CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


NEGURA BUNGET
Avec : Negura bunget, maieutiste, grimegod
Date du concert : 16-04-2014
Lieu : Le Clé d'Voûte - St-ETIENNE [ 42 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/pages/Wintermoon-Productions/103734066367787
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 18 avril 2014 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion d’assister à un concert de NEGURA BUNGET. Alors, ce mercredi soir 16 Avril on prend la direction de la clé d’voûte à St-Etienne pour une soirée à dominante black-metal. Les Roumains seront précédés sur scène par GRIMEGOD, projet parallèle de membres de NEGURA et par les Lyonnais de MAÏEUTISTE.

Nous allons donc apprécier (ou pas) en premier lieu la prestation de GRIMEGOD. Ici pas de black mais plutôt du doom/death envoûtant (sic). Ce groupe peut se targuer d’avoir été le premier du genre à voir le jour en Roumanie au début des années 90. Leur doom possède un fort penchant gothique et les textes sont assez dépréssufs comme leur musique d’ailleurs. A l’écoute on peut penser à MY DYING BRIDE ou encore à TIAMAT, dans ce genre là, mais pas d’originalité au menu, on reste dans un doom/detah classique, ce qui n’enlève en rien la qualité d’interprétation des compositions par des musiciens bien rôdés cela va de soi. Mais bon, je ne suis pas rentré dans le jeu de la formation, est-ce grave docteur doom ?

Les Lyonnais de MAÏEUTISTE vont mettre un bon moment à s’installer. Tout d’abord il leur faut effectuer les balances, et avec notamment trois guitaristes, ce n’est pas gagné d’avance. Au bout d’un moment le set démarre enfin avec beaucoup de musiciens sur scène, chanteur, trois guitaristes donc, bassiste et batteur bien serrés sur la petite scène de la Clé d’Voûte.
Mais au fait quel est cette horde black-métal au nom singulier qui montre une certaine détermination à vouloir se démarquer des autres formations du métal noir ?
Plusieurs années sont passées depuis leurs débuts et même si ces musiciens sont restés dans l’ombre après avoir sorti en 2007 une cassette intitulée « Socratic Black Metal », il n’en demeure pas moins qu’ils ont travaillé. D’ailleurs un premier double album sortira prochainement mélangeant black, doom, thrash et heavy, tout un programme en fait. Alors ce soir on écoute tout ça en live. Du black et du doom au passage pourquoi pas, du thrash avec des guitares tranchantes formant un mur auditif, cela est vrai. Mais, car il y a un « mais », le son de la clé d’voûte ne leur sera pas favorable durant ce set, dommage. Pourtant avec une certaine originalité bien sentie et avec un gros potentiel caché derrère ce mur sonore le groupe devrait tirer son épingle du jeu en d’autres occasions, dans d’autres lieux, alors à suivre puisqu’ils ont l’air de repartir du bon pied en faisant toujours référence au philosophe Socrate créateur de la « maïeutique » pour « enfanter » leur démarche particulière.
(set-list en photo)

NEGURA BUNGET s’installe maintenant devant nous et, première constatation, cela va être étroit sur l’estrade pour que les musiciens Roumains puissent se servir, outre guitares, basse, batterie, des instruments traditionnels parfois encombrants qui contribuent à délivrer une musique et des ambiances bien spécifiques à la formation. Mais, faisons fi de ces considérations pour apprécier à sa juste valeur les compositions originales du groupe nous emmenant dans un grand voyage aux tréfonds des forêts brumeuses de Transylvannie (negura bunget).
On ne présente plus NEGURA BUNGET qui a fait de sa musique une sorte de « communion » avec la nature profonde de son pays. Et malgré des changements de line-up au fil des ans l’entité Roumaine a conservé l’esprit initial de sa démarche et vous ne pourrez pas passer à côté de cette formation même si vous n’êtes pas passionné par la scène black-metal. Car si nous pouvons parler de black-metal ici, nous pouvons parler de pagan aussi, mais d’ambiant également. Négura vous emmène dans sa nature, sa spiritualité, son folklore ancestral, avec des passages vifs et puissants aux riffs acérés, aux voix caverneuses et vous fait naviguer l’esprit sur une mer de contrastes tribaux remontant aux débuts des croyances archaïques de l’homme en liaison avec la nature. Negura où l’exemple parfait d’intégration d’instruments traditionnels à la puissance guitares/basse/batterie, pas de folklore de supermarché ici ! Et c’est ce qui rend la formation originale à tous égards. Lors d’un concert vous ne verrez pas le temps passer, la suite de titres se fait sans transition notoire et nous avons l’impression d’avoir écouté un seul et même morceau, géant !
Ce soir il y aura quand même un rappel, nous ne pouvions pas les laisser partir comme ça après un show assez énorme même si l’endroit n’était pas au top niveau pour cette qualité de musique.

Alors, que faire à la sortie de la Clé d’Voûte ? Vite rentrer à la maison pour écouter par exemple leur merveilleux album de 2006 « OM » pour un voyage pagan en Roumanie des premiers âges.
Merci Negura, merci Grimegod et merci Maîeutiste et bien sûr merci à Wintermoon productions instigateur éclairé de la soirée.