CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SABATON
Avec : Sabaton, korpiklaani, tyr
Date du concert : 18-12-2014
Lieu : Le Transbordeur - Lyon [ 69 ]
Affluence : 1500
Contact organisateur : http://www.eldorado.fr/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 20 décembre 2014 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger http://black-roger.tumblr.com


Carton plein au Transbordeur de Lyon ce jeudi 18 Décembre pour la venue des nouveaux guerriers du heavy-metal Suédois SABATON. Une ambiance festive sera d’abord installée ce soir par les Finlandais de KORPIKLAANI et les Danois de TYR qui vont ouvrir la soirée avec brio dès 19heures 45, tant pis pour les retardataires. Mais peu de retardataires en fait car plus d’une heure avant l’ouverture des portes le parking sera déjà remplit et les alentours de la célèbre salle de concert lyonnaise squattés de partout par les voitures.
Voilà donc une affiche qui attire une foule de métalleuses et métalleux, il fallait s’y attendre et ce public ne sera pas déçu du voyage musical proposé par ces trois groupes Nordiques tenant le haut du pavé actuellement dans le style.

Le son est lancé alors sur la grande scène du Transbordeur par les jeunes musiciens des Iles Féroé (Danemark) qui se présentent en nous déclarant, nous sommes TYR et nous jouons du fucking heavy-métal ! Bon, je connaissais un peu leurs enregistrements, nombreux en l’occurrence (7 albums déjà) mais je n’avais jamais eu l’occasion de les voir en live. Et finalement nous pouvons dire qu’ils donnent leur pleine mesure sur scène, c’est évident.
Après un démarrage sur les chapeaux de roues au début des années 2000 le groupe s’était un peu fait « oublier » avec des albums sans accroches particulières, mais depuis l’an dernier avec la sortie de « Valkyrja » (Le Loup Artique), la formation est revenue parmi nous avec force en présentant une certaine mâturité de bon aloi. Leur côté épique et guerrier à l’esprit viking accroche bien ce soir et les 45 minutes de show qui leur sont allouées vont permettre à la foule présente à Lyon de rentrer dans l’esprit de la soirée avec hymnes imparables et refrains vengeurs. Le quatuor est techniquement au point et tient la scène, c’est une évidence, alors leurs set est passé à toute vitesse, signe qu’ils ont marqué des points et marqué les esprits ce soir par la même occasion, on aime tout simplement.

Set-List : Blood of heroes, Hold The Heathen Hammer High, Grindavisan, Trodur Igoto, Mare of My Night, By the Sword In My Hand, Sinklars Visa, lady Of The Slain, Shadow Of The Swastika.



Vient ensuite le moment d’accueillir les folk-métalleux Finlandais KORPIKLAANI, alors en avant (comme d’habitude) le mélange de polka nordique à l’accordéon et au violon avec des envois plus lourds et plus métalliques avec bien mis en avant guitare riffue et basse/batterie plombée.
Bien, Korpiklaani n’a plus rien à démontrer maintenant, mais c’est toujours un plaisir non dissimulé pour nous de voir en live ces « trublions » des terres gelées de Lahti et Päijät-Häme.
Ce pendant ce soir nous remarquons bien une certaine évolution du groupe moins « bal champêtre » et plus heavy-métal épique comme dit plus haut. Alors oui, Korpi (pour les intimes) ne lasse jamais car chaque nouvel enregistrement se démarque en fait du précédent. La formation évolue donc dans le bons sens et surprend par sa créativité. Et finalement nous retombons encore une fois sous le charme de ce groupe un peu atypique qui sait varier les plaisirs.
Preuve en est ce soir avec l’accueil chaleureux que le public lui réserve, chaud, festif (« Vodka »), mais aussi épique invitant au voyage dans la Finlande enneigée et ses légendes avec un certain folk métal qui ne peut laisser indifférent, merci Korpiklaani !

Set-List : Tuonelan Tuvilla, Ruumiinmultaa, Metsämies, Juodaan Vilhaa, Petoelainen Kuola, Sumussa Harmäran Aamun, Sahti (nouveu titre), Kantaiso, Kultanainen, Vodka, Ranta.



Une courte attente plus tard, nous sommes impatients de découvrir la scène aménagée pour les « Héros » de ce soir, les Suédois de SABATON. Le char d’assaut qui supporte la batterie est bien là, mais pas de traces laissant présager de la pyrotechnie. Alors, je me remémore donc le set donné l’été dernier au Metaldays en Slovénie où le feu crachait de partout sur scène, mais bon, Joakim Broden et ses acolytes vont nous en mettre quand même plein la vue et les oreilles ce soir, ce ne peux être autrement !
Alors nous avions cru que l’album « Carolus Rex » était le summum de ce que pouvait nous offrir les Suèdois du heavy-metaaaal, mais c’était sans compter avec le travail et l’énergie propre au groupe avec la sortie de « Heroes », nouvel opus de 2014 que le combo défend sur scène depuis sa sortie.
Mais diront les détracteurs du groupe, Sabaton c’est toujours la même chose avec des envois puissants et guerriers sur fond de batailles militaires. Oui mais en live tout prend une autre dimension avec la présence remuante et charismatique du frontman, sa voix rude mais mélodique, les guitares qui détruisent tout sur leurs passages avec des riffs meurtriers et des riffs ciselés. Et puis il ya ce duo basse/batterie qui frappe fort et bien. Ajoutez à cela quelques samples bien placés et vous avez un groupe de heavy épique au possible. Sabaton représentant pour moi un certain renouveau du style qui attire bien entendu, du sang neuf après un certain relâchement des vieilles gloires qui s’accrochent bien, ok, mais qui fatiguent un peu à la longue.
Ce soir le public est acquit corps et âmes aux Nordiques telle une jeune fille qui lance sur scène une couverture faite main aux couleurs de Sabaton et de la Suède. Joakim en profite pour parler au public en la remerciant, et lorsqu’il met ce « plaid » sur le dos il se prend pour un berger selon ses dires. Ambiance donc au premier rang avec des fans ultimes. Et tout le monde se laisse prendre au jeu des refrains épiques tout au long du set, sans oublier les stage-diving incessants.
Et durant 1heure 30 de set, Sabaton va tirer à boulets rougis sur l’assistance avec bien sûr un « Ghost Division » d’anthologie, un « Carolus Rex » immortel, et des titres extraits du dernier album comme « Resist and Bite », « Soldier of 3 Armies » et « Night Witches » notamment. « Primo Victoria » de 2005 et « Metal Crüe » de 2006 concluront ce show très mouvementé durant les rappels.
Un show comme seul Sabaton sait offrir en ce moment, un show qui met tout le monde d’accord sans problème mais avec panache SVP !

Set-List : Ghost Division, To Hell and Back, Carolus Rex, 40 : 1, Gott Mit Uns, Soldier of 3 Armies, The Art Of War, 7734, Far from the Fame, Attero Dominatus, Resist and Bite, Uprising, Night Witches, Swedish Pagans, Primo Victoria, Metal Crüe.


Pour terminer cette année 2014, ce concert fut l’occasion de rassembler à Lyon tous les métalleux jeunes ou moins jeunes qui ont contribué de par leur présence enjouée à faire de cette soirée une réussite totale.
Coup de cœur obligatoire donc !
Merci aux trois formations venues du froid pour leur énergie communicative. Et merci en ce qui concerne pavillon666 à Elodie d’ Eldorado concerts pour le pass photo.