CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


VREID : SOGNAMETAL
Avec : Posthum
Date du concert : 22-10-2014
Lieu : Le Divan du Monde - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : https://www.facebook.com/Garmonbozia.Inc
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 29 octobre 2014 - Chroniqueur : Vyzhas - Photographe : Vyzhas


Premier concert de cette rentrée pour votre serviteur ! En ce mercredi soir d’octobre, le Divan du Monde accueille les norvégiens de Vreid pour une date bien particulière. Né des cendres de Windir, le groupe célèbre en effet les 20 ans de la légendaire formation black viking, et de son défunt leader Valfar disparu tragiquement en 2004. Les ex- Windir, se réunissent donc ce soir en compagnie de Vegard Bakken, le frère de Valfar, pour cette commémoration.

Mais avant cela, leurs compatriotes de Posthum ont la lourde charge d'ouvrir les hostilités de cette soirée. Fort de trois albums, le quartet officie dans un black traditionnel, aux accents rock’n’roll avec un son résolument moderne. Le combo a décidé d’axer sa setlist sur son dernier effort « The Black Northern Ritual » sorti le 13 octobre dernier. Si le public semble avoir apprécié la prestation des scandinaves (sans effusion de joie non plus), la musique de Posthum m’a laissé quelque peu de marbre.
Répétitif, des vocaux faiblards, un rythme (trop) lent, leur black metal, bien que parfaitement exécuté, m’a vite ennuyé et ce malgré le son limpide et la bonne humeur communicative des membres. L’aspect statique de leur performance les a également beaucoup desservis. Dommage !

Le public se fait plus dense, les norvégiens de Vreid sont attendus de pied ferme. Soirée hommage à Windir donc, puisque la setlist fait la part belle aux morceaux de l’œuvre de feu Valfar. La formation débarque avec pas moins de sept musiciens sur scène (trois guitares, basse, batterie, clavier et chant), et ouvre le bal avec cinq morceaux piochant dans le riche répertoire de Windir ! L’hystérie du public est phénoménale : les headbangs endiablés, les pogos féroces (« on se croirait un à un concert de hardcore ! » s’exclame un spectateur surpris de la violence de la foule) et les mélodies entonnées comme un seul homme, l’assistance est dans une véritable transe ! Vreid a vraiment mis les petits plats dans les grands, et délivre 14 morceaux pendant un show d’1h20, servi par un son puissant et sans accroc, permettant à chacun des instruments d’être identifiables ! Les scandinaves sont accompagnés pour l’occasion du très imposant Vegard Bakken. La montagne de muscles est venue pousser la chansonnette black de sa voix criarde sur les titres de son frère. Le vocaliste et guitariste Sture est en très grande forme ce soir : l’alternance chant black/chant clair est d’une justesse implacable.

Vreid ne fait pas l’impasse sur sa propre discographie et joue au moins un titre de chacun de ses albums (cinq morceaux au total). Même le projet black symphonique Ulcus n'est pas oublié, puisque deux morceaux de l’unique album « Cherish The Obscure » (2000) sont de la partie ce soir ! (pour rappel Ulcus est le premier groupe des musiciens de Vreid, avant que ces derniers ne rejoignent Windir). Même si le public semble avoir été réceptif aux titres de Vreid et Ulcus, ceux-ci n’ont pas eu le même impact et le déchaînement produit par les reprises de Windir. L’excitation reprend donc de plus belle avec à nouveau des titres de Valfar comme le légendaire « Svartesmeden og Lundamyrstrollet » aux lignes mélodiques ensorcelantes. Le public est aux anges, mais il est maintenant temps pour les norvégiens de tirer leur révérence sur le très black n’roll ultra accrocheur de « Pitch Black » et sur le monument « Journey To the End », avec un public chantant à gorge déployée ses mélodies épiques. Après un set intense, les nombreux metalheads sont sur les rotules, affichant un sourire béat et des étoiles plein les yeux !

N’étant pas un grand amateur de Windir et encore moins de Vreid, j’ai tout de même énormément apprécié cette prestation, même si je ne serai pas forcément aussi dithyrambique que les fans purs et durs quant à la musique en elle-même des deux formations ; question de goût tout simplement.

Un grand merci donc au Divan du Monde et à Garmonbozia pour cette superbe soirée de black viking norvégien !

Setlist Vreid : Sognametal

- Byrjing (Windir song)
- Arntor, Ein Windir (Windir cover)
- On the Mountain of Goats (Windir cover)
- Dance of Mortal Lust (Windir cover)
- Det som var Haukareid (Windir cover)
- Helvete
- Raped by Light
- Eldast, utan å gro
- Under isen
- As We Passed Away (Ulcus cover)
- The Profound Power (Ulcus cover)
- Krigaren si gravferd (Windir cover)
- Svartesmeden og Lundamyrstrollet (Windir cover)
- Pitch Black
- Journey to the End (Windir cover)