CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BANANE METALIK
Avec : Banane metalik, zone infinie
Date du concert : 11-12-2014
Lieu : L' Assommoir - St-Etienne [ 42 ]
Affluence : 150
Contact organisateur : https://www.facebook.com/lapattedours42
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 13 décembre 2014 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Tiens, ça fait plaisir de retrouver l’Assommoir de St-Etienne pour voir un concert de « ouf » qui va remplir la salle de ce café-concert jusqu’à la gueule, les murs poussez-vous !
Alors, pourquoi cette affluence surtout un jeudi soir en milieu de semaine ? Et bien tout simplement pour honorer la visite Stéphanoise des fameux BANANE METALIK et leur gore n’roll, punk n’roll déjanté, la 40ème date de crois de leur tournée 2014. Et pour débuter la soirée nous aurons droit à la prestation des keupons locaux ZONE INFINIE, un autre groupe, MANOR FREAKS n’a pu officier ce soir because un accident récent de la route et batteur « abimé ».

Le temps de faire sa balance, de trouver le bon son, ZONE INFINIE ne débute que vers 21 heures son set revendicatif avec énergie et envie d’en découdre. Las, au bout de quelques titres une corde casse à la basse. Alors on fait passer le temps avec plaisanteries qui fusent de par l’assistance. Puis tout repart « à donf », la basse ronronne à nouveau, les guitares miaulent et le chanteur reste devant la scène avec son public. Zone Infinie n’a pas démérité ce soir avec du bon punk millésimé 80’s et un arrière goût des Bérus. Bonne prestation les gars, continuez dans le bons sens, ne changez rien !

Remue ménage sur scène et une question me vient à l’esprit, vont-ils installer leur décorum sur la petite scène de l’Assommoir ?. Et bien ils l’ont fait, les mains pendent aux micros, le squelette surveille le batteur et les deux « chapelles » mortuaires ont trouvé place sur l’estrade, la fête macabre peut donc commencer.
Le quintette déboule sur scène, empile toms et grosse caisse rapidos et lance le son illico, et quel son, un son à éjecter les cadavres hors de leurs cercueils tout simplement. Ced666 en maitre de cérémonie commence par nous balancer sa batte de base-ball avec laquelle il a du scalper le contrebassiste car son cerveau appararait bien sanguinolant.
Alors, pour les non-initiés, rappelons que Banane Metalik nous impose ses facéties gore depuis maintenant près de 25 ans avec une originalité souvent imitée mais jamais égalée. Le groupe revendique une certaine liberté de l’art (pas du lard !) quoique, et provoque à qui mieux mieux sur fond de rock n’roll implacable de maturité
Ced666 vient souvent se frotter aux jeunes filles dans l’assistance, vient se mêler à cette nombreuse assistance en rut, pardon en sueur, qui n’est pas avare de mouvements incontrôlé, gare à la scène ! le mélange métal, sex, punk, rock et gore est toujours en avance d’une longueur dans le style, si style il y a. Ce faisant, Ced nous déclare que l’ambiance de ce soir lui va droit au cœur, cette ambiance créée par tous ceux, métalleux, punk , rockers et rebelles de tous poils qui forment une même famille. Alors ce soir c’est le foutoir sur scène et dans la salle car Ced et ses acolytes n’ont pas leur pareil pour tout faire éclater là où ils passent, comme Attila souvenez-vous !
Même si le groupe annonce un nouveau méfait discographique pour 2015, ne vous y trompez-pas, c’est un nouveau prétexte pour venir vous coller contre les murs avec des prestations très « hot » et provocantes en diable, ben voyons !
Après des « Nice To Meat You » et autre «Viva Gore n’Roll », c’est bientôt la fin du concert et voilà que les ennuis techniques arrivent, plus de retours, grosse caisse « out », alors on improvise avec un titre inédit « Sans retour », la classe ! Mais après le dernier titre, un rappel est de rigueur, alors on savoure encore une fois ce gore n’roll d’outre-tombe qui nous a fait frémir ce soir. Inutile de préciser que si vous avez le malheur de participer à un concert de ces furieux bretons vous deviendrez « accros » et ne pourrez plus vous en passer à l’avenir, ok !


Soirée réussie à l’Assommoir que nous remercions d’ailleurs. Merci à la Patte d’Ours, organisateur de la cérémonie et merci à ceux de Banane Metalik pour l’invitation accordé à pavillon666.