CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ORANGE GOBLIN
Avec : orange goblin, glowsun
Date du concert : 13-06-2013
Lieu : le splendid - lille [ 59 ]
Affluence : 400
Contact organisateur : http://www.veroneproductions.com/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 23 juillet 2013 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


On en parlait depuis des mois si ce n'est des années, mais le problème restait le même : Si ORANGE GOBLIN venait jouer en France, mais surtout et plus précisément à Lille, où les ferait-on jouer ? Sachant d'autant plus qu'il y a encore 2 ou 3 ans, ils ne possédaient pas encore la notoriété qu'ils ont gagné dans notre pays, et pourtant avec cette vague Stoner qui déferle sur la France, il est temps de voir d'autres groupes que Down à l'affiche, et surtout, autre part qu'à Paris...


Puis heureusement il y a quelques mois, on voit l'annonce tomber, ORANGE GOBLIN jouera bel et bien à Lille alors qu'ils sont en tournée européenne (et voit aussi leur passage dans 4 villes françaises..). Enfin ! Et quoi de mieux en ce jeudi 13 juin d'avoir GLOWSUN en première partie ? Une soirée donc très attendue peu avant l'été. Et en parlant d'été nous sommes chanceux, il fait un temps superbe sur Lille, rien de plus appréciable pour une soirée placée sous le soleil, le cambouis, et le groove !


 


D'ailleurs, en discutant avec le public, on se rend rapidement compte que certains sont venus pour la première partie que sont nos locaux de GLOWSUN, autant que pour ORANGE GOBLIN, appréciés plutôt du public « metal »...


Après la release party du mois de janvier (relatée sur le site) de leur deuxième album « Eternal Season », plusieurs affiches en France et ailleurs, et une première partie quelques semaines plus tôt à Roubaix avec Fatso Jetson et Yawning Man, il était enfin temps pour les Lillois après 10 ans de hauts et de bas (mais surtout de hauts) de fouler les planches du Splendid.


Comme à leur habitude, une fois l'encens allumé, c'est parti pour une lumière tamisée et la montée en puissance de « Death Face », habituelle ouverture de leur set. Et on a déjà un public bien présent qui ne désemplira pas de tout le concert ! Enchaînement avec « Virus » tiré de « The Sundering » et c'est parti pour une heure de Desert Rock en bonne et dûe forme, parfaitement executée. Les sons de guitare de Johan sont maitrîsés et l'on peut qu'aisément féliciter le travail de l'ingé son qui nous fournit une qualité de son globale comme j'ai rarement entendu au Splendid. Basse et guitare parfaitement dosées qui nous permettent tout autant d'apprécier les quelques paroles des morceaux joués que ce soit sur « The End » ou « Lost Soul ». Fabrice, le batteur, n'est pas en retrait et nous laisse apprécier une rythmique tout autant hypnotique lorsqu'elle ne donne pas le ton lorsqu'il s'agit d'headbanguer. Une setlist qui se laisse apprécier et met les meilleurs morceaux des deux albums en avant, y'a pas à dire, une consécration pour ma part qui suit GLOWSUN depuis quelques années déjà, et qui est peut-être l'un des groupes que j'aurai le plus vu se produire sur scène. Et histoire de mettre l'eau à la bouche de son public, voilà que Johan annonce un nouveau titre en fin de set, qui signe encore une évolution dans la musique de Glowsun et promet encore de belles choses à l'avenir, car moi-même comme pour les gens présents avec qui j'échangerai après le set ce « nouveau titre » (qui sera nommé « Arrow of Time » quelques jours plus tard), celui-ci nous « étale » littéralement et ne fait qu'asseoir la position de GLOWSUN comme l'un des digne représentant, français pour commencer, mais je l'espère aussi européen bientôt du rock psychédélique. En tout cas, une belle entrée en matière pour ce qui va suivre et qui aurait pu faire office de tête d'affiche à elle seule, bravo les gars !


 


SETLIST : Death Face / Virus / Dragon / Lost Soul / Reverse / The End / Thing / Arrow of Time (new).


 


 


Dur dur de redescendre d'une excellente première partie et pour autant, les plus attendus sont bien ORANGE GOBLIN ! Le temps de siroter une bière et de revenir sur le premier concert (soit 15 minutes) que l'on entend déjà les Anglais balancer leurs premiers accords dans la salle en bas, ni une ni deux, on finit cul-sec et on descend pour accueillir les Gobelins motards comme il se doit !


Le combo Londonien commence à se faire reconnaître du public Français et profite de la sortie de leur live « An Eulogy for the Fans » pour se faire accueillir comme il se doit à Lille, car ce soir c'est un public de « stonerheads » qui est venu en masse. Et le groupe arrive sur scène avec le morceau d'ouverture de leur dernier album en date « Red Tide Rising ». Sur le coup, je grince un peu des dents lorsque j'entends la guitare un poil trop saturée, et l'ensemble beaucoup plus fort que GLOWSUN. Mais ce n'est qu'au fur et à mesure du concert que l'on se fait au son qui correspond aux Anglais, un son Stoner qui sent l'huile de moteur et nous englobe totalement dans le groove bluesy des Gobelins. J'attendais de découvrir sur scène ce que pouvait donner « A Eulogy for the Damned », et on peut dire que l'on a été servi avec pas moins de 5 morceaux issus de l'album, pour ainsi dire les meilleurs (quoique je regrette l'absence du très « Aerosmithien » « Save Me for Myself » à la setlist...) et il faut dire que l'album punche beaucoup plus en conditions « live ». Leur leader Ben Ward est un géant en fait, mais tout aussi un passionné de vieux films d'horreur comme lors de la présentation et l'intro de « They Come Back » où les bras tendus en avant, il fait le zombie, et ne cessera de tout le concert d'arranguer le public, qui lui, slamme à tout va, voire pogotte (ou plutôt se bouscule avec le groove dandidant des morceaux) au point qu'un néophyte se prendrait facilement au jeu !


Bien sûr, les Anglais reviennent aussi sur une discographie sans fautes (si on met au second rang la perte du côté « space/psychédélique » pour le côté « bluesy ») avec les tubes que sont « Some You Win, Some you Lose », « Cozmo Bozo », « Turbo Effalunt » ou le splendide « Scorpionica ». Le concert passe d'ailleurs comme celui de GLOWSUN à une vitesse folle, on en aurait bien réclamé un dernier (genre un petit « Magic Carpet » qui manquait pour les plus anciens ?).


Mais n'empêche qu'ORANGE GOBLIN a mis le feu aux planches du Splendid ce soir !


Un concert en salle passé comme une lettre à la poste, qui ne présage que du bon à venir (notamment au Motocultor pour ma part, mais aussi au Ieper Fest début août).


 


 


SETLIST : Red Tide Rising / Acid Trial / Some You Win, Some You lose / Round Up The Horses / Cozmo Bozo / The Fog / Death of Aquarius / Made of Rats / Your World will Hate This / Turbo Effalunt / Stand for Something / They Come back / Blue Snow / Scorpionica / Quincy the Pigboy.


 


En quelques mots une affiche très réussie pour un milieu de semaine en pays lillois, le soleil de la partie étant un plus. Le public n'était certes pas le plus nombreux de ceux que j'ai déjà pu voir auparavant au Splendid, mais par contre les présents savaient pourquoi ils étaient là, et rarement une telle ambiance était présente dans cette salle. GLOWSUN en première partie méritait en quelque sorte sa consécration après 10 ans de travail acharné et nous a réalisé un concert parfait, tandis qu'une fois entré dans le monde d'ORANGE GOBLIN, il était très difficile d'en sortir. L'une des soirées de l'année à Lille !


Un grand merci à Nico de « Dead pig tour » et Johan pour l'invit. Mais aussi et SURTOUT aux groupes pour cette excellente soirée.