternal flight, fire wizzard
Date du concert : 24-05-2013
Lieu : La Cave à Musique - MACON [ 71 ]
Affluence : 180
Contact organisateur : https://fr-fr.facebook.com/assowakeupdead
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 30 mai 2013 - Chroniqueur : Der.Lehrer - Photographe : Didier Kubiak https://www.facebook.com/pages/k-photolive/124566154387006


La ville de Mâcon peut à juste titre être fière de posséder une scène metal – hardcore florissante, riche et variée compte-tenu de sa taille. On ne dressera pas ici la liste des groupes qui ont déjà retenu notre attention. Encore faut-il promouvoir le rock metal et organiser des concerts à cet effet. C'est la tâche que s'est assignée l'asso « Wake Up Dead », avec à sa tête des gens passionnés, disponibles et bons connaisseurs des groupes français et étrangers représentant ce genre musical trop souvent méconnu ou réduit à des clichés. En cette soirée du 24 mai, c'est le troisième événement à mettre au crédit de l'asso WUD qui a lieu sous la voûte de la Cave à Musique de Mâcon. En tête d'affiche, les Américains (de Floride) du groupe CIRCLE II CIRCLE, en tournée européenne avec les Grenoblois de NIGHTMARE et les Annéciens de ETERNAL FLIGHT, trois formations qui ne sont pas tombées de la dernière pluie et qui représentent le heavy metal avec toutes ses nuances, d'aujourd'hui et d'hier. Et c'est aux régionaux de FIRE WIZZARD qu'incombera la tâche – mais c'est aussi un honneur pour les Mâconnais- d'ouvrir la séance. Un hors d'oeuvre de choix.


A 20h30 précises, devant une assistance encore quelque peu clairsemée, le quintette bourguignon entame son set sans crier gare, suscitant aussitôt une petite ovation dans la salle. On est surpris d'apprendre que ce soit pour eux une première en ces lieux tant appréciés des amateurs de tous les styles musicaux. Quoi qu'il en soit, leur public les attend, les encourage, les applaudit chaleureusement. FIRE WIZZARD est un groupe de heavy qu'on pourrait qualifier de « old school », énergique et entraînant, animé par son jeune chanteur Matthieu Asselberghs, lui-même à l'origine de la fondation de FIRE WIZZARD en 2007. Le talent n'attend pas le nombre des années... Matt, comme on l'appelle familièrement, sait mobiliser ses troupes et mettre en valeur ses qualités vocales sans laisser dans l'ombre ses compagnons de scène, à savoir Mehgann, le batteur, Raphaël, Arthur et Ed, respectivement à la basse, la guitare et aux claviers. Il a également l'art d'attirer l'attention de son auditoire quand il s'agit d'annoncer la parution du prochain album bientôt achevé. Sa voix est en parfait accord avec la musique produite par le groupe, à la fois puissante et mélodique, c'est un heavy tantôt rapide, tantôt plus lent avec des accents celtiques. Les premiers rangs se mettent à headbanguer, les cheveux longs tourbillonnent à l'envi, peut-être ces spectateurs écoutent-ils du BLACK SABBATH ou du IRON MAIDEN ? Une chanson du nouvel album sera interprétée à la fin du set, court (30 mn seulement), mais intense. Faut-il préciser que leur prestation montre une maîtrise encore plus grande que celle qu'on avait déjà pu constater en mars 2012, FIRE WIZZARD assurant la première partie de LOUDBLAST à Bourg-en-Bresse.


SETLIST DE FIRE WIZZARD: Intro- Ocean Storm-However-Betrayal-Descending-Bathory-Black Moon-Battle.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Quinze minutes plus tard, c'est un autre quintette qui s'installe sur les planches, sans doute moins connu en Saône-et-Loire que le précédent. Il s'agit du groupe de heavy-metal dit « mélodique progressif » ETERNAL FLIGHT, originaire d'Annecy. Un magnifique aigle aux ailes déployées orne le fond de la scène. Les Hauts-Savoyards sont en tournée avec NIGHTMARE et CIRCLE II CIRCLE ; après l'Allemagne, la République Tchèque et la Hongrie – entre autres – et avant l'Espagne et le retour en France, ils font escale à Mâcon. Dès les premières notes, les spectateurs avertis constatent le contraste avec le groupe qu'ils viennent d'entendre, notamment eu égard à la voix du chanteur, Gérard Fois, véritable chef d'orchestre de cette formation créée en 2001, réputée pour son solide niveau technique et ayant quatre albums à son actif. On ne plaisante pas sur scène, en effet, Christophe (guitare), Nicolas (basse), Guillaume (claviers), Gérard (chant et guitare) déjà cité, tous quatre vêtus de noir, ainsi qu'Arnaud (batterie), sont connus et reconnus pour leur expérience et leur sérieux. Le public attentif observe, découvre ou redécouvre ce groupe, exemple de heavy-metal « haut de gamme » en Rhône-Alpes. Gérard dont la voix tantôt aiguë, tantôt nettement plus grave, est à ce point modulable qu'on passe insensiblement d'un album à l'autre, d'un morceau épique à un « son de cathédrale », du mélodique (limite power) au progressif pur, en tout cas rien de linéaire, mais une belle musique basée sur les contrastes. Un moment perplexe, le public y adhère rapidement, notamment grâce aux qualités pédagogiques de Gérard Fois. La prestation d’ETERNAL FLIGHT aura duré 40 minutes, saluée par des applaudissements nourris.


SETLIST DE ETERNAL FLIGHT : All We Are-Next One On The List-Freedom Is My Race-The Tower-Angels Of Violence-Nightmare King-Poison In My Head-Beyond The Golden Gates.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Changement de plateau, il est déjà 22h15. Après Annecy, Grenoble. L'un des plus grands groupes de heavy-metal français, parfois estampillé « power metal », va investir la scène de la Cave pour une prestation de 50 minutes. Formé en 1979, NIGHTMARE va connaître plusieurs vies, changements de line-up, parenthèse de 1987 à 1999 et s'est récemment rajeuni avec l'arrivée de Matthieu Asselberghs au poste de guitariste soliste. On a désormais affaire à un quintette bien soudé, homogène et efficace, avec Jo Amore, chanteur charismatique, son frère David à la batterie, Yves à la basse et Franck, l'autre guitariste. NIGHTMARE que l'on a vu à l'été 2012 au Motocultor Festival et en décembre à la Tannerie de Bourg-en-Bresse a un public fidèle et une discographie assez impressionnante, le dernier album en date « The Burden of God » n'étant pas le moindre. L'accueil mâconnais est chaleureux, ils sont ici presque chez eux, on aime leurs riffs « imparables » (c'est la dernièreinvention lexicale), on aime la bonne humeur et le sourire de Jo et sa belle voix, qu'elle soit suraiguë ou grave, on aime le jeu de scène de ces musiciens hors pair, le son énorme des fûts qui se détache sans pour autant recouvrir celui des autres instruments. La salle applaudit les longs morceaux interprétés à trois voix, une véritable petite chorale en somme, puissante et virile. Le bassiste Yves Campion demande une ovation pour les deux autres groupes de la tournée. Un embryon de pogo prend forme alors qu'un morceau de BLACK SABBATH est repris par une partie du public. Comme toujours, NIGHTMARE nous offre un final animé, beau à voir et à entendre. Bref, un set totalement réussi... La salle se vide, la cour s'anime, le bar de même.


SETLIST DE NIGHTMARE : Intro – The Preacher – Sunrise In Hell – Wicked White Demon – Eternal Winter – Burden Of God – Children Of The Nations – Cosmovision – Gospel Of Judas – Crimson Empire – Cover.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Il est plus de 23h 30 lorsque les six Américains (Floride) du groupe tête d'affiche CIRCLE II CIRCLE se présentent l'un après l'autre sur la scène, devant un public curieux et impatient. Il faut dire que cette formation issue du groupe SAVATAGE (1979-2002) n'a pas souvent l'occasion de se produire en France. Un détail retient l'attention : l'hétérogénéité apparente concernant le look et l'attitude des musiciens. Le claviériste, Henning Wanner, à droite sur la scène, semble avoir une personnalité bien affirmée, le batteur, Adam Sagan, martyrise ses fûts qui crachent un son d'enfer. Le jeune guitariste d'origine brésilienne, Bill Hudson, style grunge, a du succès auprès des photographes. Mais celui que les initiés connaissent le mieux, au moins de nom, c'est le chanteur de C2C, Zak Stevens, qui officiait déjà à l'époque de SAVATAGE. D'ailleurs, c'est le répertoire de ce groupe culte qui occupera la plus grande partie du set de CIRCLE II CIRCLE, « Edge Of Thorns ». D'une vivacité hors du commun, Zak va rapidement transformer la scène en un véritable champ de bataille, et le rythme est rapide dès le départ. Mais au bout d'un quart d'heure, coup de théâtre ! Un solo de guitare inattendu...On s'agite. S'agit-il d'un incident technique ? En tout cas, il semble qu'on assiste là à un moment de flottement.On quitte la scène, on revient, une canette à la main. Désinvolture ? « Ils sont Américains ? Alors ça ne m'étonne pas ! ». Cette phrase prononcée derrière moi m'intrigue, elle peut aussi choquer. Et on repart de plus belle, la voix prend le pas sur les instruments – ou l'inverse. On observe perplexe le jeu des six artistes de CIRCLE II CIRCLE. Tiens, un petit solo de claviers maintenant ! Quoi qu'il en soit, ce spectacle est assez déconcertant, voire déroutant – ou alors je n'ai rien compris. Peut-être s'agit-il là d'une improvisation ? Impossible. Des musiciens de ce niveau peuvent tout se permettre, la relation avec le public semble désormais bien fonctionner. Les deux guitaristes et le bassiste se retirent et Zak Stevens se met à chanter en solo, accompagné des claviers...un bref silence quasi religieux, puis une overdose de décibels. Tout est une question d'esthétique, de l'art pur. La dernière partie du concert est plus classique. En fait, ce groupe tellement atypique et faussement désinvolte délivre de belles chansons, parfaitement coordonnées. Le titre « Sleep », par exemple, est magnifique. Le public est subjugué. En guise de rappel, C2C nous offrira deux morceaux de son propre répertoire, dont le sublime titre « Epiphany », qui dure...9 minutes ! Zak nous avait prévenus, ajoutant « I like it ». Pour conclure, retenons la haute qualité technique de leur musique et le talent intrinsèque de chacun des six artistes, en particulier du chanteur Zak Stevens qui assure l'unité du groupe. Encore une réflexion entendue à la fin du set qui aura duré 80 minutes. « Génial, mais un peu décousu,non ? ». La musique est un langage, il y a là aussi le fond et la forme. Et le désordre peut être créatif...Tout est question de goût personnel. La Cave à Musique se vide lentement, chacun exprime son avis sur cette soirée pas comme les autres. Certains musiciens des quatre groupes viennent gentiment bavarder autour du bar ou devant le stand de merchandising. On y entend des propos fort instructifs a posteriori.


SETLIST DE CIRCLE II CIRCLE (qui a sorti en février 2013 l'album « Seasons Will Fall ») : Edge Of Thorns – He Carves His Stone – Lights Out – Skraggy's Tomb – Labyrinth/Follow Me/Exit Music – Degrees Of Sanity – Conversation Piece – All That I Bleed – Damien – Mile Away – Sleep - // Diamond Blade – Epiphany.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


L'association WAKE UP DEAD, La Cave à Musique et l'association Luciol peuvent se féliciter d'avoir inscrit un tel menu sur leurs tablettes. Qu'elles en soient vivement remerciées. Nous leur faisons confiance pour » l'événement numéro 4 »...



no images were found