CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CHILDREN OF BODOM
Avec : Medeia, Decapitated, Children Of Bodom
Date du concert : 23-10-2013
Lieu : Zenith - Paris [ 75 ]
Affluence : 2000
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 29 octobre 2013 - Chroniqueur : Seb - Photographe : Sebastien D.


C’est un zenith en petite configuration qui ouvre ses portes ce soir.

Réglé comme une horloge, le jeune groupe de MEDEIA entre sur scène à 19h30 précise. Complétement inconnu pour moi, le set d’une petite 1/2heure se révèle efficace, un metalcore qui promet de beaux jours. Leur énergie débordante conquis la jeune audience présente dans la salle.

On passe ensuite a du très lourd, les polonais de DECAPITATED montent sur scène et assènent un Death Metal à coup de marteau piqueur. Le dernier album sorti est mis à l’honneur.

Vient enfin l’heure de COB. 21h15 la salle s’assombrit pour laisser place au show. Le groupe souhaite donner le ton dès le début et attaque avec Transference, issu du dernier album « Halo of blood ». Et c’est parti pour un festival de notes offert par Alex Laiho. Le public apprécie et le groupe le lui rend bien.
Le bassiste Henkka T. Seppala prend la parole en français pour remercier l’audience et expliquer qu’il a fait ses études au lycée français d’Helsinki.
L’ambiance est particulièrement jeune mais présente, le public remercie le groupe par plusieurs circle pit, un beau wall of death.

Après 1h15 de concert, les Children of bodom rendent le zenith. Ce dernier n’était pas plein ce soir, mais le set et l’ambiance qui s’en dégageait laisse espérer que les années à venir permettront de continuer l’ascencion de ces performers.

Setlist :
Transference
Silent Night, Bodom Night
Sixpounder
Halo of blood
Scream for silence
Kissing the shadows
Lake Bodom
Hate Crew Deathroll
Dead Man’s Hand on you
Are you dead yet ?
Blooddrunk
Everytime I die
Towards dead end
Hate Me !
Downfall

Rappel :
In your face