CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SUPERSUCKERS
Avec : Supersuckers, ta gueule, hystery call
Date du concert : 14-09-2014
Lieu : Le Warmaudio - Décines [ 69 ]
Affluence : 300
Contact organisateur : http://www.live-boutique.com/site/-Pbox-
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 17 septembre 2014 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Allez, ce soir on remplit le Warmaudio à Décines, chiche ? C’est ce que le nombreux public atiré par les ricains de SUPERSUCKERS a du se dire ce Dimanche 14 Septembre. Effectivement, même si pour les deux groupes de première partie, HYSTERY CALL et TA GUEULE ce n’était pas encore l’hystérie (sic), le groupe tête d’affiche était très arttendu il n’y a pas photo vu le monde qui à quasiment remplit la salle.
Pbox concerts et le Warmaudio ont bien senti les choses en nous proposant cette petite « sauterie » rock n’punk de rentrée, merci à eux !

Pas le temps d’avaler les frites que déjà à 19heures 30 précises HYSTERY CALL lance le son. Content de les revoir sur scène en ce qui me concerne. Ce trio de garage-psycho-surf-rock n’roll valant toujours le déplacement de puis 20 ans déjà, comme le temps passe !
Contrebasse électrique pour des « slaps » d’enfer, une fille qui fait hurler sa six cordes et un batteur plombant le tout, haut de forme et tenues décalées lorgnant vers les fifties, flirts occasionnels avec le métal, soli décalés au menu aussi, vous avez tout comprit au film vous les rockers invétérés lorgnant vers le rockabilly et le psychobilly, ouf ! Cette longue phrase dit tout en fait. Dommage que leur prestation ne dure que 30 petites minutes. Ce fut court mais intense comme on dit dans ces cas là je crois.

Un autre trio prends la suite dans une veine plutôt anarcho-punk-rock ou thrashcore et grind pimenté à la sauce wasabi, alors TA GUEULE !
Oui, les fameux rockers sales et subversifs lyonnais vont encore frapper ce soir. El Conservator provoque derrière son micro, se rit de tout pour mieux le dénoncer sur une musique sauvage, brut de décoffrage qui vous met des aiguilles dans les neurones. Alors tout y passe avec les brûlots extraits de leurs deux « méfaits » discographiques, « Destockage Massif » (2010) et « Surpuissant » de 2011. Voici « Tricastin », «Mangez-moi les Burnes », « Strangulation Masturbatoire » et « Jonagym » entre autres. Un nouveau titre « religieux » nous sera présenté avant qu’il n’apparaisse sur leur nouvel effort à paraitre sous peu.
Comment, leurs propos te dérangent, leurs vérités te réveillent, leur piquant verbal fait mal à certains endroits, alors ta Gueule ! En effet il faut « Boire ou Servir », te défoncer en «Hardcore >Muscles et Karaté » et bien sûr être contaminé par la « 666philis ».
Bon, qu’est-ce que je raconte moi, TAGUEULE n’a pas réussi cependant à faire bouger le public de ce soir alors que dans les caves de la Croix-Rousse à Lyon tout le monde dégouline de sueur, est en plein mouvement à leurs concerts. Mais bon, je pense que toute l’assistance a apprécié mais se réservait sûrement pour la tête d’affiche de la soirée, on ne leur en veut pas !


Cette tête d’affiche accueillie à cor et à cris n’est autre que le quatuor burné SUPERSUCKERS originaire de Tucson, Texas aux states. Le quatuor pratique depuis deux décénies un certain (hard)rock aux dérives punk et country à l’occasion. Lemmy de MÖTÖRHEAD a dit d’eux, je cite « If you don’t like The Supersuckers, you don’t like rock n’roll », amen !
Dés que les rockers entrent en scène avec le chanteur Eddie Spaghetti arborant un « stetson » et des « ray-ban » noires avec ses acolytes au look particulièrement rock mal rasé, vous vous dites qu’il va se passer quelque chose. Ca ne manque pas, le rock, le vrai, celui qui vous colle à la peau, celui qui sent sous les bras, ils connaissent. Le son est fort mais bien dans le « trip » de la soirée avec des compositions binaires à souhait qui ne peuvent que vous prendre aux tripes, bien plombées, bien groovy, comme on l’aime quoi !
Et leur prestation fait mouche et déclenche inévitablement les flots de sueurs au premier rang. Il fait donc chaud dans le « warm » (pléonasme ?), quelle ambiance de « ouf » on aime. Supersuckers est un peu un «monstre » du rock depuis une vingtaine d’années et pas moins de 10 albums au compteur, rendez-vous compte.
Pour ceux qui ne connaissent pas on pourrait comparer leur musique à un mix de BAD RELIGION, SOCIAL DISTORTION et THE RAMONES, oui mais avec un côté un peu plus hard-rock et dérapages métalliques. La sauce a encore prit ce soir avec un public aux anges (au diable pardon !) et le seul regret c’est de n’avoir pas eu de rappel, dommage. Mais ne crachons pas dans le bourbon ricain, nous avons eu quand même notre dose de rock plein de distortions et gras à souhait, que demander de plus ?

Au final, une soirée réussie avec des formations qui ont assuré, un public en nombre et une bonne ambiance rock tout simplement. Une soirée à laquelle on aimerait bien participer encore plus souvent, quel régal ! Merci encore aux organisateurs, au Warmaudio et aux musiciens bien entendu.