CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


FAREWELL TOUR 2013
Avec : PAIN LORDS, COVERSLAVE, PAUL DI’ANNO
Date du concert : 08-11-2013
Lieu : Foyer Serpaizan - Serpaize [ 38 ]
Affluence : 400
Contact organisateur : http://serpaize-en-rock.over-blog.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 10 novembre 2013 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/chartlivephotography


On dirait que c’est le moment, que Paul Di’Anno a lui aussi décidé de faire ses adieux à la scène et que cette tournée sera sa dernière. Paul Di’Anno est resté dans IRON MAIDEN de 1978 à 1981 mais ces 3 années semblent avoir marqué au fer rouge toute sa carrière. Les projets se sont succédé mais le spectre de la vierge de fer a toujours été très présent dans la carrière de notre homme. Les morceaux figurant sur les deux albums « Iron Maiden » et « Killers » ont toujours été très présents comme si la page ne s’était jamais vraiment tournée. Et dans tous les cas, ce n’est pas le concert de ce soir qui pourra démontrer le contraire.

Ce sont les locaux de PAIN LORDS qui ouvrent la soirée. Le groupe officie dans un style moderne alliant Thrash et Heavy un peu à la façon des premiers albums d’IN FLAMES. Le style est intéressant, le groupe est assez à l’aise techniquement mais pour ce qu’ils font, cela manque un peu de cohésion et d’énergie. Pas de blasts et pas de parties à la double pédale, pour un groupe de ce genre-là, cela manque un peu même si ce n’est pas une obligation bien entendu. Cela dit, le groupe se défend et n’est pas totalement dépourvu de qualités. Les deux chants cohabitent très bien et encore une fois, les musiciens se défendent bien. Il n’y a plus qu’à attendre que les compositions évoluent vers quelque chose de plus énergique pour s’en satisfaire réellement.

Bon, qu’on soit bien d’accord, vous êtes bien venus à cette soirée pour écouter du IRON MAIDEN ? Non mais parce que sinon, ce n’était pas la peine de vous déplacer et de perdre votre temps par ici ! COVERSLAVE est là, entre autre, pour vous en mettre plein les oreilles et plein la tête ! On parle du IRON MAIDEN légendaire, celui qui se limite à la première ère Dickinson, de 1982 à 1992, de « The Number of The Beast » à « Fear of the Dark ». Je n’ai absolument rien à redire à cela, mais j’apprécie aussi fortement certains des morceaux figurant les albums suivant, « The Sign of the Cross », « The Clansman », l’album « Brave New World »… Mais tant pis, pour entendre ces morceaux-là, il faudra soit trouver un autre cover band, soit aller voir IRON MAIDEN en live, ce qui en soit est loin de me déplaire. Pour en revenir à COVERSLAVE, le show est plutôt réussi. Les musiciens sont dedans et le chant est à la hauteur même si DICKINSON reste un excellent chanteur et un performer hors norme. Tout cela a de quoi ravir tous les fans de la vierge de fer présent dans la salle et dont on sent qu’ils ont grandi avec ces albums majeurs de la période qui a fait toute l’histoire et la légende d’IRON MAIDEN.

Set-List : Somewhere In Time – 2 Minutes to Midnight – The Trooper – Revelations – Flight of Icarus – Can I Play With Madness – Hallowed Be Thy Name – Bring Your Daughter… to the Slaughter – Fera of the Dark – The Number of the Beast – Run to the Hills

On garde les mêmes musiciens et après un break de quelques minutes, on retrouve le groupe COVERSLAVE avec Paul DI’ANNO sur cette même scène. C’est autre chose avec ce chanteur sur scène. On sent tout de suite la grande expérience du bonhomme. Son attitude est toute autre. Pas de gesticulations ou de manières, Paul DI’ANNO reste plus en retrait mais dégage un fort charisme. Si son physique a changé, sa voix est restée indemne, du moins sur cette prestation car visiblement, ce n’est pas toujours le cas selon les dires de certains. Par contre, les morceaux d’IRON MAIDEN sont loin de sonner la même manière que sur album. Le chanteur y apporte une énergie et un côté punk que l’on ne leur connaissait pas. Malgré leur grand âge, ces titres n’ont pas pris une ride. C’est un véritable lifting que leur fait subir cet interprète, auteur et compositeur de certains d’entres eux. Bien entendu, il y a quelque chose d’assez étrange dans la démarche. On sait que ce chanteur ne fait plus partie du groupe depuis une trentaine d’année mais s’efforce de maintenir la flamme comme si d’une certaine manière, tout cela lui revenait légitimement. Bien entendu, d’un certain point de vue c’est vrai mais 30 ans après, il y a quelque chose de tout de même assez étrange. Mais, peu importe, le public aime ça et en redemande, alors on ne va certainement pas l’en priver !

Set-List : Sanctuary – Purgatory – Wrathchild – Prowler - Murders in the Rue Morgue - Genghis Khan - Remember Tomorrow - Charlotte the Harlot – Killers - Phantom of the Opera - Running Free
Rappel : Transylvania - Iron Maiden