CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


RAZORS ACROSS EUROPE 2013
Avec : Shining, sterbhaus, crest of darkness
Date du concert : 28-11-2013
Lieu : Ninkasi kao - Lyon [ 69 ]
Affluence : 220
Contact organisateur : https://fr-fr.facebook.com/slhproductions
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 01 décembre 2013 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


En ce jeudi soir 28 Novembre 2013, la messe noire sera dite au Ninkasi Kao de Lyon avec une date de la tournée actuelle « Razors Across Europe 2013 ». Sounds Like Hell Productions et son équipe reviennent sur le devant de la scène des concerts métal en Rhône-Alpes en nous proposant un concert qui s’annonce sulfureux avec SHINING, STERBHAUS et CREST OF DARKNESS.
Bien entendu, le « tout black-metal » de la région et même plus loin est présent formant un public extrême pour une musique extrême naturellement et l’attente est fébrile avant que ne se présente sur scène la première formation de la soirée.

Pour débuter ce sera, pour une petite demi-heure seulement, les Norvégiens de CREST OF DARKNESS qui vous nous emmener dans leur univers glauque et malsain idéal pour créer une certaine ambiance sombre et maudite.
Après six ans d’attente, Iugar Amlien et ses musiciens nous ont offert en ce début de 2013 un nouvel et sixième opus intitulé « In The Presence Of Death » toujours bon même si pas exceptionnel, du Crest of Darkness comme on l’aime depuis déjà 17 ans.
Ce soir, les Norvégiens ne vont pas faire dans la dentelle on s’en doute. C’est du dark bien foutu et bien théâtral qui nous est proposé avec un frontman en faisant des tonnes niveau présence et peintures black/death de rigueur dégoulinantes. C’est brutal évidemment avec un coté thrash et heavy sous jaçent. Riffs et soli impeccables et remarquables, batteur hors-norme derrière les fûts, nous n’avons pas vu le temps passer. Groupe méconnu à mon sens qui n’a pas le succès mérité depuis tout ce temps et c’est dommage. Du dark/black/death classique et efficace en somme, mais on aime tout simplement.

Il ne faudra pas bien longtemps aux Suédois de STERBHAUS pour prendre la place sur scène, et c’est tant mieux, pas le temps de se refroidir l’esprit et le corps.
Inconnu pour ma part ce combo de black/death/thrash surprend d’entrée de jeu par sa fougue en live. Formé en 2007 et avec leur second « méfait » sous le bras intitulé « Angels For Breakfast… And God For Lunch » ce jeune groupe de Stockholm se lance sur scène ce soir avec une attitude guerrière dans les peintures et sa chorégraphie très remuante. C’est thrash, voire speed-thrash bien souvent. Ils ont le droit ce soir à 50 minutes de set et vont utiliser ce temps qui leur est imparti à nous martyriser les tympans de belle façon.
En ce qui me concerne je trouve leurs envois très (trop ?) thrash évidemment même si une déviance black apportée par des solis glacés et empoisonnés pimente le tout. Sterbhaus semble vouloir tout miser sur la vitesse d’exécution et une certaine technicité. Mais les envois sont de toute façon variés dans une démarche quelque peu progressive et pourquoi pas jazzy.
Bref, ce quatuor extrême Suédois possède un énorme potentiel avec pour ne rien gâcher une présence scénique indubitable. Alors, thrash/black moderne et bien en avance ?
Pourquoi pas, le publique de ce soir adhère à leur démarche et ce n’est que justice rendue.

Brusquement, un mouvement de masse se produit et tout le monde s’agglutine contre la scène du Kao pour un chaos attendu avec la venue là tout de suite de Niklas frontman de SHINING. Personnage controversé, parfois haineux, parfois innatendu, mais qui hypnotise toujours une masse de black-métalleux et métalleux « tout court ». Niklas qui revendique son dégoût pour une certaine industrie discographique par exemple. Niklas qui nous propose une réédition de son livre « When Prozac No Longer Helps » pour mieux se faire comprendre. Niklas prisonnier de ses angoisses souvent, mais qui ce soir va nous donner un set mémorable, à moitié « clean », à moitié dérangé, à moitié sale, mais oh combien généreux avec une dynamique et une énergie folle sur les planches du Kao.
Et puis, tout va vibrer dans la salle maintenant avec un public conquit d’avance frôlant l’hystérie pour quelques fans devant la scène. Pour les autres c’est l’extase dans cette ambiance particulière créée par Shinning. Shining qui a sorti huit véritables albums pondus par un musicien très prolifique. Le nouvel album "8 1/2 - Feberdrömmar I Vaket Tillstand" paru le 20 Septembre dernier n’étant en fait que des démos ressorties du placard avec au chant plusieurs chanteurs de black-metal dont Famine de PESTE NOIRE. Famine qui viendra ce soir au micro avec une voix Française bien entendu.
Niklas a su s’entourer ce soir de musiciens hors pair et les longues parties instrumentales, les soli guitaristiques ont été à la hauteur des compositions, magique tout simplement.
L’ambiance fût particulière cette nuit, particulièrement prenante, mélange de noirceur et de lumières éthérées, de sensibilité aussi, de déluges métalliques bien sûr après les états d’âme imagés de Niklas. Niklas souvent accroupi pour conjurer ses démons intérieurs sur scène.
Nous n’avons pas vu le temps passer encore une fois, était-ce long, était-ce la nuit, le jour, sur terre ou dans un autre monde parallèle, parallèle au néant ? Nul ne le sait vraiment. Tout ce que nous savons, c’est que SHINING nous a éblouis ce soir et ce fut bien, un concert énorme en forme de coup de cœur. Un cœur remplit de sang noir, mais vivant, allant vers un renouveau plein de promesse, comprenne qui pourra !

Set-List :

1. Människa o'avskyvärda människa
2. Yttligare ett steg närmare total jävla utfrysning
3. Vilseledda barnasjälars hemvist
4. Ohm (Sommar med Siv)
5. Submit to Self-Destruction
6. Fields of Faceless
7. Han som hatar människan
8. Låt oss ta allt från varandra
9. For the God Below
10. Förtvivlan, min arvedel

Au revoir la chaleur du Kao, bonjour la nuit, le froid, le contraste de chaque concert hivernal en fait. Mais les images et les sons, vues et entendus lors de cette soirée resteront longtemps gravées dans un coin de notre cerveau car ce fut une soirée particulière avouons-le. Merci encore à Souds Like Hell Productions pour le précieux « sésame » et merci au gens venus du nord qui nous ont apporté beaucoup dans cette soirée métallique en diable