CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


VOICE OF RUIN
Avec : Voice of ruin, jc jess, nocturn
Date du concert : 19-04-2014
Lieu : Chez Drey - Seynod [ 74 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/transylvaniaprod
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 21 avril 2014 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Le café-concert Chez Drey à Seynod (à côté d’Annecy) nous offre régulièrement depuis l’an dernier des affiches métal de plus en plus intérèssantes. Transylvania Production qui organise ces soirées semble avoir conquit toute une frange de métalleux de la région des pays de Savoie qui se retrouvent donc dans ces lieux et c’est tant mieux. Ce soir ce seront les fermiers Suisses du deathcore VOICE OF RUIN qui tiendront le « haut du pavé », précédés par l’incontournable Savoyard JC JESS, et les Annéciens de NOCTURN.

Le concert va démarrer un peu plus tard que prévu, soit vers 21heures, mais qu’à cela ne tienne ça permettra aux retardataires du Samedi soir d’arriver et va nous permettre aussi de visiter la carte de ce sympathique restaurant savoyard, chez Drey.
NOCTURN donc lance les hostilités avec un métal orienté Black/death atmosphérique, mais énergique tout de même. Leurs compositions reflètent un duo (ou un duel) permanent entre le claviériste et le chanteur guitariste. Alors, death mélodique à la CHILDREN OF BODOM, black à la CRADLE OF FILTH, thrash par endroit et déviances réggaé, tout cela se fond dans un melting-pot intéressant. L’énergie est au rendez-vous, mais la formation semble se chercher encore un peu et même si un EP trois titres est sorti pour les faire connaitre, il reste encore du travail à effectuer pour une meilleure efficacité. Alors, comme dirait mon ami le métalleux fou « wait and see ».
(set-list en photo).

Pour la suite, pas de problème de mise en place ni d’efficacité. Le chanteur/guitariste nous annonce d’entrée de jeu « bonsoir, nous sommes JC JESS et ça va chier ! ». Effectivement, un gros heavy-metal des familles nous est envoyé à la figue. JC Jess apès déjà quatre albums parus montre toujours les dents notamment avec son dernier opus en date « Broken Bones » de 2013. Mais le groupe s’apprécie le plus je crois en live comme ce soir avec des riffs puissants, des tricotages guitaristiques impressionnants pour des soli cinglants mais ne mettant pas de côté certaines mélodies accrocheuses.
JC Jess, chanteur à la voix modulable dans différents registres, du aigu au grave, se fait plaisir avec sa guitare et semble bien complice avec ses acolytes, seconde gratte, basse et batterie au top niveau. Les compositions son techniques bien entendu, mais de qualité irréfutable et d’une efficacité redoutable même dans les , « ballades » heavy bien plombées.
Leur heavy-metal dérape quelque fois dans le thrash ou dans le hard-rock classique à la AC/DC en filigrane. D’ailleurs après un set époustouflant de mâturité le groupe nous offrira un rappel avec le classique « Whole Lotta Rosie », reprise des Australiens, cqfd !
A la fin de ce show je me pose une question, à savoir, comment ce groupe n’est pas encore placé en haut de l’échelle du heavy-rock Frenchie ? Il le mériterait pourtant, c’est sans appel.

Nous attendons maintenant de pied ferme nos amis Suisses qui arrivent directement des fermes de Nyon au bord du lac Léman avec sous leur bras leur second opus « Morning Wood ».
Ils n’ont pas eu le temps de changer de vêtements et se présentent sur scène en chemises à carreaux, salopette de travail et bottes en caoutchouc.
C’est donc du sex fermier sur fond de hard-rock et de death bien « core » qui va nous être servi chez Drey ce soir. Le lait va « cailler » de suite avec les envois énormes de la formation dans une démarche propre aux célèbres « MILKING THE GOAT MACHINE ». Toujours une histoire de lait donc, mais lequel, à vous d’imaginer… Assez rigolé, quoique, passons à la démonstration métallique en diable de ces joyeux lurons Vaudois qui ont tout comprit techniquement parlant au métal qui « envoie ». Ils sautent en l’air et font sauter ceux des premiers rangs tout en mettant le feu à la paille de l’étable du death-metal.
Certes le propos particulier sex, ferme et rock’n’roll ferait rougir les bergères, mais le groupe déploie devant nous une technicité bien groovy de bon aloi et n’a de leçons à recevoir de personne actuellement dans sa voie. Cette voie du deathcore, metalcore bien encombrée en ce moment, mais des formations comme VOICE OF RUIN arrivent à tirer leur épingle du jeu dans la botte de foin du métal actuel. Alors, on aime leur démarche et leur efficacité originale en live. Nous les reverrons avec plaisir après leur prochaine tournée au Japon (svp !) en compagnie de THE BLACK DAHLIA MURDER.
(set-list en photo).


Au final, encore une bonne soirée métallique passée chez Drey malgré une affluence moindre cette fois-ci, mais bon. Trois groupes ont assuré et remplit leur mission avec énergie et passion, merci. Merci également à l’équipe de Transylvania Productions et à la « patronne » de Chez Drey pour son accueil sympathique.