CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


NASHVILLE PUSSY
Avec : Nashville pussy
Date du concert : 06-02-2014
Lieu : La carene - Brest [ 29 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.replica-promotion.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 17 février 2014 - Chroniqueur : Gael.Arcana - Photographe : Gael Coupeau https://www.facebook.com/coupeaugael


Ce n’est plus la peine de présenter le groupe Nashville Pussy, présent sur la scène métal depuis le milieu des années ‘90. Dans un style qui allie la puissance du Metal au groove du Rock Sudiste, le groupe fait des merveilles. En terre Bretonne pour défendre son dernier opus UP THE DOSAGE, paru il y a quelques jours, le groupe est en terrain d'ores et dèjà conquis.
Tout commence très fort sur la scène de la carène a Brest puisque d’entrée de jeu, BlaineCartwright et sa bande nous envoie leur bon vieux rock « Keep On Fuckin’ », typiquement sudiste. Très attendu par le public, le quatuor ne tarde pas à faire du bruit, et les fans le lui rendent bien. Blaine fait parler la poudre ce soir, il apparait très en forme et très en voix. Une vois travaillée par le liquide bourbonné ou houblonné. Ce soir, on oubliera le chouchen

Le groupe déroule son set, assène le public de riffs toujours plus puissants les uns que les autres. A la batterie, un discret mais ultra puissant Jeremy Thompson qui nous a sortie de sa salopette un lourd solo de batterie qu’on en tremblait encore a la fin.


Au bout de quelques morceaux, le leader reprendra un peu son souffle … avec une petite gorgé d’un liquide du Tennessee, et ca repart de plus belle. La bassiste Bonnie Buitrago maitrise son sujet au point d'être une vrai sauterelle et de sauter partout. Côté spectacle, le groupe sait y faire pour amuser son public : quelques bouteille de bière vidé sur la tete (ou le crâne plutôt) de Blaine, un public arrosé et déchainé : le spectacle fut grandiose.


le groupe s’éclipse le temps de 5 longues minutes le temps de faire un petit break et remet le rock’a'flow pour une derniere petite série dont bien évidement « Go motherfucker Go », « high as hell » ou le premier titre éponyme du nouvel opus « up the dosage »


Et pour finir en beauté à la nashville pussy, blaine renverse de la bière par terre et nous fait de l’arrière de la scène jusqu’au devant une glissade de rockermotherfucker sur les genoux. Mais c'est très certainement le public qui a finit a genoux ce soir, tant le spectacle/concert fut éreintant.