CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CARNIVAL IN COAL
Avec : INFECTED SOCIETY, COLOSSUS, CARNIVAL IN COAL
Date du concert : 30-05-2014
Lieu : La Lune des Pirates - Amiens [ 80 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://naonoise.fr/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 16 juin 2014 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


Les discussions allaient bon train fin 2013 et pour cause : J'entend parler d'une reformation exceptionnelle de CARNIVAL IN COAL à venir ! Le duo picard fondé en 1995 et dont les premières (et seules) prestations scéniques se sont déroulées que 10 ans plus tard (ah, ce fameux Killer Fest en 2006...) avait, suite à celles-ci décidé de tourner la page et de s'en arrêter là, Axel Wursthorn (le principal compositeur) souhaitant aussi quitter les horizons metalliques... Mais à l'aube des 15 ans de "Viva la Vida" leur premier album, c'est Arno Strobl, le maitre à chanter de ce carnaval et qui n'a jamais quitté le milieu qui décide de remettre sur place le groupe, sans Axel bien sûr, donc plutôt un "tribute band" pour lequel il s'est entouré de nombreux amis et pas des moindres. Une semaine de résidence à la lune des pirates courant Avril histoire de se remettre sur les rails et voilà que CARNIVAL IN COAL est prêt à reprendre du service ! Mais attention, c'est juste pour fêter les 15 ans de "Viva la Vida" hein ! Quelques dates s'annoncent (4 pour cette partie de l'année et quelques autres à venir pour l'automne); mais celle qui m'intéressait vraiment, en plus de la proximité d'Amiens (une petite heure de Lille), c'était tout d'abord l'affiche proposée : INFECTED SOCIETY et COLOSSUS, ni plus ni moins et, quitte à revoir/entendre une dernière fois les C.IN.C, autant que ce soit chez eux, à la maison ! Et même si la Lune des Pirates qui héberge la soirée n'a pas fait salle comble (autant le dire de suite), les absents eux, n'ont plus qu'à se mordre les doigts encore et encore parce que cette date était à marquer au fer rouge ou aux confettis, au choix !

Et pour ouvrir les festivités, autant commencer avec un groupe local pour faire monter la température dans l'arrière-salle : INFECTED SOCIETY. Alors que le trio signé chez Kaotoxin enchaîne de belles affiches (une ouverture pour Napalm Death en avril) et splits de qualité (notamment en compagnie de Total Fucking Destruction et Department of Correction dernièrement) nos 3 compères évoluant dans le style "pur grindcore" à de quoi déboucher les tympans de quelques-uns. Chansons passant rarement les 1'30 au compteur, ceux-ci ne s'arrêtent pas car oui faut suivre la programmation de la boîte à rythmes, qui monte par moments à 260 bpm ! Mais pas une fausse note de ce côté. Et pourtant, le public, à mon arrivée reste de marbre. A croire que c'est pas dans leur ville que les Amiénois ont de la reconnaissance... Mais ça ne se vide pas non plus, croyez-moi ! Brédin (chant) nous crache sa haine comme si c'était son dernier concert, mais reste tout sourire entre ses morceaux, d'où on a que de rares interventions, pour plus de brutal, tandis que Fack (guitare) tape la pose et Gauth (basse) ne montre que ses cheveux ou presque ! Au programme, 12 morceaux tirés des diverses apparitions du trio dont un superbe enchaînement de ceux figurant sur "Snuff Fetish Infection" et un "Raw Quad Orgy" (leur titre le plus long à ce jour) pour terminer le tout... ou presque ! Car sous les quelques applaudissements des amateur du groupe (moi y compris, ça coule de source), ceux-ci ne se font pas attendre et lorsque sur la setlist c'est écrit "Napalm-Pantera-Venomous", et bien ce sera une reprise de Pantera "Sandblasted Skin" toujours dans son penchant grindcore qui mettra fin à l'apéro. Encore, encore !!

SETLIST : Intro / Youth Of Horror / Stop Think Change / Old School Traditional Butchery / Ultimate Slavery / Life Eraser / Victims Of Procreation / Infected Society / Together The End / Organ Burst / Everybody's Guilty / Acid Disfigured Whore / Raw Quad Orgy / Outro. RAPPEL : Sandblasted Skin (Pantera cover)

Allez hop, changement de plateau. Je vais fumer ma clope dans l'entre-deux rues qui sert de courée pour souffler un coup, chope Arno 15 minutes pour l'interview et quand je redescend des loges, ceux COLOSSUS ont déjà commencé, j'entend résonner "The Combustion Point" qui ouvre leur set. Les Nordistes qui jouent à l'extérieur me prouvent un point assez étonnant : Seuls les quelques Lillois venus pour cette affiche foutent l'ambiance... Ou tout du moins au début, car heureusement, l'énergie communicative de Fab' et Jordan finit par en décoincer quelques-uns (ainsi qu'apparemment des Parisiens qui ont fait la route juste pour eux). Rien de nouveau côté setlist depuis la prestation au Biplan du début du mois (cf. Report du Fest Biplanesque), si ce n'est une scène qui leur sied mieux, avec plus de place et un son quasi sans accroche qui permet aux regards interrogateurs d'apprécier la haute voltige technique et carrée de "Lobotocracy" tout autant que le côté plus "brut" de "Fragments". De quoi asseoir quelque chose de bon et de rôdé pour le Hellfest ! A ne louper sous aucun pretexte !

SETLIST : The Combustion Point / Endless Torments / Uninvited Guest / Worst Clone Award / The Path Of Retaliation / We Are The Ones called Devils / Hellsurrection / Seize My Final Breath / The Beyond Chronicles / Evilution Failure.

Les discussions vont bon train à l'extérieur de la salle, avec une en particulier qui me taraude et dont j'aurais la réponse par un autochtone : "Ca doit faire quelques années qu'il y avait pas eu un "vrai" concert de metal à La Lune des Pirates..." Bon ben maintenant je comprend l'engouement de ce soir !
Et d'ailleurs, faut se faufiler dans la salle pour se faire une place au soleil alors que ... "Nuit Magique"? On s'est pas trompé d'endroit? Non non, c'est l'intro du concert ! De quoi ouvrir le bal en sorte. On l'attendait ce concert : C'est bondé et on y retrouve plusieurs générations, même si celle-ci tourne plus autour des 30-40 ans, et c'est pas l'âge qui fait l'ambiance, car celle-ci va être survoltée pour l'heure à venir !
CARNIVAL IN COAL – TRIBUTE TO VIVA LA VIDA c'est : Arno en Mr Loyal, entourés de sacrés musiciens ! Fack (Infected Society, guitare), Emmanuel Rousseau (6:33, clavier), Romain Caron qui officiait déjà à la guitare et aux backings en 2006-7, Mathieu Merklen (Mercyless, basse) et Samuel Santiago (ex-Gorod/Fleshdolls, batterie). Rien que ça. Un beau petit monde qui a travaillé dur pour retranscrire le travail effectué par Axel il y a 15 ans, et qu'Arno n'oubliera pas de souligner comme étant le principal compositeur de cet album culte aux yeux du public. D'ailleurs, vu qu'ils portent tous un tee-shirt à l'effigie du groupe on peut être sûr que l'on ne s'est pas trompés d'endroit : les rythmiques funk, disco, dance et groove n'ont rien perdu de leur charme durant tout ce temps prenant même une ampleur qui devient rare sur la scène actuelle, quand ce n'est pas entrecoupées par les interventions d'Arno qui lâche le chant clair pour du pur vocal hurlé, nous rappelant bien que nous sommes tous présents à un concert d'extrême ! Et niveau ambiance, ça n'y va pas de main morte entre des interventions Arno-public hilarantes par moments et des réponses au tac-au-tac, mais surtout de pouvoir réentendre une dernière fois ces perles que sont "Entrez le Carnaval", "Yeah Oystaz" et son final à la "Yves Montand", "A swedish Winter Tale" ... Quand je parlais de Mr Loyal et de ses artistes c'est parce qu'on se croirait dans un cirque des horreurs pour le plaisir des petits et des grands, car on n'oubliera pas que derrière cette ambiance "boule à facettes", CARNIVAL IN COAL c'est aussi un côté sombre et brutal, ce qui en faisait à l'époque (et toujours aujourd'hui) l'un des groupes les plus originaux qu'il m'aie été donné d'entendre. Et histoire de finir sur les chapeaux de roue, on aura le droit au bonus qu'est "Maniac" de Flashdance qui était encore il y a quelques temps dans le top 5 des reprises les plus originales que l'on aie pu entendre (de source d'un site américain), et on en est bien d'accord ! Un tonnerre d'applaudissement pour l'un des groupes les plus avant-gardiste de la scène metal.

SETLIST : Nuit Magique (intro) / In Darkness Dwells Vice / Entrez Le Carnaval / Urine Facewash / Got Raped / Yeah, Oystaz / Narrow Minded Sexist Pig / A Swedish Winter Tale / Shemale Whoregasm / XXX Dog Petting / Dressed Like Pazuzu / Maniac / Turn Everything Upside Down Twice.

Quand je disais que cette date était à marquer au fer rouge ! Sans conteste l'une des plus appréciables depuis ce début d'année, que ce soit par des prestations solides d' INFECTED SOCIETY et de COLOSSUS, ou pour celle mémorable et qui restera ancrée dans nos souvenirs pour CARNIVAL IN COAL... Cet hommage, vous l'avez rendu. Pour vous-mêmes mais aussi pour tous ces fans que leur musique a influencé d'une manière ou d'une autre. Un petit goût amer tout de même lorsque je me dis qu'on en aura pas plus (à moins de retourner les voir prochaînement) mais lorsque l'on voit la complicité entre tous ses musiciens on ne peut qu' espérer peut-être, un jour, voir émerger derrière ce qu'était CARNIVAL IN COAL le début d'une autre aventure pour cette équipe, mais cela, c'est une autre histoire... Encore bravo à ces 3 groupes.
Merci Alex et Nao Noïse pour l'invit !