CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DOPETHRONE
Avec : The Lumberjack Feedback, Gurt, Dopethrone
Date du concert : 27-06-2014
Lieu : La cave aux poètes - Roubaix [ 59 ]
Affluence : 60
Contact organisateur : http://www.caveauxpoetes.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 06 août 2014 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


Alors que beaucoup d'entre vous se remettent du Hellfest et que l'été approche, d'autres, qui n'ont pas eu cette "chance" profitent encore malgré tout des "petites" affiches que l'on peut voir programmées avant la trève estivale... En ce vendredi, pour changer, c'est à Roubaix que cette affiche se déroule. Après un passage remarqué il y a un an en compagnie des bretons de Huata et un week-end passé dans le Nord (car, comble pour un groupe Québécois, ceux-ci n'avaient pas eu accès au Royaume-Uni), ce sont nos cousins éloignés de DOPETHRONE qui reviennent dans nos contrées avec cette fois-ci un visa en poche et accompagnés (comble) d'un groupe Anglais, GURT et pour ouvrir l'affiche Roubaisienne nos locaux bûcherons : les LUMBERJACK FEEDBACK. Et pour changer de Lille, c'est dans les sous-sols de la Cave aux Poètes que les décibels vont éclater...

Une fois n'est pas coutume, j'ai déjà eu l'occasion de vous parler de LUMBERJACK FEEDBACK lors de passages remarqués sur Lille (par deux fois cette dernière année). Point de nouveautés niveau setlist, avec un seul E.P "Hand of Glory" (pour le moment) en poche, mais toujours une expérience à vivre ! Les locaux de la Cave aux Poètes s'y prêtent bien, et la largeur de la scène permet l'exposition des deux batteries tenues par Nico et Oliv (ex-Smash Hit Combo), soutenues par la basse de Sebastien et les sessions guitaristiques d'Arnaud et Simon. Le son y est, et la salle comme la scène plongée dans le noir et envahie par la machine à fumée donne toute sa dimension chamanique et orchestrale aux bûcherons, pour peu que l'on passe, pour une fois, sur les quelques "pains" de rythmique... Car, même si il est bon de jouer dans la pénombre, on en est pas à l'abri ! Mais je fais la fine bouche, car lorsqu'on est pris dedans, on ne peut que féliciter le travail effectué par les Lillois qui, en l'espace de 30 minutes vous transportent dans leur univers fataliste et pessimiste, comme le prouvera un public hypnotisé qui en un seul et même homme hôchera méchamment de la tête lorsque "The Dreamcatcher" retenti. L'occasion aussi de jouer ce set une dernière fois avant de préparer le nouveau qui je l'espère fera gronder les murs du Grand Mix en octobre. Et cette fois-ci, pas de guest, mais un Nico qui hurlera, possédé, dans ses micros de batterie et donnera des frissons à ce même public, conquis. THE LUMBERJACK FEEDBACK : une valeur sûre dont on a pas fini d'entendre parler. Rendez-vous est pris en Octobre pour l'ouverture d' Orange Goblin et Saint Vitus.

Dopethrone ayant obtenu son visa pour aller outre-manche démarrer sa tournée Européenne, il était logique pour eux d'être accompagnés par un groupe Anglais et ce sont donc les GURT qui enchaînent sur la scène de la Cave aux Poètes. Auteurs d'un second album aux accents bien gras "Horrendosaurus" est donc logiquement présenté à un public qui atteint tout de même la cinquantaine ce soir. Le quatuor évoluant dans un registre "Sludge'n roll" est plutôt intéressant, autant que le sombrero arboré fièrement par leur batteur, qu'il réussira à garder sur la tête durant tout le set. 40 minutes de set suffisent à me conquérir pour un groupe bien en place, leur chanteur "Growth" qui comme son nom de scène l'indique enchaîne plutôt bien growls et vociférations dignes d'un T-rex en pleine charge quand il ne met pas son câble autour du coup pour imiter le pendu et répondant aux acclamations des "F****G awesome ! " de certains protagonistes dans le public. Une très bonne découverte pour un groupe, qui sans aucun doute devrait continuer à faire parler de lui.

Après un début de tournée dans de bonnes augures, même si d'après Carl (batterie) "le public Anglais est très stoïque", DOPETHRONE près d'un an après leur première venue sur le vieux continent remet le couvert et la date à Roubaix est la 4e d'une série de 3 dates Françaises. Leur sludge à la Iron Monkey a trouvé une paire de fans, et ça s'affaire devant la scène pour voir le trio déferler leurs textes emplis de drogues et autres substances illicites, sur les vociférations de son chanteur/guitariste Vincent, toujours aussi possédé et jouant avec son instrument quand il ne hôche pas la tête sur le côté telle une marionnette. Appuyée par une session rythmique très proche du hip-hop et un groove sans faille de Carl (qui joue toujours avec ses baguettes à l'envers) et la basse de Vyk qui fait vibrer les murs... et les tympans ! Car le son, même si bien calibré entre ses protagonistes, reste relativement forts pour peu que l'on soit pas protégé... Côté playlist, pas de nouveautés, celle-ci tournant surtout autour des deux derniers albums (sur 3) du groupe: "Dark Foil" et "III", l'annonce avant "Hooked" de Vince "La prochaine chanson ne parle pas de drogues... Mais non, Je plaisante !!" fait sourire tout le monde et celui-ci communique souvent avec son public profitant de l'utilisation de notre bonne vieille langue avec leur accent. Un nouveau morceau fait son apparition "Riff Dealer" et celui-ci reste dans la même veine que les autres compos du groupe, si ce n'est pas encore totalement maîtrisé le trio devant se regarder plusieurs fois durant le titre pour éviter de se perdre dans la bouillie sonore...
Set de 60 minutes qui en passeront pour deux, les Québécois nous quittent sur "Lingering Primate" après les acclamations et demandes de rappel, qui feront aussi louper le dernier métro pour les moins chanceux. Mais quand on connaît l'extrême sympathie dont fait preuve le groupe, on a du mal à partir avant la fin !

SETLIST : Tap Runner / Dry Hitter / Hooked / Porcelain God / Rzeverb Deep / Devil's Dandruff / Dark Foil / Bullets / Zombie Powder / RiffDealer. Rappel : Lightning primate.

Une tournée qui s'est parfaitement déroulée, un plateau plutôt intéressant pour une date chargée en "fumée" qui mettra aussi fin à la saison Lilloise (et accessoirement nous préparant pour les festivals estivaux) , DOPETHRONE et GURT profiteront encore de l'accueil Lillois et y reviendront quelques jours plus tard récupérer le reste de leur merch', qui a pris du retard dans la livraison, mais ça c'est une autre histoire !
En tout cas, un grand merci aux Bûcherons, qui je l'espère nous réservent un nouveau set du tonnerre, mais aussi à GURT pour la découverte et le retour dans nos contrées de nos cousins éloignés d'Outre-Atlantique. Mais surtout bravo à la Cave aux poètes d'avoir accepté de programmer cette affiche dans leurs murs (ainsi que pour l'invitation), à Dead Pig pour sa confiance en la scène stoner/doom/sludge en espérant revoir les Québécois une nouvelle fois, car comme ils diraient chez eux : "Ostie !", pour nous c'est plutôt : "Jamais deux sans trois !"