CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


KORPIKLAANI
Avec : KORPIKLAANI, TYR
Date du concert : 10-12-2014
Lieu : NOUVEAU CASINO - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.nouveaucasino.net/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 16 décembre 2014 - Chroniqueur : RDpix - Photographe : RDpix


En ce mercredi 10 décembre, le froid ambiant m'a conduit dans un lieu bien chauffé nommé le Nouveau Casino. Pour l'occasion, l'endroit s’était transformé en taverne nordique. Deux groupes de vikings s'y étaient réfugiées et avaient troqué leurs targes et leurs haches contre des instruments de musique. Et je dois avouer que ce soir-là, j'ai pris une sacrée baffe (comme dirait Marie Trintignant).

Les premiers à se présenter face au public ce soir étaient les Danois de TYR. Je dois l'avouer tout de suite, je ne suis pas fan de leurs albums. Les compos sont très bonnes mais quelque chose me gênait dans la voix. Pas assez velu à mon gout. Je partais donc tel une fosse, sceptique quant à ce que j'allais voir.
Mes craintes de devoir subir cette prestation se sont très vite envolées. Le public, pas encore très chaud au départ s'est vite vu monter en température face au quatuor viking qui en imposait de par son charisme. Leur heavy metal épique a séduit la foule sans aucun problème.

Les 6 cordes d’une guitare ne sont pas suffisantes pour ces guerriers venus du froid. Chacun des deux guitaristes comptait 7 cordes à leurs instruments. Il faut au moins ça pour mettre en musique les batailles épiques et leurs légendes locales que le chanteur/guitariste nous contait de sa voix claire. Les coeurs étaient assurés par le second guitariste et le bassiste. Quand ils ne chantaient pas, ils occupaient toute la scène. Ils haranguaient le public et échangeant leurs places pour faire profiter tout le monde de leur show. Les deux guitaristes se partageaient les solos pendant que le bassiste faisait des grimaces aux filles du premier rang ou distribuaient des clins d’oeil complices aux photographes.

Leur set a duré une bonne heure durant laquelle le groupe a joué des morceaux issus de tout leur répertoire. Certains morceaux comme ‘’By the sword in my Hand’’ ont été repris en coeur par le public. Une prestation au top qui m’a fait oublier tout ce que je n’avais pas aimé dans leurs albums.

Setlist :
- Blood of Heroes
- Hold the Heathen Hammer High
- Grindavísan
- Mare of My Night
- Tróndur Í Gøtu
- By the Sword in My Hand
- Sinklars Vísa
- Lady of the Slain
- Shadow of the Swastika


Après une courte pause et quelques balances effectuées, ce sont les six musiciens de KORPIKLAANI qui sont montés sur scène. Le public, déjà bien chauffé par le groupe précédent, n’avait pas eu le temps de se refroidir. C’est avec ‘’Tuonelan Tuvilla’’ que les finlandais ont entamés leur set. Et la suite s’est enchaînée sur un rythme tonitruant plus d’une heure durant. Leurs compositions allient un métal puissant et bien burné avec des sonorités folkloriques à mi chemin entre les musiques traditionnelles celtiques et russes. Cela donne une sorte de heavy metal dansant à la sauce scandinave qui ne laisse pas de marbre.
Le rythme lourd et rapide était assuré par un batteur et un bassiste sobres dans leur jeu de scène mais efficaces dans leur prestation musicale. Le guitariste jouait des riffs biens gras et puissants qui donnaient l’aspect bourrin de leur musique. En revanche l’utilisation du violon et de l’accordéon pour les parties mélodiques et quelques solos endiablés donnaient l’aspect folklorique et festif. On avait envie de se mettre à danser la polka avec son voisin éméché sur un passage mélodique juste après s’être bien foutu sur la gueule durant un passage plus bourrin.

Jonne Järvelä, dread locks jusqu’au fesses et sourire jusqu’aux oreilles, assurait la partie chant quand son micro n’était pas trop faiblard. Il était souvent secondé par ses musiciens pour certaines parties demandant des cœurs. Le public jouait aussi sont rôle au chant lorsque le leader le demandait, notamment sur ‘’Rauta’’ ou la foule hurlait ‘’iske !!!’’ durant tout le morceau (Je n’ai toujours pas réussi à comprendre ce que ça pouvait bien vouloir dire en finnois, si quelqu’un voulait bien m’éclairer à ce sujet, je suis preneur).

L’ambiance n’a jamais baissée d’un cran, même quand le groupe a joué une de ses dernières compositions encore inconnue du public. Le groupe comme la foule a tout donné jusqu'à la dernière note. Et pour finir en beauté, le groupe a joué le morceau ‘’Happy Little Boozer’’ qui a su faire bouger même ceux qui étaient resté rouillés jusque là.

Setlist :
- Ruumiinmultaa
- Juodaan viinaa
- Sumussa hämärän aamun
- Sahti
- Vodka
- Rauta
- Ievan polkka
- Vaarinpolkka
- Wooden Pints
- Pellonpekko
- Happy Little Boozer

Le concert complet était baigné dans une ambiance complètement folle de fête nordique au milieu de laquelle il était impossible de rester impassible. Les deux groupes ont maintenu un échange constant avec leur publique. Ils n’étaient pas avaers de sourires, des clins d’œil et d’interpellation avec leurs fans. Les musiciens semblaient avoir pris autant de plaisir à jouer que le public en a pris à les voir.

A part quelques soucis de micro, le son était très bon mais pas réparti également dans la salle. Enfin pas de quoi être déçu pour autant.

Un concert comme on en voudrait plus souvent. Merci à Valérie de Nuclear Blast pour le pass-photo accordé à votre serviteur de Pavillon666.