CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


OBSZÖN GESCHÖPF
Avec : Obszön Geschöpf, Cumshot, The Witch
Date du concert : 25-01-2014
Lieu : Le Biplan - Lille [ 59 ]
Affluence : 85
Contact organisateur : http://www.lebiplan.org/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 12 février 2014 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


Après avoir loupé la rentrée 2014 pour cause professionnelle, Ensiferum me sera passé sous le nez au Splendid... Mais bon, celle-ci ne sera repoussée que de quelques jours car pour bien commencer 2014, c'est au Biplan que mon choix se porte ce soir pour une affiche 100% nordiste, si ce n'est même "Lillo-Douaisienne", avec les THE WITCH qui viennent de sortir leur E.P "Black Flower Field" chroniqué par votre serviteur, s'ensuivant de CUMSHOT, combo que je suis depuis leurs débuts et enfin OBSZÖN GESCHÖPF qui, avant de partir pour les Etats-Unis au mois de mars prochain, vient relancer la promotion de son dernier album "Highway of Horror". Le premier fait dans une veine "Sludge/Rock/Metal", le second plutôt dans un "Space/Doom/Gore" et enfin du pur "Electro/Thrash" concernant OBSZÖN. Autant dire que la soirée va défourailler, quand on connaît chacun des joyeux lurons qui investiront la scène ce soir ! (Comme dirait l'autre : "Ce soir c'est carnaval !!")

Arrivée à 22h devant le Biplan, c'est remplit que je trouve celui-ci suite à la pièce de théâtre qui vient de se terminer, mais aussi dans le sous sol où à lieu le concert, à mon grand étonnement, celui-ci aura également fait un sold-out en bonne et due forme ! Le temps de discuter avec quelques collègues en arrivant pendant que THE WITCH font leurs dernières balances, et c'est à 22h15 que leur prestation commence avec "Skeleton Soul", le premier morceau de leur E.P. Heureusement pour moi, le problème que je relevais au niveau du son de grosse claire en studio ne se représente pas, pour mon bonheur, rendant le concert plus appréciable, malgré tout de même quelques problèmes encore au niveau sonore, cette fois-ci du côté des guitares/basse qui, lors des solis/mélodiques sont pas toujours parfaitement audibles. Mais il n'empêche que le son est massif, bien heureusement pour se mettre au niveau du jeu de batterie de Matthieu.
Le public est bien là entre "fans", tout autant que ceux venus en curieux ou pour les deux autres groupes de la soirée. Bon, le manque de place sur la scène fait que THE WITCH soit un peu statique, mais joue excellemment des morceaux tirés de leur 2 E.P sortis à ce jour, tels que "The Wizard is Stoned/Hellride" ou "Pachydermic Storm" pour en citer des anciens., pour terminer sur l'excellent "Black Flower Field".
THE WITCH commence à avoir ses habitués et prennent bien leur marques dans un paysage Nordiste qui ne cesse de se renouveler. Un concert tout aussi efficace que leurs prestations studio, à suivre dans je l'espère, de "grosses conditions" !

SETLIST: Skeleton soul / Iron Head / The Wizard is Stoned / Hellride / Silent Death / From Here to Underground / Pachyderm Storm / Black Flower Field


Enchaînement avec un groupe inconnu au bataillon au niveau national mais bien de chez nous, ce sont les CUMSHOT. D'ailleurs c'est l'occasion de me rendre compte que cela fait maintenant plus de 10 ans que je connais ce groupe depuis leur débuts à Boulogne sur Mer et les changements incessants de line-up ou de déviances dans les styles. Car c'est bien ça ici qui fait la longévité du groupe nordiste, fruit de travail acharné entre des deux frères Lord (guitare) et Simboul (chant): au début purement Grindcore, le groupe a évolué vers des contrées plus "alcoholic folk/grind" (à la Finntroll) avec l'ajout de parties claviers (et nombre de claviéristes sont passés dans le combo) s'inspirant d'un visuel et d'un concept "pirate" avant de se tourner vers leurs nouveaux amours (ainsi qu'un nouveau sampler, Ju et un nouveau bassiste King S.) et délaisser le Grind pour une espèce de "Doom/space/gore". Mélange un peu étrange mais qui se veut détonnant malgré tout, pour peu qu'il n'y aie pas quelques problèmes de rythmiques par moments... Sur tons de lumière verte, CUMSHOT sonne le glas et nous emmène dans des contrées spatiales ou l'on rencontre aussi bien des petits hommes verts alcoolisés que des chasseurs de primes enfûmés. Le travail au chant de Lord est bonnement un exemple à suivre entre growls gutturaux et passages clamés à la Electric Wizard. D'ailleurs on le sent à l'aise, tout sourire et jusqu'à tenter à la Jimmy Page de prendre un archet pour jouer sur les cordes, un personnage plutôt discret mais qui joue un peu comme à la maison, et qui plaît d'ailleurs à nombre de personnes venues ce soir qui tout comme THE WITCH commencent à être des habitués de ce groupe local. On y verra aussi les recomposition de certains "vieux" titres comme "Dressé comme un sapin de Norvège" ou "Zombihahu (jus de couilles de putréfié)". Oui oui, ceci n'est pas un groupe "sérieux" mais qui a le mérite de proposer quelque chose de "rafraichissant" pour peu qu'un jour on puisse espérer voir sortir un E.P ou un album. Et l'occasion aussi pour eux d'inviter Max (Human Jail) pour une reprise de Necrophagia, "Parasite Eve". Allez CUMSHOT, sortez vous un peu les doigts et tentez de viser plus haut, ça pourrait vous réussir !

SETLIST: Le bourbier de l'eternelle puanteur / Con large comme un estuaire / Ababouiné entre les pilons d'une puterelle / Dressé comme un sapin de Norvège / Pterodactylus Grandipénis / Zombihahu (Jus de couilles putréfié) / Turgescence cylopéenne / Parasite Eve (cover Necrophagia) / Chapelet de colombins fumants / Bandochant rouspéteur.

Il se fait déjà tard, mais le public reste présent malgré la fin des métro, et c'est là que l'on se rend compte que ceux-ci sont venus pour voir la prestation d' OBSZÖN GESCHÖPF, car cette fois, tout le monde est amassé devant la scène ! Les shows de son leader/auteur/compositeur Remzi sont toujours intéressants à voir, car en connaissance de cause il reste impressionnant dans son rôle de chanteur transcendé par sa musique (ce qu'on pourrait reprocher à d'autre hein...) et malgré toujours autant de galères, il a fini par avoir un line-up session qui tient le coup entre Chewbby aux platines "corpsepainté" pour l'occasion et Kim (guitare) qui pourrait être tout droit sorti de The CNK (je lui ai demandé mais non, il ne les connaît étonnamment pas !
On a aussi l'occasion de faire connaissance avec Joss (Phazm) qui reprend la seconde guitare en lieu et place de Matthieu Merklen (Mercyless) qui à dû quitter le bateau après l'enregistrement de "Highway of Horror" et quelques dates.
Et pour ceux qui n'ont pas osé faire jouer OBSZÖN en France, le groupe ayant connu nombre d'annulations de dernière minute lors de sa tournée, qu'ils s'en mordent les doigts, car c'est une formule qui fonctionne entre rythmiques electro et riffs "thrashy" les 4 compères s'en donnent à coeur joie et nous refilent un sacré spectacle qui verra les 4 albums sortis à ce jour révisés sur scène pour le plus grand bonheur de tous. Un show sans concession, un son parfait, des lights bien gérées et un duo Remzi/Kim en pleine forme qui n'ont de cesse de bouger et d'en donner l'envie de tout retourner !
Bravo les gars, espérons que les Etats-Unis en mars prochain sauront vous accueillir !

SETLIST: Intro / Human Beat / Headlights / Highway of Horror / Night Stalker / How I Eat Your Mother / Bloody Black Skin / Sleazy Man / Insane Impulse / Easy Ride Corpse / Painkiller (Judas Priest cover) / Port Elizabeth / Sinister Bleeding.

Une chaude soirée dans le sous sol du Biplan qui évidemment si on avait pas prévu le coup aurait pu refiler la crève en sortant de là en comparaison du doux froid hivernal de Lille en cette fin de Janvier. Mais c'est un concert qui fait bien démarrer une année qui on l'espère pour les groupes locaux que sont THE WITCH et CUMSHOT apportera de bonnes choses pour 2014, car ils en ont à défendre, mais aussi pour OBSZÖN GESCHÖPF, l'occasion de se sentir prêts pour attaquer les contrées sudistes d'Amérique ! En tout cas, merci à Goigoi et aux groupes pour l'invit !