CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


POPA CHUBBY
Avec : POPA CHUBBY
Date du concert : 06-04-2014
Lieu : Le Plan - Ris Orangis [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/leplan91?fref=ts
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 07 avril 2014 - Chroniqueur : Maulny77 - Photographe : https://www.facebook.com/phil.metallik


Sans première partie, le concert de ce soir aurait pu se nommer An Evening With .... Pour ce set Popa Chubby revisite des standards du Rock et du Blues de BB King, Moody Waters à J. Hendrix en passant par le thème du "Parrain".

Dès les premiers coups de médiator, le Plan affichant complet est tout à la cause du power trio. Plutôt émerveillé et attentif, le public reprend de manière évangélique les paroles des compositions interprétées. Popa comme à son habitude s'exprime assis, sa minuscule Strat', en rapport avec sa corpulence, est posée sur sa cuisse.

Vocalement, notre homme est à son aise avec ce répertoire et dégage un certain feeling. Du coté du manche, il envoie tour à tour des riffs punchy ou un jeu tout en finesse aux doigts de la main droite, le bottleneck renforce aussi cet aspect mielleux.
Point d'extravagances inutiles, seul ce contact entre les doigts et les cordes mettent, est-ce bien nécessaire de le rappeler, en évidence les qualités du guitariste.
Les musiciens qui l'accompagnent tiennent la rythmique sans failles, profitant de la défectuosité de la pédale de la grosse caisse, Popa s'engage avec son bassiste dans un échange groovy, dense et captivant. Le public se prête au jeu en applaudissant le maître des graves en tout bien tout honneur, appréciant son jeu feutré et efficace, faisant sourire le colossal six cordiste. Popa rend l'appareil à son batteur en se lançant dans une battle depuis son kit minimaliste.
Les deux frappeurs assomme les fûts et caisses claires, un échange d'uppercut et garni de vélocité.

Tout au long du show, le trio est parfaitement en place, Popa maitrise les incursions de ses compères ou ses breaks par une gestuelle appropriée. Le guitariste entre facilement en contact avec ses fans entre chaque morceau, profitant pour exprimer et partager son plaisir.
L'humour, la tendresse ou encore l'amour font partie des ses interventions verbales.

Scéniquement, le set n'est pas bâti sur du grand spectacle, la scène et les lights sont épurés. Le son est propre, clair et puissant. Chacun est audible sans tendre l'oreille.

A l'annonce du dernier titre, il s'est passé pas loin de 2h30 de live sans pertes d'attention, laissant un gout d'un concert s'étant déroulé à grande vitesse.

En conclusion, le Plan est un cadre idéal pour un tel live, la scène large et basse permet une visibilité assez bonne. L'ambiance fait penser à un concert privé comme si Popa Chubby était venu jouer dans votre salon.

Saluons l'artiste et son booker pour avoir entrepris une tournée dans des salles intimistes et non dans une salle de grande capacité pour une unique date.

Aussitôt sa guitare mise au repos que Popa Chubby s'emploie à un nouveau challenge, celui de signer dans la salle des autographes. Respect...