CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


METALDAYS-JOUR 1
Avec : Opeth, children of bodom, aborted, grave, beheaded, alcest, cripper, rest in fear
Date du concert : 21-07-2014
Lieu : Open air - Tolmin [ Hors-France ]
Affluence : 12000
Contact organisateur : http://www.metaldays.net/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 29 juillet 2014 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Le METALDAYS en Slovénie fait partie de ces festivals à taille humaine (capacité 12000 personnes) avec deux scènes. Il est situé dans les alpes Juliennes au décor montagnard avec cerise sur le gâteau une plage à l’intérieur du site sur les bords de ,la rivière Soca aux eaux bleues. Bref un lieu paradisiaque où durant cinq jours les concerts vont se suivre avec cette année du soleil, des orages et de la pluie en alternance. Mais une certaine ambiance a le mérite d’exister dans ces lieux, un je ne sait quoi qui fait que lorsque l’on vient une seule fois au Metaldays… et bien on y retourne fatalement l’année suivante, on devient « accro » à ce rendez-vous métallique qui dure ,depuis 11 ans maintenant. L’organisation s’améliore d’année en année et le confort des festivaliers est l’une des préoccupations majeures des organisateurs avec des détails importants comme points d’au potable partout, carte de paiment rechargeable pour boissons et repas dont des menus végétariens et même végétaliens dans le site, un supermarché sous chapiteau est même installé au milieu du camping, c’est vous dire !

Mais maintenant passons aux concerts. Le premier jour, Lundi 21 Juillet l’orage nous accueille à 16heures20 devant la mainstage où REST IN FEAR, jeune combo de death mélodique Autrichien évolue devant un faible public mouillé devant les crash-barrières. Ce public qui ne va pas rester longtemps car les trombes d’eau vont l’obliger à se replier sous les abris des bars. Je monte sur la plateforme abritée du bus-bar VIP et vous offre 2-3 photos humides. Le groupe finit donc de jouer devant personne oups ! Dommage car le sextette de Graz ne semblait pas inintéressant.

A 17heures20 c’est au tour des thrashers fous Allemands de CRIPPER, emmenés par Britta, chanteuse qui manie ses « growls » comme le ferait Angela Gossow ou Sabrina Classen, de venir nous secouer les tripes. Cripper marie à merveille le vieux thrash des 80’s avec le thrash dit « moderne », et ce depuis 10ans, le tout avec une énergie peux commune. Ce gang de Hanovre qui semble se faire plaisir sur scène est en pleine ascension avec déjà 3 albums au compteur bien accueillis par la critique. Aujourd’hui Cripper tient bien la scène du Metaldays avec brio, brutalité et agressivité étant au menu, que du bon, on aime forcément.

On continue sur la mainstage avec un groupe Français, et oui ! C’est donc ALCEST qui se présente à 18heure30 avec son frontman Neige au chant et à la guitare. Alcest groupe controversé aux racines lointaines issues du black qui donne maintenant dans une veine « dream pop ». Mais ce groupe plait à un large public, aux black-métalleux des débuts qui restent accrochés et à un nouveau public qui aime cette nouvelle direction musicale plus rock alternatif, plus musique d’ambiance organique des 90’.
Personnellement je n’ai pas accroché du tout à leur prestation, c’est le genre de groupe qui reste dans la scène métal parcequ’il a commencé par là, comme Anathema ou encore The Gathering (période Anneke), mais qui nous dit ensuite ignorer la scène métal en prétendant qu’il fait de la musique éthérée inclassable, ouais…pas sa place dans un festival métal ok !

De passage à la seconde scène je m’attarde quelque peu pour BEHEADED et prends quelques photos. Ce groupe de Malte officie dans un registre brutal death bien carré avec un bon son et qui a le mérite en ce qui me concerne de me « laver » les conduits auditifs après Alcest…merci.

Ce sont les vétérans du death Suédois GRAVE qui vont prendre le relais sur la mainstage et nous donner une bonne leçon de métal de la mort-qui-tue. Ola Lindgren, chant et guitare tiens bon la barre depuis 1988 et constitue le seul membre originel de la formation. Déjà 10 albums au compteur depuis le cultissime « Into The Grave » de 1991. Certes la formation a eu ensuite des hauts et des bas, mais depuis les deux derniers enregistrements « Burial Ground » et « Endless Procession Of Souls » le groupe se révèle à nouveau d’une rare efficacité surtout en live. Passage rapides, mélodies malsaines et riffs assassins sont au menu et l’on se régale cet après-midi à Tolmin, alors respect pour ces vétérans du death à la Suédoise.

Retour à la seconde scène pour voir et écouter les bouchers belges d’ABORTED emmenés par le fameux Sven « Svencho » de Caluwe depuis 1995. Alors là ça ne rigole plus, le groupe défend en ce moment son dernier « méfait » « The Necrotic Manifesto » et nous défonce les neurones d’excellente manière.
Aborted a encore poussé un peu plus loin le bouchon sur la mer de la brutalité avec ce dernier album donc qui tient la comparaison avec notamment le très remarqué « The Archaïc Abattoir », souvenez-vous. Le show des belges fut donc énorme, pas de bouillie sonore mais une démonstration implacable de technicité brutale avec notamment les deux nouveaux « gratteux » Danny Tunker et Mendel bij de Leij. On a aimé, que dis-je on a adoré leur set Slovène.

Set-list : The Extirpation Agenda, Meticulous Invagination, Coronary Reconstruction, The Saw And The Carnage Done, Coffin Upon Coffin, Necrotic Manifesto, The Origin Of Disease.

Sur la mainstage, les Finlandais de CHILDREN OF BODOM débarquent a 21heures20.
Mine de rien Alexi Laihlo, l’excellent « branleur de manche » qui avait mis tous les métalleux d’accord avec la sortie de « Something Wild » en 1997 satisfait toujours un nombreux public depuis une vingtaine d’années. Bien sûr il y a eu du changement dans l’équipe (pas tellement en fait) mais Children Of Bodom fait toujours du Children of Bodom (La Palice es-tu là). Pas de grosse surprise donc si ce n’est que le groupe avec son dernier opus en date « Halo Of Blood » est revenu un peu plus à ses débuts avec ses influences black à la Dissection par exemple. Les soli sont inspirés, les mélodies et riffs sont glacés, dommage qu’en live comme ce soir les belles parties de piano soient un peu en retrait. Nous allons dire qu’après une période un peu en roue libre et peu inspirée le groupe remonte au créneau de son heavy/black originel et original. Et ce soir cela s’est bien fait remarquer, sans problème, du bon C.O.B, on n’y croyait plus !

Set-list : Needled 24/7, Kissing The Shadows, Bodom Beach Terror, Halo Of Blood, Scream For Silence, Hate Crew Deathroll, Lake Bodom, Angels Don’t Kill, Are You Dead Yet ?, Towards Dead End, Hate Me!, Downfall, Bodom After Midnight, In Your Face.

Tête d’affiche sur la mainstage, OPETH semble très attend, alors écoutons et essayons d’apprécier ce groupe que je n’avais encore jamais vu en live. Le death/ptog des Suédois ne m’ayant pas accroché outre mesure depuis plus de 20 ans (déjà !). Avec « Pale Communion » (leur 11ème album) sous le bras Mikael Akerfeldt et son groupe a littéralement envoûté le public du Métaldays ce soir à Tolmin. Richesse musicale, variations omniprésentes, progressif oblige, OPETH sait tenir ses fans dans le creux de sa main. Alors, que ce soient les amateurs de rock/prog old-school ou les amateurs de dérapages agressifs typés death avec « growls » à l’appui, tout le monde a été conquit par la prestation des Suédois durant 1heure30 de musique claire, calme, mais aussi violente et métallisée en diable nous prenant par surprise, excellent donc.

Set-list : The Devil’s Orchard, Heir Apparent, White Cluster, Demon Of the Fall, Hope Leaves, Atonement, Deliverance, The Lines In My Hand, Black Water Park.

Cette première journée passée à Tolmin a satisfait je pense tous les Metalheads venus de 4 coins du monde qui ont découvert ou re-découvert cet endroit magique qui rassemble pendant près d’une semaine la grande famille metal au coeur de l’Europe.
Vivement demain pour une seconde journée avec plein de groupes connus ou inconnus, avec aussi la montée en puissance de l’ambiance Metaldays.