CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


THE TOY DOLLS
Avec : The Toy Dolls, Incry
Date du concert : 19-05-2014
Lieu : Ninkasi Kao - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 20 mai 2014 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/chartlivephotography


Rendez-vous ce soir pour une date qui marquera certainement les esprits ! En effet, THE TOY DOLLS fait partie des vétérans de la scène punk britannique et dieu sait si les rescapés sont peu nombreux. Et donc assister à un concert de cette trempe relève véritablement de l’évènement Il est vrai que seul reste Olga depuis les origines mais quel personnage !

Mais avant de retrouver ces légendes du punk, nous allons d’abord passer un moment en compagnie des parisiens d’INCRY. Le style est loin d’être dans un registre punk. Il s’agit plutôt d’un groupe de rock, hard rock avec des paroles en français. On s’étonnera d’ailleurs qu’un groupe qui a fait le choix de choisir des textes dans la langue de Molière ait néanmoins choisi un nom de groupe en anglais, bien que celui-ci puisse se lire aussi en français avec un autre sens tout aussi intéressant. Cela dit, la prestation a du mal à convaincre ce parterre de punks venus renouer avec les origines. Le concert est bon mais la sauce a du mal à prendre. Toutefois, INCRY possède de bonnes qualités tant au niveau musical que dans son attitude scénique.

Il est maintenant temps de retrouver cette fameuse tête d’affiche. Le ton change radicalement. La salle se remplit totalement dans une ambiance joyeuse. On sent de toute manière que le concert va être plaisant. Certains fans sont d’ailleurs venus déguisés pour l’occasion. L’entrée des TOY DOLLS est simple mais efficace. Les accoutrements de rigueur font leur effet, tout autant que leur musique entraînante avec des morceaux tels « Claughy Is a Bootboy ! » ou « Dougy Giro ». Nous avons affaire à un trio d’experts. L’esprit est punk, rock et joyeux. Je trouve d’ailleurs à plusieurs reprises qu’il y a quelque chose de ZZ TOP dans l’attitude des TOY DOLLS. On retrouve certaines attitudes et une complicité remarquable entre les deux frontmen. Ceux-ci ont travaillé leur chorégraphie, leurs échanges et leur prestation d’une manière très professionnelle. On retrouve, tout comme chez les texans de ZZ TOP les guitares qui tournent. Pour avoir vu les deux formations, sur scène, je dirais que THE TOY DOLLS en est la version punk. Pour ce qui de la suite, le concert s’apprécie dans la chaleur et l’énergie. Olga n’est peut-être pas un virtuose de la guitare mais son jeu est intéressant. On retrouve d’ailleurs la célèbre reprise, « Tocata in Dm » de Bach retravaillée à la sauce du groupe mais très bien exécutée. Après une excellente set-list, le groupe revient pour un ultime rappel composé de la reprise « When The Saints (Go Marching In) », « Glenda And The Test Tube Baby » et « She Goes to Finos » qui se termine par une superbe lâchée de ballons.

Superbe soirée qui pour moi fait directement partie des coups de cœur ! Merci à Base Productions pour cette opportunité. THE TOY DOLLS est un groupe à voir sur scène de toute urgence car depuis quelques années le groupe annonce ses tournées comme étant les dernières. Il faut donc se méfier de ce qui pourrait peut-être bientôt se terminer…



SET-LIST

Cloughy Is a Bootboy!
Dougy Giro
Queen Alexandra Road
The Death of Barry the Roofer With Vertigo
The Lambrusco Kid
Harry's Hands
Spiders In The Dressing Room
Nellie the Elephant
The Ashbrooke Launderette (You'll Stink, Your Clothes Shrink, Your Whites'll Be as Black as Ink)
I Caught It From Camilla
Bless You My Son
My Girlfriend's Dad's a Vicar
Olga I Cannot
Idle Gossip
Wakey Wakey!
Fisticuffs in Frederick Street
Toccata in Dm
Alec's Gone
Harry Cross (A Tribute to Edna)
Wipe Out!
When The Saints (Go Marching In)
Glenda And The Test Tube Baby
She Goes to Finos