CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


AMORPHIS
Avec : AMORPHIS, STARKILL
Date du concert : 10-11-2013
Lieu : L’Usine - Genève [ Suisse ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://ptrnet.ch
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 12 novembre 2013 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/chartlivephotography


Ce soir, c’est direction la Suisse, enfin plus précisément Genève afin de profiter du passage des finlandais d’AMORPHIS. Dommage qu’ils ne soient pas venus sur Lyon mais heureusement pour moi, ils jouent la veille d’un jour férié. A mon goût, AMORPHIS mériterait mieux qu’une simple date française sur Paris mais je ne suis pas booker alors bien obligé de me plier à certaines contraintes. Espérons que ce groupe continue sur sa belle lancée et finisse par obtenir une couverture encore plus belle.

STARKILL ouvre cette soirée avec une sorte de thrash moderne. Si on devait comparer cette formation américaine à une autre, je citerais volontiers ESSENCE ou plus ancien, CHILDREN OF BODOM. Cette jeune formation est pleine d’énergie et les musiciens sont particulièrement talentueux. Les riffs sont rapides et les soli très techniques. La batterie est elle aussi loin d’être dépourvue d’intérêt. Le niveau technique de ce jeune homme est réellement impressionnant. Les blasts s’enchainent avec des passages de doubles pédales particulièrement rapides. Seul bémol, le très mauvais son ! Les basses vibrent terriblement dans cette salle et certaines parties perdent de leur intérêt car transformant le tout en un sombre vrombissement…

Il est maintenant temps d’accueillir comme il se doit le groupe finlandais qui nous a fait parcourir autant de kilomètres ! AMORPHIS est là pour défendre son petit dernier, « Circle » et comme à son habitude, le groupe a décoré sa scène à l’image de la pochette de son album. Tomi JOUTSEN a toujours son pied de micro si particulier et son micro atypique. Les retours sont remplacés par ses marches pieds en metal rouillé qui participent à l’univers visuel et scénique du groupe. Le groupe fait son entrée sur deux morceaux de « Circle », « Shades of Gray » ainsi que « Narrow Path ». Ces nouveaux morceaux sont parfaits pour le live et tout à fait dans la logique par rapport à ce que fait le groupe à l’accoutumée. Pour preuve, les titres « Sampo » et « Silver Bride » issus de « Skyforger » s’enchaînent parfaitement bien mais surtout apparaissent comme des valeurs sûres en live. « Silver Bride » aurait il permit à AMORPHIS de revenir sur le devant de la scène ? C’est loin d’être impossible car « Skyforger » étant une réussite incontestable. Il se pourrait même bien que le groupe ait connu un véritable renouveau avec cet album. Pourtant AMORPHIS ne renie pas pour autant son passé avec « Against Widows » et par la suite l’incontournable « My Kantele ». Les titres s’enchaînent comme autant de grands morceaux, « Nightbird’s Song », « The Smoke », « You I Need »… Il n’y a rien à redire, tout est là comme une machine implacable. Tomi JOUTSEN est un grand frontman et maîtrise parfaitement sa voix et son chant, que ce soit sur les anciens ou les nouveaux titres. Les musiciens, sans être des fous de technique pure, sont impeccables, justes et carrés. Les effets sont maîtrisés et ne tombent pas dans la surenchère. Vient finalement le moment du rappel avec encore 3 morceaux d’anthologie, « Sky is Mine », « Black Winter Day » et repris en chœur par la foule « House of Sleep ».

AMORPHIS possède un immense talent incontestable et le show de ce soir ne fait que le prouver une nouvelle fois. J’ai vraiment beaucoup de mal, et pas seulement pour cette formation, à comprendre pourquoi des groupes tels que celui-ci, ANATHEMA, MOONSPELL, ORPHANED LAND aussi et d’autres, que l’intérêt ne soit pas plus grand chez les métalleux alors que d’autres groupes, parfois bien médiocres, sans aucune originalité, arrivent à remplir des salles bien plus conséquentes. Une partie des métalleux est sans doute attirée par ce qui fait parfois de plus mainstream sans chercher vraiment plus loin… Tant pis pour eux car on se sent toujours un peu privilégiés lorsque l’on assiste à un tel concert dans une telle ambiance et des conditions aussi bonnes. Merci encore à L’Usine pour son accueil !

Set-list AMORPHIS :
Circle Intro - Shades of Gray - Narrow Path – Sampo - Silver Bride - Against Widows - The Wanderer - My Kantele - Thousand Lakes - Into Hiding - Nightbird's Song - The Smoke - You I Need - Hopeless Days - Leaves Scar
Rappel : Skyforger Intro - Sky Is Mine - Black Winter Day - House of Sleep