CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


AIRBOURNE
Avec : Airbourne, black spiders, corroded
Date du concert : 13-11-2013
Lieu : Le radiant bellevue - Caluire [ 69 ]
Affluence : 1900
Contact organisateur : http://www.radiant-bellevue.fr/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 15 novembre 2013 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


A 19 heures, heure d’ouverture des portes du Radiant Bellevue à Caluire, la file d’attente est déjà conséquente. Quel est donc ce concert qui attire tant de monde ? C’est tout simplement la venue des Australiens de AIRBOURNE qui crée l’événement ce mercredi 13 Novembre dans l’agglomération Lyonnaise.
Ceux de Melbourne sont venus ce soir avec sous leur bras leur dernier album « Black Dog Barking » pour nous le présenter évidemment. Durant leur tournée actuelle Européenne ils sont accompagnés des rockeurs Britishs BLACK SPIDERS et des heavy-rockers Suédois CORRODED. Soirée rock n’roll donc qui s’annonce bien, un nombreux public prêt à en découdre est déjà collé contre les barrières de sécurité lorsque le concert démarre à 20 heures.

CORRODED est donc chargé « d’ouvrir le feu » ce soir et il va le faire bien. Le son est bon malgré le rendu micro au chant un peu faible, les musiciens lâchent les décibels sur des compositions bien plombées, bien binaires et il n’en faut pas plus pour créer l’émoi dans les premiers rangs.
Avec un mélange bien dosé de hard-rock old-school, d’influences plus modernes avec une pincée de stoner et un soupçon de grunge, le groupe est intéressant à plus d’in titre, on apprécie. Trente petites minutes bien énergiques, set court mais représentant pour moi une bonne découverte au final. La soirée s’annonce sous de bons auspices, alors passons à la suite vers 8 heures 50, après un changement rapide de matériel scénique.

Cette suite se nomme BLACK SPIDERS et c’est donc aux Anglais de tirer en second sur la grande scène du radiant. Black Spiders qui va nous faire passer à un échelon plus haut dans le domaine du rock à grosses guitares. Car oui, ces anglais ont tout compris au film actuel dans le domaine du rock, du rock sauvage, électrique en diable. Je ne dirais pas hard-rock mais tout simplement rock n’roll à la sauce des années 2000. Durant 40 minutes nous allons déguster dans tous les sens du terme avec des envois costauds, des riffs scalpels, mais surtout des soli où le miaulement des « 6 cordes » apporte une touche seventies aux compositions.
Quant à la chorégraphie scénique, elle est démente, les musiciens ne tenant pas en place malgré la volonté de proposer un set bien étudié, bien en travaillé, je n’irais pas jusqu’à dire irréprochable, mais presque. Leur nouveau « méfait » intitulé « This Savage Land » sera bien défendu ce soir en live, contrat remplit haut la main donc. Démonstration concluante de nos amis rockers du Yorkshire envoyée ce soir à Caluire par les fils de la « perfide Albion » où une certaine fraîcheur rock n’roll se fait à nouveau sentir actuellement.

Il faudra maintenant patienter un peu pour la venue de la tête d’affiche évidemment. L’installation sur scène de « murs de marshall » laisse présager un show explosif dans tous les sens du terme. Le « back-drop » rouge sang au nom d’AIRBOURNE est maintenant en place et le public commence à réclamer sa « pitance » sa dose de hard-rock « high energy » qu’il est venu chercher ce soir à Caluire.
En douze ans, trois albums et des lives innombrables, Joel O’keefe et sa bande ont injecté dans la scène hard-rock la dose optimale d’énergie, de présence et de musicalité que tout le monde attendait en fait, et ce soir nous ne serons pas déçus du voyage cela va sans dire.
Alors, « Ready to Rock », le premier titre annonce la couleur. Bien sûr que l’on est prêts, chauds, bouillants et motivés par cette venue des Australiens qui ont hérité de toute une scène de chez eux, des AC/DC, des ROSE TATTOO, des ANGEL CITY, pour ne citez que ceux là.
S’en suit « Too Much, Too Young, Too Fast », « Girls In Black » et « Back In The Game ». Joel est déjà branché sur le 380 volts et s’en va dans le public annoncer la bonne parole de l’évangile selon “saint Rock”. Effet garanti, c’est du non-stop sur scène, dans le pit ça vole de partout pour franchir les « crash-barrières », la sueur coule maintenant, la bière aussi.
Au bout d’une heure de folie le set se termine avec « Stand Up For Rock n’Roll », alors rappel ou pas rappel ? Mais oui, et il sera copieux (30 minutes) avec une énergie qui va crescendo, les Australiens sont fous ! Le public aussi qui reçoit entre autre les jets de soda sortant des boites que Joel O’Keefe ouvre avec sa tête. C’est un démon, il nous abreuve aussi de soli agenouillé sur scène, retourne faire un tour dans le public sur les épaules d’un agent de sécurité. Bref, la totale, le hard-rock « couillu » dans toute sa splendeur. La tornade AIRBOURNE est passée laissant un public en nage, hagard, qui range ses drapeaux et fonce aux stands pour le T-Shirt souvenir et vite va prendre une dernière boisson pour ce réhydrater après cet électro-choc rock.

Set-List : Ready To Rock, Too Much, Too Young, Too Fast, Girls In Black, back In the Game, Diamond In the Rough, Black Dog barking, Cheap Wine & Cheaper Women, No Way But The Hard Way, Stand Up For Rock n’Roll.
Rappel :
Live It Up (incluant Better Than You, extrait), Raise the Flag, Running Wild (incluant des extraits de Live and let Die, Dog Eat Dog & Dirty Deeds Done Dir Cheap).

AIRBOURNE ne s’est pas « fichu de nous », c’est ce que l’on entend par ci et par là. Les gens ont apprécié leur musique, leur show, mais aussi une certaine sympathie dégagée par le groupe qui veut faire partager sa passion tout simplement. Merci donc à eux et aux deux groupes d’ouverture, bien choisis au final pour cette tournée qui laissera des traces dans la tête de cette nombreuse assistance faite de rockers et métalleux unis dans ce style qui nous fait vibrer encore et encore. Merci au radiant et à Roadrunner pour le pass/photo.