CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ALCEST
Avec : The Fauns, Hexvessel, Alcest
Date du concert : 02-02-2014
Lieu : Divan du Monde - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur :
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 12 février 2014 - Chroniqueur : Seb - Photographe : Sebastien D.


Le Divan du monde accueille ce soir 3 groupes. The Fauns (Grande Bretagne), Hexvessel (Finlande) et en tête d’affiche Alcest (France) pour le Shelter tour 2014 du dernier album des parisiens sorti le 17 janvier 2014.

The Fauns ouvre le bal et nous embarque dans son monde planant de féérie (le nom de la formation en est évocateur). Commençant à être habitué à des chroniques à coup de gros riffs, de voix saturées, de slam et autres « metalfacéties », j’avoue que j’ai été un peu décontenancé au départ en me disant, comment je vais faire la chronique d’un groupe aussi calme et planant… Finalement, j’ai apprécié le set, certes aux sonorités épurées dont les shredders les plus virulents pourront dire que c’est un manchot qui joue mais force est de constater que la mayonnaise prend et que le public se laisse transporter. On regrettera toutefois le son parfois limite de la belle Alison Garner. En conclusion, The Fauns a offert au public parisen un set propre, plein de poésie et mérite d’être vu.

Setlist :
1. Ease down
2. Roads meets the sky
3. Lights
4. Lovestruck
5. Let’s go
6. 4 AM
7. In flames
8. Fragile
9. The sun in cruising
10. With you
11. Seven hours

Vers 20 h, le deuxième groupe fait son apparition, les finlandais de Hexvessel envoient le son dans un tout autre style plus rock folk et enjoué ; l’audience fait connaître son enthousiasme. Aux riffs rétros viennent s’ajouter clavier, trompette, violon dans un savant mélange qui fonctionne. La voix du frontman Mathew McNerney, connu pour son black metal dans les groupes tels que Code et Void, se pose parfaitement sur la rythmique du groupe. Le public est envoûté et conquis à la cause Hexvessel. Après une chanson hommage à Yoko Ono « Woman of Salem » en fin de set, le groupe quitte la scène sous les applaudissements de la foule.

Setlist :
1. His portal tomb
2. Woods to conjure
3. Iam the ritual
4. The tunne at the end of the light
5. Unseen sun
6. Woman of salem

21 h pile, Alcest entre sur scène, sous les instru de « Wings » 1er morceau ou devrais-je dire introduction du nouvel album « Shelter ». A l’exception de 2 titres, la setlist est entièrement dédiée à « Shelter » et « les voyages de l’âme » (album précédent).
La lumière feutrée et la poésie de l’ingéniosité made in Alcest emmènent un public venu en masse et déjà acquis à la cause vers les hauteurs. Le groupe a par ailleurs une notoriété palpable dans la salle. De nombreuses personnes scandent des morceaux bien précis. Il est vrai qu’ils jouent à domicile mais quand même. Les morceaux s’enchaînent mêlant chants oniriques et voix black positionnée au moment le plus à propos. « Délivrance » vient clôturer le show et j’avoue (sans vouloir faire de jeux de mots) qu’il n’en s’agit pas du tout d’une, les 4 parisiens ont su envelopper le public et l’emmener dans un voyage poétique, parfois doux et parfois rude. L’atterrissage n’en fut que trop rapide et on aurait aimé que cela dure plus longtemps.

S’ils passent par chez vous, osez le voyage !

Setlist :
1. Wings
2. Opale
3. Summer’s glory
4. L’éveil des muses
5. Là où naissent les couleurs nouvelles
6. Voix sereines
7. Shelter
8. Beings of light
9. Autre temps
10. Sur l’océan couleur de fer
11. Percées de lumière
12. Souvenirs d’un autre monde
13. Délivrance

PS : Je tiens à m’excuser pour la qualité affreuse des photos du report dû au fait que mon reflex m’a lâché pendant le concert. J’ai fait ce que je pouvais avec le petit compact qui me suis partout.