CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


TUSK
Avec : Tusk, charlie's frontier fun town
Date du concert : 18-11-2014
Lieu : Ninkasi kafé - Lyon [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.ninkasi.fr/fr/concert-musique/nos-scenes/scene-kafe/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 19 novembre 2014 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Le vent du désert soufflait fort de mardi 18 Novembre au Ninkasi-Kafé de Lyon-Gerland où deux combos étiquettés Stoner étaient venus nous rendre visite pour une soirée…torride !
Les grenoblois de CHARLIE’S FRONTIER FUN TOWN et les Lyonnais de TUSK nous ont balancé dans les dents un rock/metal/stoner des familles dont on se souviendra encore longtemps avec deux prestations débridées et « couillues » qui ont mis tout le monde d’accord dans les lieux même pour un soir de semaine.

21heures et des poussières, il est l’heure pour les Dauphinois ,CHARLIE’S FRONTIER FUN TOWN d’investir la scène et de lancer le son, et quel son ! Le son métal n’roll des Américains, non pardon des Grenoblois, est plombé et sans concession avec des musiciens qui marquent leur territoire avec moult gobelets de boissons houblonnées renversés sous leurs pieds, soit dit en passant. Car avec eux pas de quartier ça déménage sec en live vous l’aurez comprit. Leur venue à Lyon est une première après avoir déjà enflammé entre autres des scènes comme celle de l’Ampérage à Grenoble et celle du Brin de Zinc à Chambéry où je les avaient vus pour la première fois.
Mais ce soir ils auront du mal à faire bouger le public lyonnais, sauf vers la fin du set. Et pourtant leur son était bon, les « zicos » étaient en forme (qui a dit comme d’habitude,) et les décibels bien choisis pleuvaient comme lors d’une nuit d’automne. Pour ma part j’ai bien apprécié leur set avec des compositions qui font mouche et les blagues (vaseuses ?) du frontman pour lancer l’ambiance. Un seul reproche, le choix du dernier titre qui s’est révèlé un peu trop « mou du genou ». A part ça, rien à reprocher à ces vieux renards du désert Grenoblois qui sont des dignes représentants du métal/stoner frenchie, on vous aime ne changez rien !
Set-list (imbibée de bière) en photo.

C’est maintenant au tour des jeunes Lyonnais de TUSK de venir nous montrer ce qu’ils savent faire en live. En effet je connaissais déjà les prestations enlevées de certains de ses membres officiant dans le combo punk/hardcore DEAD KIWIS, et je pense que ça va faire mal, ou du bien, c’est selon, ce soir. Et pour moi ce sera la surprise de la soirée tout simplement.
Pé, Reda, DoDo, Paul et Léa vont tout casser dans le Ninkasi Kafé et obliger ainsi le public à se remuer un peu. Ce public qui se sentira obligé de le faire vu l’intensité de la prestation. Cette prestation très agitée plombée par une batteuse, eh oui, Léa, deux guitaristes impressionnants de dextérité, un bassiste fou aux lignes de basse monstrueuses et un frontman possédé à la voix grave et rauque.
Sur scène le spectacle est total, quelle énergie, et ça déborde devant car chanteur et bassiste viennent « taquiner » ceux des premiers rangs. Bref, ça brasse un max, mais jamais au détriment de la musique avec des compositions bien foutues, bien senties où les musiciens se font plaisir et nous aussi par la même occasion. La tornade stoner des TUSK est passée, quelle claque ! Rappel obligé et on en aurait bien reprit une louche pour vous dire. Une prestation au final qui en a laissé plus d’un sur le « cul » pour parler sans détour.
Set-list en photo.

Il est 11heures30, l’heure de rentrer au bercail après encore une soirée gratuite passée au Ninkasi Kafé que nous remercions au passage. Merci également aux deux formations en lice qui nous ont abreuvé, non pas de bourbon frelaté, mais de bon rock/stone/métal, la classe !