CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


GIRUGAMESH
Avec : Girugamesh
Date du concert : 03-06-2014
Lieu : Ninkasi Kao - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 05 juin 2014 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/ChartLivePhotography


Rendez-vous ce soir au Ninkasi de Lyon pour une soirée un peu différente de celles d’habitude. Même si on est bien dans le registre du metal avec ce groupe, il s’agit tout de même d’une formation nippone qui fait de la musique à sa manière. Je veux dire par là que c’est un peu le rendez-vous des fans de manga et autres jeux vidéo japonais ainsi que les amateurs de la chaîne Nolife.

On rentre directement dans le vif du sujet car en effet, pas de première partie ce soir ! C’est une chose plutôt rare dans cette salle mais cela ne semble pas déranger plus que ça ce parterre de fans venus tout spécialement pour son groupe fétiche. D’ailleurs, la curiosité des lyonnais n’était pas vraiment au rendez-vous avec une salle à moitié vide ou à moitié remplie selon le point de vue. C’est un peu triste car le groupe vient de loin et a bien assis sa réputation en Europe et à travers le monde avec notamment quelques dates importantes comme le WACKEN OPEN AIR. Pourtant musicalement GIRUGAMESH est très riche. Ses influences sont multiples mais peut-être pas aux goûts de tout le monde. La formation nippone n’hésite pas à aller chercher du côté de l’electro, de l’indus tout en puisant sans vergogne dans le hardcore et le Thrash. Bien entendu, vous avez aussi les quelques incontournables ballades qui fédèrent autant de jeunes filles mais nous verrons cela un peu plus tard. En attendant, le groupe arrive avec « Break Down » et réveille instantanément la foule qui s’impatientait déjà depuis un moment. Cela a aussi pour effet de faire vriller mes tympans grâce aux fréquences aigues dont sont capables de faire sortir les filles avec leurs cris stridents ! L’énergie est au rendez-vous, tout comme le son et les lumières. Le packaging est réellement soigné. Il fallait s’y attendre avec les japonais et on n’en est pas déçu, au contraire même. Malgré le côté kitsch qui fait tout son charme, le groupe est réellement au point. On constate aussi d’ailleurs une énergie impressionnante qui sort de ces morceaux comme « Drain », « Voltage », « Crazy Flag » ou autre « Mission Code ». On aurait presque l’impression d’entendre du SLIPKNOT sur leur premier album par moment. Bien entendu, on n’échappe pas aux ballades traditionnelles qui sont forcément de rigueur et qui plaisent tant à ces dames comme le titre « Alone » joué juste avant le rappel.

GIRUGAMESH est une bonne découverte en ce qui me concerne. Certes, la voix n’est pas toujours au top, il manquait aussi une première partie et certains moments du concert m’ont paru plus longs que d’autres mais d’une manière générale, la prestation était bonne et franchement intéressante. Merci à BASE PRODUCTIONS pour cette nouvelle opportunité de découverte.


SET-LIST :

Intro
Break Down
Drain
VOLTAGE
INCOMPLETE
antlion pit
CRAZY-FLAG
MISSION CODE
Patchwork
SUIREN
Resolution
Dirty Story
Live is Life
Never Ending Story
Evolution
ALONE

Rappel :
ZECCHOU BANG!!
OWARI TO MIRAI
KOWARETEIKU SEKAI