CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BARONESS
Avec : Baroness, Royal Thunder
Date du concert : 18-10-2013
Lieu : Le Grand Mix - Tourcoing [ 59 ]
Affluence :
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 18 novembre 2013 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy http://www.pavillon666.fr/webzine/wp-content/galleries/18-10-13-tourcoing-baroness/181013-grandmix-baroness05.jpg


Annoncés il y a maintenant un peu plus de 6 mois sur le net, je n'en croyais pas mes yeux de voir BARONESS reprendre aussi vite du poil de la bête après leur accident de bus l'été dernier lors de leur tournée Anglaise (une chute de 30 m tout de même !). Mais ils s'en sont tous bien remis et malgré tout repartent sur les routes (et tout du moins les Françaises !). Rien que pour ça, déjà Bravo !
Mais en plus de proposer une nouvelle tournée lors de cette rentrée estivale, avoir ROYAL THUNDER en première partie était vraiment un plus. Et histoire de couronner le tout, cette date se déroule ce vendredi soir dans l'une des meilleures salles en terme d'accueil et de son de la Métropole Lilloise, le Grand Mix. Soit trois conditions réunies pour passer une excellente soirée !

Et je ne suis pas le seul à le penser, ayant loupé les 10 premières minutes du set de ROYAL THUNDER, il m'est difficile de me frayer un chemin dans une salle bondée, jusqu'à arriver aux abords de la scène histoire de pouvoir réaliser quelques clichés...
Encensés sur notre site il y a plus d'un an (par votre serviteur), le trio venant d' Atlanta, se retrouve d'après moi assez logiquement en 1ere partie de cette affiche. Un lightshow relativement travaillé, et comme à l'habitude des passages au Grand Mix, un son très calibré car en plus d'occuper largement la scène, la batterie est mise en avant au milieu, et chacune des sonorités englobe la salle (On préfèrera d'ailleurs être plus vers le fond pour mieux y apprécier les subtilités). Certes MLNY Parsonz (chant/basse) est assez statique derrière son micro et très concentrée, mais l'une des choses qui m'aura le plus marqué c'est la justesse de son chant qui est très proche de ce que l'on entend sur "CVI", un pur bonheur ! Son guitariste est alors beaucoup plus "sautillant" et distille sans faute ses riffs heavy qui ne sont pas sans évoquer les années 70 de part le psychédélisme qui en ressort.
En toute logique, le trio présente donc son premier album à un public qui pour beaucoup les découvre et qui pour d'autres (moi y compris) sont limites plus intéressés par leur prestation, la première en Europe, que par celle des têtes d'affiche... Hélas, mes 10 minutes de retard m'auront fait louper "Parsonz Curse" en ouverture, mais l'on reviendra assez facilement sur "Blue" et autres morceaux, n'ayant pas vu de setlist et ne connaissant pas le nom de tous leurs morceaux, ceux-ci étant tous tirés de leur seul album à ce jour... Mais en l'espace d'une petite heure, ROYAL THUNDER nous aurons emmené dans leur monde ! A mon avis, ils ont créé la surprise, le stand étant dévalisé (des albums tout du moins) à la fin de la soirée...

M'est avis que BARONESS va pouvoir retourner le Grand Mix maintenant... Les ayant vu à chacune de leurs tournées Européennes, le groupe a gagné une notoriété telle en 6 ans que chacune de leurs nouvelle sortie est attendue. Et d'ailleurs on ne les attendait pas de sitôt après le terrible accident de tour bus arrivé l'été dernier... Mais pourtant ils nous reviennent et finissent ce qu'ils ont commencé, respect ! Ceci dit, ma seule déception est qu'au fur de leurs tournées, mon interêt pour les prestations "live" du groupe est mitigé. Autant lors de leur passage au Roadburn en 2009, ils défendaient "Red" et on sentait un groupe encore à tatillons mais qui donnait beaucoup de puissance, puis toujours au Pays-Bas lors de la tournée de "Blue". Mais leur dernier album "Yellow & Green" ne met pas tout le monde d'accord: trop "pop" pour certains, trop "calme" pour d'autres, pour ma part, un bel exercice de composition, en studio, mais qui me laissait sceptique lors de leur passage à Dour l'été 2012 (après leur annulation de dernière minute au Sonisphère...) .
Cette parenthèse passée, il m'était malgré tout impossible de louper ce concert en fan inveteré des Américains, mais aussi espérant les voir relever le niveau !

Et logiquement, il fallait s'y attendre après l'intro "Ogeechee Hymnal", qui est pourtant issu du "Blue Record", c'est l'enchaînement "Takes My Bones Away/March to the Sea" tiré du dernier double album qui prime en ouverture de set et comble : là où l'on retrouve un son très "pop" et faiblard sur l'album, ici les morceaux prennent toute leur ampleur et déchaîne une bonne partie du public qui s'est amassé cette fois, entre ceux qui reprennent les paroles, et d'autres déjà partis en voyage avec eux. Car là où régnait mon scepticisme, le pari est en partie réussi car le quatuor a su donner une dimension beaucoup plus "heavy" à ces deux titres qu'en studio, et ce malgré des choix de morceaux qui sonnent tout de même un peu niais par moments... La présence et le charme des deux guitaristes que ce soit Pete d'un côté avec ses choeurs et de l'autre John Baizley qui a pris en grade depuis quelques années et notamment en travaillant tout particulièrement son chant. Entre duels de guitares, les deux se sont particulièrement bien trouvés et ceux-ci prennent tout leur charme sur scène.
Par contre, la proximité avec la scène nous fait perdre ces vocalises pour mettre en avant le travail musical, mais chants que l'on récupère et que l'on apprécie facilement si l'on recule de quelques mètres.
BARONESS joue la carte des tubes donc en entrant sur scène, car enchaînant sur "A Horse called Golgotha" avant de revenir lorgner sur "Y&G" avec "Foolsong", "Little Things" et le "Green Theme" qui se marie parfaitement avec "Swollen & Halo" qui pour ma part restera dans les annales entre une superbe lead de Pete et des vocalises phénoménales.
Mais le soufflet retombe et on retourne sur le dernier album dont d'ailleurs la première partie, "Yellow", sera presque joué en intégralité. Ce qui me fait tout de même un peu décrocher hélas... Car même si je ne reproche pas la qualité dudit album qui se défend tout de même plutôt bien en condition "live", le choix des titres qu'il représente tourne sur les deux tiers de la setlist, le reste laissant la part au "Blue record" dont on soulignera l'enchaînement "The Gnashing/The Seetest Curse/ Jake Leg" en fin de set, le seul rappel pour un groupe acclamé est accordé au "Red Album" avec "Isak"...

SETLIST: Ogeechee Hymnal / Take My Bones Away / March to the Sea / A Horse called Golgotha / Foolsong / Little Things / Green Theme / Swollen & Halo / Board up the House / Sea Lungs / Cocainium / The Line Between / Eula / The Gnashing / The Swwetest Curse / Jake Leg. Rappel : Isak.

Un groupe acclamé par tout le public, il est sûr, avec un son très heavy qui rapporte bien l'évolution du groupe à travers ses réalisations. Une prestation que je qualifierais d'exemplaire, même si pour ma part je repars avec une légère déception, l'accent mis sur "Y&G" et délaissant un superbe "Red Album" qui reste culte pour beaucoup. Mais l'alchimie a pris et on en ressort en sifflotant les airs d'un groupe qui marque son époque et qui malgré tout suite à son accident et des changements de line-up a su vite remonter sur scène grâce à ses deux principaux protagonistes.
Le choix de ROYAL THUNDER en première partie était l'occasion pour le public de les découvrir mais aussi pour le groupe de se rendre compte qu'il sont suivis en Europe, donc on pourrait logiquement les revoir prochaînement. Quant à BARONESS, ils continuent leur montée parmi les plus grands et me font mettre de côté les choix d'une setlist trop axée sur les nouveautés. Un grand merci à Vincent pour le pass photos !