CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


OBSCENE EXTREME FESTIVAL J-2
Avec : Smashing dumplings, ape unit, mörkhimmel, graveyard, perfectizen, antigama, chapel of disease, usurpress, fuck the facts, fleshless, ahumado granujo, desecration, malignant tumour, negative approach, cryptopsy
Date du concert : 04-07-2013
Lieu : Battlefield - Trutnov [ Hors-France ]
Affluence : nc
Contact organisateur : http://obscene.cz/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 27 août 2013 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


Après l'excellente pré-soirée Doom de la veille et une "bonne" nuit de repos, les hostilités commencent enfin avec pas moins de 15 groupes et la présence en tête d'affiche de CRYPTOPSY, première "vraie" journée placée sous le signe du Grindcore et consorts, mais aussi des découvertes.
En regardant le programme, j'ai quelque peu de mal à imaginer des changements de plateaux en 10 minutes, si ce n'est qu'en fait la base de la batterie reste la même pour tout le monde, ce qui rend les changements beaucoup plus rapides.

Premier groupe ce jeudi donc, c'est les locaux de SMASHING DUMPLINGS qui ouvrent le bal. Comme beaucoup de groupes présents ce week end, la prestation des Tchèques (qui comprennent un ex-FLESHLESS dans leurs rangs) se veut grindcore et sans concessions enchaînant blasts et vocalises guturrales comme le portent le nom de leur seul et unique E.P "Gastrogrind". Sans fioritures, le groupe passe allègrement et en fait déjà danser quelques-uns (on est alors pas nombreux sur le site). Et rien qu'à l'écoute de ce premier groupe, disons ironiquement qu'on est pas sortis de l'auberge niveau brutalité !

J'en profite pour confirmer que le plus souvent les prestations dépassent rarement 30 minutes, car dans ces styles il est bien difficile de faire plus sans lasser pour certains...

On enchaîne avec les italiens d'APE UNIT (inconnus au bataillon pour ma part, enfin... plus pour longtemps me diriez-vous !) on lorgne plus vers le Powerviolence, mais je trouve la prestation un peu brouillonne... Heureusement, le site ne manque pas de place pour s'installer et apprécier de près sur les bancs ou de loin en hauteur les groupes...
Une heure de passée ainsi que 2 groupes, ça va vite ! Et ça enchaîne avec des Tchèques encore : MÖRKHIMMEL. Là, on est plus dans un Death/Crust old school ne serait-ce que par des vocalises plus arrachées, l'omniprésence du D-beat et du son suédois. Mais à côté de ça, une excellente découverte !

Et enfin un groupe que je connais un peu plus avec les Espagnols de GRAVEYARD. Leur dernier album en date "The Sea Grave" (chroniqué dans nos pages) avait fait mouche chez moi, et c'est donc avec un certain plaisir que je retrouve le groupe pour une prestation scènique qui m'aura bien plu ! Du Death old school "made in Stockholm", il en faut peu pour m'arracher les premiers headbangings de la journée. Et d'ailleurs, le public se fait déjà un peu plus présent, que ce soit sur les bancs de l'amphi ou dans le pit. Et cette fois, on passe de 20 minutes à 25 minutes de set.

La suite avec PERFECITIZEN, un trio tchèque encore (ce pays est foutrement productif, en ce qui concerne la musique extrême !) qui ne sont en fait que des ex-ALIENATION MENTAL. Entres parties plus axées Death technique et parties Grindcore, le trio m'étonne et me fait passer un bon moment. S'ensuit 30 minutes plus tard d'ANTIGAMA, groupe polonais que j'ai eu l'occasion de découvrir suite à un split avec Psychofagist. Dans leur genre, le Death metal syncopé des Polonais rappelle par moments Meshuggah, un poil plus dissonant encore, somme toute impressionnant sur scène... Enchaînement avec les allemands de CHAPEL OF DISEASE et leur Death metal old school. Vocalises déchirées, base rythmique typée "Death" des fin 80's et quelques riffs qui vous font facilement hocher la tête. Une bonne découverte, pour un groupe que ma foi j'irai réécouter quand je serai rentré ! Et on reste dans le Death metal avec les Suédois d'USURPRESS, pas de surprises à l'horizon, un mélange Death/Crust de bonne augure. Ce qui devrait faire parler d'eux est plutôt le split en préparation avec Bent Sea...

18h30, les bières commencent à taper mais sur la scène, ça continue encore avec la présence des premiers groupes à "grosse" réputation. Et là c'est FUCK THE FACTS, le combo Canadien mené de fer par sa petite mais impressionnante chanteuse Mélanie. Y'a pas à dire, le combo envoie sévère avec leur Grindcore si ce n'est quand même qu'il faut apprécier les vocalises de la chanteuse, ce qui n'est pas du goût de tout le monde et pour ma part, le groupe me laisse à chaque fois que je les vois un sentiment amer, sûrement dû aux vocalises justement...
Puis j'avoue que je suis surtout pressé de voir le combo tchèque (encore..) FLESHLESS débarquer !
Leur death gore fait mouche d'autant que pour l'occasion, ils ne jouent que des morceaux issus de la période où ils étaient signés sur le label de l'organisateur "Obscene Productions". Et une excellente prestation soit dit en passant !

Arrive enfin ce qui va être l'une des claques de la journée, voire du festival pour certains, AHUMADO GRANUJO ! Je ne suis pas grand connaisseur du Cyber Gore/Grind des Tchèques, mais rien qu'au début du set, l'ambiance omniprésente du public qui commence à enchaîner les stage diving, circle pit et autres commodités du genre, c'est bien parti ! 30 minutes qui passent trop rapidement entre parties "Techno" somme toutes dansantes et Grindcore ravageur; une sacrée découverte pour un groupe à l'ambiance "Grindin' Friendly" d'ailleurs la scène finira remplie par le public... Y'a pas à dire, amateurs du genre, ne passez pas à côté de ce groupe !

L'ambiance va d'ailleurs un peu retomber sur le set des Anglais de DESECRATION... Du Death metal brutal pour un groupe qui connaît bien le festival (3eme venue il me semble). Mais pour ma part, pas convaincu et pas très amateur du genre...
Mais cette ambiance va remonter lorsque l'on regarde le programme et qu'on y voit marqué MALIGNANT TUMOUR. Après les avoir manqué cette année au Neurotic Deathfest, c'est l'occasion de me rattraper sur le "Rock'n Roll" pustulant des Tchèques (toujours !) et franchement, une bonne pointe d'humour sur fond de grosses guitares grasses et mélodiques qui fait bouger les popotins. Avec en prime un dernier album à promouvoir, MALIGNANT TUMOUR signe une très bonne prestation, qui me fera réfléchir à deux fois si ils passent en même temps qu'un autre groupe sur un prochain festival.

Je reste sur quelques morceaux de NEGATIVE APPROACH car plus que le Punk/Crust/Hardcore des Américains, c'est surtout la faim qui me tenaille... Mais des stands de nourriture, le son est bon, c'est old school et vous donne l'envie de tout casser !

Une pizza (végétarienne hein !) plus tard, je retrouve pour la seconde fois de l'année les Canadiens de CRYPTOPSY. Pas de changements sur la setlist par rapport à leur passage aux Pays-Bas au printemps dernier, leur dicton pourrait être "More Faster !" et toujours les classiques que sont "Grave of the Fathers" pour passer un bon moment...

Il est minuit, et pour ce soir, les concerts, c'est fini. Mais pas encore la soirée, car sur scène c'est l'heure du "Hell Show". Alors qu'est ce que le "Hell Show" me diriez-vous? Et bien c'est un spectacle sado-maso orchestré par un faux curé et des démonstrations très cuir ou dénudées, du bondage et autres délires pervers. Assez impressionnant, même si pour ma part, j'aimerai pas être sur scène à subir ces sévices !
Un petit tour par le "Karaoké Mustach" où tout en chantant on vous rase la moitié du crâne ou de manière éparse, mais surtout un gros repos mérité, car demain c'est à 10h que ça commence !