CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DARK DEPRESSIVE NIGHT
Avec : Forgotten tomb, nocturnal depression, livest angest
Date du concert : 14-11-2014
Lieu : L'Ampérage - GRENOBLE [ 38 ]
Affluence : N.C
Contact organisateur : https://www.facebook.com/bambanecrew?fref=nf
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 23 novembre 2014 - Chroniqueur : Franckenstrat - Photographe : franckenstrat


Running order :

1 – Livest Angest
2 – Nocturnal Depression
3 – Forgotten Tomb


D’abord des kilomètres d’embouteillage. Ensuite les éléments se déchaînent, la pluie et le vent m’accompagnent jusqu’à Grenoble où là-bas, ils se mutent en une forme de tempête.
C’est bien une soirée Dark Depressive qui s’annonce et pour couronner le tout je suis à la bourre à mort. A force de tourner en rond pour chercher une gâche, je vais rater le début du concert.
Galère !! Je suis obligé de me garer aux Dardanelles et je vois les minutes s’effondrer à la vitesse de la lumière.
Je fonce à l’Ampérage et j’arrive tout pour assister aux 2 derniers titres du set de Livets Angest. Quel dommage !! Je ne les avais jamais vus sur scène et j’aurais aimé assister au set complet.
Toutefois, c’est leur Black Metal glacial qui m’accueille à l’Ampérage et rien qu’à l’atmosphère qui se dégage de la scène, je comprends qu’une porte donnant sur les ténèbres vient de s’ouvrir.
Les musiciens sont masqués tout de blanc et la voix aussi lisse que du papier de verre du chanteur vous pénètre jusqu’au fond de l’âme.
Ils seront de nouveau sur scène le 23 janvier 2015 au Brin De Zinc en compagnie de Nocturnal Depression et de Physiology of Darkness.
Peu de temps mort entre les sets, à l’Ampérage c’est quand même assez efficace. Nocturnal Depression refait un bout de balance histoire de se caler parfaitement et disparait pour une séance de maquillage.
Intro théâtrale. On sent la tension dans la salle car ça ne respire plus. Nocturnal Depression joue à domicile et sont attendu non pas comme le messie, mais comme l’anti-christ local.
L’entrée en scène est fracassante. Nocturnal démarre avec un « As Some Blades Penetrating My Flesh » tiré de cet album magnifique qu’est Suicidal Thoughts.
Enchaînement direct sur l’un de leur chef d’œuvre : L’isolement
Nocturnal Depression ne nous laisse aucun répit. Le combo grenoblois emmené par leur talentueux leader Lord Lokhraed envoie la sauce plein pot. Les titres s’enchaînent et nous sommes embarqués dans un long voyage aux confins de l’obscurité.
Nocturnal Depression, c’est déjà 10 années d’existence et ils ne se sont pas troués une seule fois. Cela vient très certainement du recul et de l’humilité dont le groupe fait preuve.
6 bons albums, 6 splits avec d’excellents groupes, 5 démos, un EP, un DVD Live plus un nouvel album intitulé « Spleen Black Metal » qui sortira prochainement, que voulez vous de mieux. Ils sont à considérer comme des grandes références du Black Metal français et européen.
Lorsque la dernière note tombe, j’ai l’impression que le concert n’a duré que 10 minutes alors qu’ils ont joué plus d’une heure.
Le public de l’Ampérage est scotché, presque silencieux. Nocturnal vient de lui asséner une baigne magistrale. Ils n’ont pas oublié durant le set de rendre hommage à leur ville qu’ils aiment tant, ainsi qu’a leur public. Chapeau les mecs, c’était du costaud et c’était magnifique !!!
Nocturnal Depression en ce milieu de soirée vient de placer la barre très haute. Maintenant Forgotten Tomb va devoir faire aussi bien si ce n’est mieux…
Le combo italien de Forgotten Tomb, qui fête ce soir ses 15 ans à l’Ampérage se cale très rapidement. On sent vraiment la coordination et le grand professionnalisme. Mise à part un léger problème avec l’ampli basse d’Alessandro qui sera vite réglé, tout va bien.
Le groupe quitte la scène, l’obscurité descend sur la salle et la musique d’intro démarre teintée de chants grégoriens qui vous collent déjà le frisson.
Forgotten Tomb démarre en puissance avec Reject Existence tiré de leur chef d’œuvre « Under Saturn Retrograde ».
Le son est vraiment bon, tout comme il l’était pour Nocturnal Depression d’ailleurs, si bien que l’on entend chaque instrument sonner avec précision. Cela est vraiment important pour un groupe comme Forgotten Tomb car les variations mélodiques sont très importantes car lorsque les tempos retombent, les riffs saturés laissent place à des lignes mélodiques extrêmement claires.
Là aussi, c’est parti pour un magnifique voyage clair obscur où hurle le désespoir parsemé de ténèbre ou tantôt de lumière.
Le combo italien assure à fond et n’a plus rien n’à prouver à personne. Depuis 1999, ce sont 6 albums, 1 compil, 1 album et 1 DVD Live, ainsi que 2 EP et 1 split qui jalonnent leur parcours sans aucune faute.
C’est donc sur scène un véritable régal car on revisite notamment grâce à leurs 2 Medley tous les albums réalisés en 15 années.
Mais ce soir, les principaux albums qui seront à l’honneur, seront « Springtime Depression » et « Under Saturn Retrograde ». Herr Morbid de sa voix hurlante et déchirée annonce la couleur à chaque morceau et lâche sa horde de musiciens dans un déluge de saturation.
Son éternelle complicité avec Algol à la basse va faire que nous allons voir de superbes échanges musicaux sur la scène de l’Ampérage.
Le public a pris une énorme déferlante dans la tronche, telle une grande gifle.
Lorsque Forgotten Tomb quitte la scène, le public a du mal à redescendre et c’est sur des applaudissements discrets que le groupe fait un rappel pour clôturer la soirée. Et quel rappel !! Shutter, l’un des meilleurs titres du groupe tiré de « Under Saturn Retrograde ». Un sacré final pour boucler le concert des 15 ans à l’Ampérage.