CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MADE IN MONTEREAU
Avec : Natural Respect, Laura Cox, Scores
Date du concert : 01-03-2014
Lieu : Salle Rustic - Monterau Fault Yonne [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 08 mars 2014 - Chroniqueur : Maulny77 - Photographe : Maulny77 https://www.facebook.com/phil.metallik


La ville de Montereau Fault Yonne organise tous les ans au mois de juin un festival tout univers musical. L'occasion d'assister à un concert d'Alice Cooper, de ZZ Top, de Toto, de Joe Satriani.... selon l'année mais aussi de mettre sous les projecteurs des groupes français à potentiel prometteur. Depuis la précédente édition, un tremplin sous l'appellation "Made In Montereau" est organisé offrant au groupe vainqueur la possibilité d'obtenir son ticket pour fouler les planches du Festival Montereau Confluences. Pour cette soirée, trois formations vont s'exprimer dans l'espoir d'en sortir vainqueur : Natural Respect (Reggae / Funk), Laura Cox (Rock / Southern Rock / Hard) et Scores (Hard Rock / Heavy Metal). Une affiche éclectique réservant de nombreuses surprises.


Les débats commencent par un collectif de huit musiciens, Natural Respect. La formation constituée d'une section de cuivres, de deux chanteurs, d'un duo rythmique et d'un guitariste évolue sans complexe dans une salle rapidement conquise. Les compositions groovy permettent de passer un bon moment et les 45 minutes accordées au groupe défilent à la vitesse grand V. Les musiciens ne sont pas très expressifs laissant cette tâche à son vocaliste dreadlocké. Celui-ci occupe pleinement la scène et stimule régulièrement le public présent. Les musiciens, sans faire d’esbroufes, assurent correctement leur partie. Pas vraiment dans notre univers metal, mais surtout pas désagréable.


Par le pur hasard, un tirage au sort a déterminé l'ordre de passage des groupes, la soirée va progressivement augmenter le ton. Le second set prend une orientation plus Rock Blues / Hard avec Laura Cox. La guitariste vocaliste est épaulée par trois musiciens : Matthieu (guitare), Ludovic (basse) et Pascal (batterie). Les titres permettent de mettre en avant les qualités techniques des membres du groupe, de profiter d'un jeu de scène simple mais efficace, d'être sensible à l'écoute de la voix de Laura. Avec Matthieu , les deux guitaristes se complètent de fort belle manière, tant au niveau rythmique que dans les escapades solitaires. L'ensemble est maintenu par le duo rythmique apportant une ossature sereine et posée. Discret, sans fioritures mais tout simplement efficace. Un instant à revivre...


Dernier sur la liste et peut-être pas la position la plus simple, Scores est décidé d'envoyer du lourd, clôture pour la soirée orientée hard et heavy metal. Le groupe dont la moyenne d'âge est relativement jeune possède des qualités techniques indéniables et un jeu de scène très travaillé. J'aurais tendance à évoquer les termes "trop cliché", mais au travers leurs attitudes scéniques, il est aisé d'identifier les groupes référents. Laissons les digérer leurs influences, le temps effacera ces repères et passons à l'essentiel, la musique. La formation a déjà de solides bases, des guitares puissantes et riffs énergiques, des soli que certains aimeraient exécuter, une basse présente et ronronnante, épaulant une batterie dense et intense. Les parties vocales ne sont pas en reste, sans toucher les extrêmes graves ou sur aigües, elles collent correctement aux compositions. Des titres efficaces, du plaisir exprimé et partagé sur les planches, avec un peu plus de maturité, Scores, qui a actuellement le potentiel pour aller plus loin, doit pouvoir effacer ces petits clonages. Il faut bien que jeunesse se passe...


Soulignons la démarche de Tristan (PrmProd) à l'initiative de cette soirée, permettant ainsi au vainqueur de fouler les planches du Festival Montereau Confluences. Laura Cox, lauréat de cette édition, pourra de ce fait, début juin, se frotter à une foule de 20 000 personnes.