CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


METALDAYS-JOUR-4
Avec : Megadeth, inquisition, moonsorrow, benighted, prong, kadavar, in solitude, alpha tiger
Date du concert : 24-07-2014
Lieu : Open air - Tolmin [ Hors-France ]
Affluence : 12000
Contact organisateur : http://www.metaldays.net/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 02 août 2014 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Et oui, nous sommes déjà le Jeudi 24 Juillet et le 4ème jour du festival pointe le bout de son nez en même temps que le soleil sur Tolmin, on pourra ranger les cirés dans le sac aujourd’hui je pense, ouf !

Lorsque j’arrive sur le site, DARKFALL termine son set, je l’ai raté car cela est du à un changement de timing pour permettre à KADAVAR de jouer cet après-midi sur la mainstage, alors tant pis je vais attendre 19heures20 pour voir ALPHA TIGER.
Mais ALPHA TIGER c’est quoi en fait ? Et bien c’est du heavy-metaaaal ! Du heavy d’outre rhin dérivant sur du speed/thrash. La formation est encore jeune (2011) mais possède déjà 2 albums et un Ep récent (Février 2014). Ca part dans tous les sens, ça joue vite, ça joue bien et le quintette Saxon tient la scène avec brio comme il l’avait fait l’an dernier au Hellfest. Certes, leurs compositions ne sont pas très originales, mais les riffs sont imparables, les soli décapants, et que dire du batteur qui nous plombe le cerveau, sensations fortes garanties, on aime.

Ensuite, les âmes sombres vont se pâmer avec IN SOLITUDE qui prend la suite sur la grande scène à 17heures50. Les Suédois semblent avoir misé aujourd’hui sur un show plus dynamique qu’à l’accoutumée. En effet il y a quelques mois le les avais vu, plaçès il est vrai au milieu d’une affiche black-métal, et leur set ne m’avais pas convaincu. Cet après-midi tout est différent pour moi. Les jeunes loups d’Uppsala revisitent avec énergie et savoir faire technique le vieux thrash avec une pincée de death old-school, deux doigts de heavy occulte à la Mercyful Fate. Et c’est bien apprécié par un public attentif et bien impliqué dans ce show aux dérives hypnotiques voire gothiques.
Bref, IN SOLITUDE avec son dernier opus en date « Sister » a trouvé son identité propre reconnaissable maintenant même en live.
Extrait : « And The Hour Begins, Night Was No Longer As We Knew Her, The Ailing Hour Became The Way, Sister, sister ! ».
Surprise donc en ce qui me concerne, prestation sans faille aujourd’hui.


Une heure plus tard, KADAVAR nous offre son heavy-rock psyché comme un « flash-bach » des 70’s dans l’ombre d’un BLACK SABBATH débutant.
Le trio teuton ne ménage pas ses envois lourds, puissants, hypnotiques aussi propulsés par une batterie phénoménale bien mise en avant au sens propre comme au figuré. Dragon, Lupus, et Tiger, les trois berlinois du hard-rock gras et parfois désertique avec les mirages qu’ils nous font entrevoir, ressortent de la poussière les créations que l’on trouvait il y a une quarantaine d’années dans ce style, les riffs sont imparables, le chant possédé sur fond de basse/batterie inventif et enfumé. Stoner alors ? Non pas vraiment mais en « border line » bien souvent quand même. Alors, revival mystique, rock inspiré aux dérapages métalliques ? Un peu tout ça, mais le trio d’outre-rhin possède l’art et la manière de nous faire voyager dans son univers d’éléphants roses, et c’est donc réussi encore une fois. Comme lors du dernier Hellfest sous la Valley, rappelez-vous !

Et maintenant je vais pouvoir critiquer le show de PRONG à 20heures10 sur la mainstage bien entendu. La prestation des Californiens au Hellfest 2013 m’avait carrément déçu je vous l’avoue. Mais pourquoi donc ? Je ne sais pas exactement en fait, mauvais son, énergie pas au rendez-vous, set en pilote automatique peut-être.
Mais ce soir au Metaldays tout est oublié, pardonné car le thrash/indus du trio de LA. va nous pèter à la figure dès les premiers titres. Tommy Victor, Tony Campos et Alexei Rodriguez vont démolir carrément la mainstage avec un rare dynamisme, une certaine rage surtout de la part de Tony qui triture sa basse avec hystérie, si, si, c’est vrai ! Le son est énorme, la prestation carrée, les envois costauds, le public ne peut résister au trio qui a du manger du lion avant le concert. L’écoute de leur dernier album « Ruining Lives » nous avait prévenu avec un mélange de thrash/ punk-hardcore et indus. Prong revient donc en force et nous envoie un direct « in your face », c’est sans appel. Au final leur set fut énorme tout simplement.

Set-list : Eternal Heat, Beg To Differ, Lost And Found for Dear Life, Carved Into Stone, Turnover, Inconditional, Revenge, Power Of The Damager, Another Wordly Device, Whose Fist Is This Anyway, Snap Your Fingers, Snap your Neck.

Après les bouchers Belges d’ABORTED vus le Lundi, voici les bouchers de St-Etienne BENIGHTED qui vont détruire la seconde scène du Metaldays ce jeudi 24 Juillet à 21heures05.
Inutile de vous dire que ça se bouscule déjà devant les crash-barrières avant le set avec le drapeau tricolore et la « marseillaise » entonnée par tous les frenchies présents ce soir, ça promet !
Promesse tenue, Julien, Gab, Kikou et les deux petits nouveaux de tournée, Bert et Pierre dégainent avec le triplé gagnant « X2Y », « Noise », et « Let The Blood Spill Between my Broken Teeth » et on s’en prend plein les dents (sic). Sur scène, les Benighted sont déchaînés et motivés comme pas deux. Julien est en voix, Gab est monté sur ressorts, Bert est très remuant, Pierre maitrise sa basse et Kikou maitrise lui ses fûts. Le son leur est très favorable, les lights aussi, alors que demander de plus ? Ah si, un peu de cervelle sur les retours pour faire joli… Durant une petite heure Benighted remet les pendules du brutal-death/grind à l’heure de la Slovénie et l’on vient d’assister à l’un des meilleurs shows du groupe tout simplement, aargh !

Set-list : X2Y, Noise, Let The Blood Spill Between My Broken Teeth, Collapse, Expérience Your Flesh, Carnivore Sublime, Prey, Collection Of dead Portait, Jekyll, Slaughter Suicide, Slut, Asylum Cave.

A 21heures40, il ne faut pas louper MOONSORROW sur la grande scène, Moonsorrow qui s’installe et joue dans une lumière bleutée propre à sa musique. Oui, « car comme des ombres nous marchons dans le pays des morts » (cf leur album de 2011 « Varjoina Kuolerden Maassa »). Les Finlandais de Moonsorrow continuent d’évoluer dans le milieu black/viking/pagan avec maintenant encore plus d’ambiances tristes sous couvert de rage et de violence contenues. Les compositions sont prenantes, appuyées par de gros riffs puissants et guerriers. Le public apprécie, cela se voit, cela se ressent, comment résister à ces longues compositions variées de qualité, même si par moments un aspect répétitif se fait jour un tant soit peu. Moonsorrow nous a plongé dans son univers nordique aux confins du Walhalla et l’on s’est laissé envahir par leur musique intemporelle.

Set-list : 1065 : Aika, Muinaiset, Kivenkantaja, Pimeâ, Sankaritarina, Kuolleiden Maa.

Et puis à 22heures25, je n’aurais jamais manqué pour rien au monde la prestation d’INQUISITION sur la seconde scène. Comment deux musiciens, Dagon et Incubus peuvent-ils remplir un tel espace sonore black-metal avec un son d’enfer ? Je me le suis souvent demandé et tous ceux qui sont devant la scène ce soir aussi je suppose…
Mais après dissipation d’un épais nuage de fumée, apparait donc ce duo maléfique avec Dagon au chant et à la guitare+basse et Incubus à la batterie. Ce duo Colombien au départ (installé aux states maintenant) distille depuis plus de 20 ans son black bien thrash et bien « true ». La voix à la Abbath (IMMORTAL) est comme un jet de graviers que l’on reçoit en pleine figure. Les riffs sont assez thrash bien sûr, mais la dissonance black est au rendez-vous également. Quant à Incubus il assure avec une dextérité démoniaque derrière sont kit en folie aventureuse.
Le « cosmique » dernier album en date « Obscure Verses For The Universes » donne une autre dimension à leur musique, peut-être plus apocalyptique par moments après certaines lenteurs malsaines qui nous glacent l’esprit et le duo débutera son set, et le finira avec deux titres de cet album. Au milieu deux autres titres nouveaux aussi, mais le fameux « Nefarious Dismal Orations » nous disséquera les neurones de sa noirceur. Bref, Inquisition nous a offert une prestation mémorable dans une atmosphère crue, pointue et prenante, un must encore une fois. Revenons donc sur terre après ce voyage cosmique dans la noirceur des trous noirs. Excellente prestation vous l’aurez comprit.

Set-List : Force Of The Floating Tomb, Nefarious Dismal Orations, Command Of the Dark Crown, Those Of The Night, Embraced By The Unholy Powers Of Death and Destruction, We Summon The Winds Of Fire, Desolate Funeral Chant, Master Of The Cosmological Black Cauldron, Astral Path To Supreme majesties, Infinite Intersellar Genocide.

La foule trépigne d’impatience devant la mainstage à 23heures30. Les photographes accrédités (dont je fait partie) par un pass- photo spécial (contrat à la clé) attendent à l’entrée du pit photo. Et puis Dave Mustaine en chemise blanche, accompagné par plusieurs membres de la sécurité sort du bâtiment artistes pour se rendre à l’arrière de la mainstage pour ensuite arriver sur scène sous les cris et ovations.
Oui, ce soir MEGADETH est à Tolmin et sur scène c’est Versailles au niveau des lights. Dave Mustaine semble en forme ce soir et arpente la scène de long en large avec son jeu de guitare bien mis en avant. Mais côté voix c’est un peu limite par moments. D’accord il n’a jamais eu de voix extraordinaire mais là c’est un peu dérapant par moments. David Ellefson, tout sourire, semble content d’être revenu dans le groupe après diverses tergiversations passées. Chris Broderick assure sérieusement à la six cordes et Shawn Drover n’a pas de problème derrière ses futs.
La grosse machine Megadeth fonctionne ce soir et nous pourrons apprécier (ou pas) en live une seule des expérimentations (le titre « Kingmaker ») propre au dernier opus (« Super Collider ») du thasher rouquin. Pour le reste le groupe nous proposera ses valeurs sûres classiques telles que « Hangar 18 », « Wake Up Dead », « Tornado Of Souls » ou encore « Trust » et l’incontournable « A Tout Le Monde ». « Cold Sweat » de Thin Lizzy sera de la partie évidemment.
Ce qui me dérange chez Megadeth c’est leur thrash lorgnant un peu trop vers le heavy et leur set peut-être un peu mou par endroits. Mais tout cela est compensé en partie par de superbes soli reconnaissons-le. D’un autre côté le public de ce soir a apprécié et c’est bien là le principal il me semble.

Set-list : Hangar 18, Wake Up Dead, In My Darkest Hour, Tornado of Souls, Sweating Bullets, Skin o’My teeth , Dawn patrol, Poison Was The Cure, Set the World Afire, She-Wolf, Trust, A Tout le Monde, Public Enemy N°1, Kingmaker, Cold Sweat, Symphony of destruction, peace Sells, Holy Wars…The punishment Due.

Voilà, j’en ai assez dit pour aujourd’hui, rendez vous demain, même heure, même endroit pour le 5ème et dernier jour du festival avec de bons groupes à l’affiche.