CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BLACKOUT RELEASE PARTY
Avec : ASTRAL TEARS, BLACKOUT, T.A.N.K.
Date du concert : 11-10-2014
Lieu : Le Chaudron - Le Mée sur Seine [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/chaudronofficiel/timeline
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 19 octobre 2014 - Chroniqueur : Maulny77 - Photographe : Phil (Maulny77) https://www.facebook.com/phil.metallik


Le Chaudron va devenir pour l'espace d'une soirée un espace bouillonnant. Les préparations sont à base de Astral Tears (metal melodique oriental), Blackout (thrash metal) et T.A.N.K. (death metal melodique). Cette date est organisée pour la sortie du premier album "Armageddon" des melunois en deuxième position sur l'affiche.

Lorsque les débats débutent tous non pas regagnés la scène, certains sont restés au stand de merchandising. C'est donc dans une fosse peu garnie que ASTRAL TEARS prend position sur les planches. La formation propose un metal intéressant de part son orientation musicale. Il est dommage que la voix de Beyza n'est pas été traité avec un peu plus de gain. La vocaliste est peu audible, couverte par le duo de guitares. Tout ceci gâche la prestation mettant à rude épreuve l'intention du public, bien que les musiciens tiennent le cap tant au niveau prestation qu'au niveau du manient de leurs instruments. Bien que la température soit montée d'un cran, il est difficile d'être porté par ce set.

Setlist : Hate The Enemy / Sinner / End Of My Story / Awake / Back To Lyfe / Tell Me Lies


Après quelques mouvements de scène, place à une musique plus musclée avec BLACKOUT. Le quatuor donne dans le thrash metal à l'ancienne. Ils sont venus dévoiler leur premier essai et ont bien l'attention de le défendre. Tout n'est pas parfait, rappelons que le groupe existe depuis deux ans seulement et ne comporte que quelques concerts à son actif. Sylvain (chant, guitare) assure son rôle de frontman avec une bonne communication avec le public. Ses riffs et soli ne sont pas là pour plaisanter, tout comme son compère Alex (guitare). Du coté rythmique sa bastonne avec Vad (batterie), vrombit et headbandgue pour Kenny (basse). La prestation n'est pas désagréable, le groupe arrive à mobiliser le public, mais il reste encore à acquérir de l'aisance sur les planches. Une formation à revoir avec un peu plus de maturité.

Setlist : Intro / Spitful Ambitions / Bloody Tears / Dark Road / Burning Empire / Fall & Rise / Face The Demon / On The Brink / Pull Harder (Trivium cover) / Taken By The Dark / Turn Over


Dernier de la soirée, T.A.N.K. a déjà conquis la foule avant sa venue sur la scène. C'est tout naturellement que les musiciens envahissent le Chaudron dès les premières notes. La salle est vite en ébullition tant les riffs des guitares de Symheris et Nils sont imposants. Le duo donne dans le percutant, la saccadé et dans les soli inspirés. Olivier (basse) et Clément (batterie) ne sont pas en reste, la section rythmique abat un travail de construction solide et robuste. Raf oscille entre chant hurlé et partie plus mélodieuse. Les musiciens sont sur scène pour prendre du plaisir et surtout pour le partager, ils sont au devant de la scène au contact de la fosse ou comme le vocaliste à slammer au dessus du public. Tout est en place, le quintette démontre une assurance et aisance grandie au fil des dates. T.A.N.K. profite de la soirée pour nous présenter un nouveau titre en vue de la composition d'un nouvel album. Au regard de ce titre, nous attendons la suite avec impatience.

Setlist : Intro / The Raven's Cry / Inhaled / T.A.N.K 09 / Beautiful Agony / Corpse / Legacy (new song) / Walk (Pantera cover) / Brother In Arms / It Bleeds Inside


T.A.N.K. a embrasé le Chaudron comme il sait le faire, fidèle à lui-même tous les membres du groupe ont regagné le stand de merchandising après le set afin de finir la soirée au contact des fans pour des rencontres et des dédicaces.

Pas besoin de breuvage venu d'un druide pour passer un moment convivial comme savent l'organiser les maitres des lieux.