CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ANTI-FLAG
Avec : whist 22, savage riposte, the amsterdam red light district, anti-flag
Date du concert : 16-06-2013
Lieu : MJC O Totem - Rilleux-La-Pape [ 69 ]
Affluence : 200
Contact organisateur : http://emodays.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 17 juin 2013 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/chartlivephotography


C’est une soirée placée sous le signe du rock alternatif et du punk qui s’annonce ce soir à la MJC de Rilleux-La-Pape. On avait pu assister au concert d’ANTI-FLAG, il y a un peu plus d’un an maintenant lors de la troisième édition du ROCKSTORM au Transbordeur de Lyon. La prestation y avait été remarquée car ce groupe sur scène dégage une véritable énergie sur scène. C’est dans un contexte différent, avec un public restreint mais fidèle que l’on retrouve le quatuor de Pittsburg qui fête ses 20 ans d’existence.


La soirée débute avec un groupe local que l’on a déjà pu voir sur scène en première partie de [NO ONE IS INNOCENT] dans cette même salle. WHIST 22 joue donc pour la deuxième fois à domicile. Il est intéressant de noter qu’entre temps le groupe n’a pas vraiment fait parler de lui. Il s’agit encore d’un tout jeune groupe et même s’il a pris de l’assurance manque encore de quelques qualités essentielles pour devenir réellement convaincant. Néanmoins, tous les groupes sont passés par là et il faut bien débuter un jour. La prestation n’en demeure pas moins bonne et ce sur une durée assez courte.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


On enchaîne avec SAVAGE RIPOSTE. Le groupe est d’une toute autre trempe et dans un style nettement plus proche du punk version RAMONES ou DEAD KENNEDYS. Malheureusement, le son est assez mauvais du à une basse beaucoup trop forte. Dommage car ce groupe lyonnais a son mot à dire sur cette scène, à domicile. En tout cas, le groupe défend son album avec rage et sueur car la température commence à monter d’un cran. Malgré ce son un peu limite, la prestation se déroule bien et le trio termine sa tournée sur une prestation qui aurait pu être certes donné devant un peu plus de monde mais qui n’en restera pas moins une découverte intéressante pour certains.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Plus proches de la scène hardcore, ce sont encore des lyonnais qui prennent le relai, THE AMSTERDAM RED LIGHT DISTRICT. Ce groupe n’en est pas à son coup d’essai et sa notoriété ne fait que grandir avec le fil du temps. Il faut dire que son style emprunte au rock, au punk et au hardcore ce qui a pour effet de rassembler un public assez large autour de son nom. Le groupe a d’ailleurs eu maintes fois l’occasion de s’exporter à l’étranger et il semblerait bien que la sauce prenne aussi en dehors de nos frontières. THE AMSTERDAM RED LIGHT DISTRICT nous délivre encore ce soir une prestation dynamique à l’image de son guitariste dont la marque de fabrique est de sauter de partout. Le public rentre vraiment dans le groupe à partir du moment où le groupe arrive sur scène. On sent un changement assez net dans l’ambiance. A ce propos, il y a une petite nouveauté sur l’introduction avec l’arrivée de deux danseuses. Cela fait son effet même si bon, on peut s’en passer. Enfin, disons que lorsque l’on a vu Klodia (PUNISH YOURSELF, LE BAL DES ENRAGES) sur scène, on est en droit d’en attendre plus de la part de danseuses pour vraiment être épaté par ce style de mise en scène. Néanmoins, le groupe fait un travail remarquable sur scène dans la bonne humeur et avec une énergie et une motivation communicative. Personne ne s’y est trompé et le public en a pris pour son argent.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Vient enfin le moment de retrouver ceux pour qui on a fait le déplacement, ANTI-FLAG. Inutile de vous dire à quel point le groupe était attendu. La température monte réellement d’un cran pour transformer cette salle en une véritable fournaise. La chaleur aura d’ailleurs raison de la chemise de Justin SANE, le chanteur guitariste. Le public se donne à fond pendant cette heure de concert répondant aux appels lancés par Chris#2, bassiste/chanteur du groupe. Celui-ci lance des circle pits et pousse les gens à sauter avec en réponse un déchaînement immédiat. ANTI-FLAG est le style de groupe qui arrive sur scène sans fioriture mais qui dégage un tel charisme que l’on est très vite pris par le flot. Sa musique relève du punk américain, proche d’un RANCID par exemple mais avec la touche ska en moins. Le charisme et la simplicité sont là et il n’y a pas grand-chose à redire d’un tel groupe. Certes le style s’est éloigné des racines du punk en utilisant beaucoup de mélodies simples et efficaces mais on est face à quelque chose d’incontestablement puissant face à ce groupe. Le set défile à toute vitesse et le rappel arrive très vite et c’est avec trois morceaux que le groupe conclue son set dont le fameux « Fuck The Flag » et « Die For The Governement » très vite repris par la foule.


Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine Pavillon 666 webzinePavillon 666 webzinePavillon 666 webzine


Soirée réussie malgré un public encore une fois assez restreint. On sait que le groupe joue très bientôt au Hellfest et on se doute qu’une partie du public a peut-être préféré attendre le festival pour assister au concert. On peut donc d’une certaine manière se sentir privilégié de les avoir vu dans une salle plus restreinte avec un public moins nombreux mais survolté. Merci encore EMODAYS PRODUCTION pour l’organisation de cette soirée.


SETLIST ANTI-FLAG :


Drink Drank Punk


Broken Bones


The Project for a New American Century


Turncoat


The Economy Is Suffering... Let It Die


A New Kind of Army


The Bright Lights of America


Angry, Young and Poor


This Is the End (For You My Friend)


911 for Peace


I'd Tell You But...


War Sucks, Let's Party!


Fuck Police Brutality


Rank 'n' File


1 Trillion Dollar$


This Is the New Sound


The Press Corpse


Death of a Nation


 


Rappel :


The Ranks of the Masses Rising


Fuck the Flag


Die for the Government



no images were found