CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


THERION
Avec : Soundstorm, Coma, Arkona, Therion
Date du concert : 19-12-2013
Lieu : Trabendo - Paris [ 75 ]
Affluence : 700
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 27 décembre 2013 - Chroniqueur : Seb - Photographe : Sebastien D.


Ce soir c’est un Trabendo plein à craquer qui accueille 4 groupes : Soundstorm (power symphonique italien), Coma (Metal polonais qui remplace The Devil), Arkona (Folk metal russe) et enfin Therion qui clôture le spectacle.

Malheureusement, arrivé tardivement, je n’ai pas pu assister aux prestations des 2 premiers groupes cependant, il est facile de se rendre compte que le Trabendo est déjà chaud bouillant avant l’entrée sur scène d’Arkona.

A 19h45, Arkona fait son entrée, la cornemuse de Vladimir Reshetnikov entame le show. Le public, acquis à la cause, se fait entendre et la frontwoman Maria Arkhipova se montre des plus efficace dans ces chants russes, headbangages et autres facéties pour faire bouger le public. Le guitariste, Sergei Atrashkevich, impressionnant colosse sur scène, chauffe le public et le fait monter en pression. Vladimir Reschetnikov n’hésite pas à passer d’un intrument traditionnel (flûtes, cornemuse) à l’autre dès que le besoin s’en fait sentir et agrémente les morceaux avec brio. Le Trabendo se lache sur ce set énergique et festif donné par des Russes en transe. Alternant morceaux énergiques et calmes, le batteur Vlad et bassiste Ruslan assurent le job proprement et sans fausses notes. Après 1h de set Arkona quitte la scène sous les applaudissements du Trabendo laissant apparaître qu’une partie du public était venue pour eux plus que pour la tête d’affiche.

Setlist :

Az'
Arkaim
Ot Serdtsa k Nebu
Goi, Rode, Goi!
Zakliatie
Pamiat
Slav'sja, Rus'!
Arkona
Stenka na Stenku
Yarilo

Aux alentours de 21h, la scène s’assombrit à nouveau pour laisser la place aux stars de la soirée : Therion. Le Trabendo, sold out, ovationne les suédois qui attaquent le show par une interprétation de l’album « Vovin » en intégralité. Durant cette première heure de concert Lori Lewis, Linnéa Vikström et Thomas Vikström sont largement mis en avant à tel point que les musiciens sont parfois obligés de se mettre dans les recoins de la scène. La scène du Trabendo semble petite pour accueillir les 7 artistes qui composent Therion.

Après l’interprétation de « Raven of Dispersion » qui clôture l’album « Vovin » Christofer Johnsson, frontman et membre fondateur, prend enfin la parole pour parler de l’opéra metal en projet, tiré du « Court récit sur l'Antéchrist » de Vladimir Soloviev, et invite les fans à laisser des commentaires sur internet. Après cet interlude, la place est donnée aux classiques du groupe.

Le groupe est proche de son public et le Trabendo le lui rend bien, 2 rappels agrémentent le show. Le show se clôture sur un « Lemuria » réclamé par le public et offert de bon cœur par les suédois.

Une très belle performance pour Therion, qui malgré une interprétation d’un album relativement calme en première partie de set, a su captiver et émerveiller les fans venus en masse.

Setlist :

The Rise of Sodom and Gomorrah
Birth of Venus Illegitima
Wine of Aluqah
Clavicula Nox
The Wild Hunt
Eye of Shiva
Black Sun
Draconian Trilogy
Raven of Dispersion
Overture
End of the Dynasty
Who's Your God?
Onda Toner
Sad End
Flesh of the Gods
Muspelheim
Ginnungagap
Asgård

Rappel 1 :

Les Sucettes
Invocation of Naamah
To Mega Therion

Rappel 2:

Lemuria