CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


LOFOFORA
Avec : SCAVENGER, TESS, LOFOFORA
Date du concert : 12-12-2014
Lieu : Espace Culturel - Rombas [ 54 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.damagedoneprod.fr/Default.aspx
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 26 décembre 2014 - Chroniqueur : Béné - Photographe : Béné https://www.facebook.com/BeneDuvalPhotoSijopics


Nous y voilà, dernier concert et dernier report de l’année. Ce soir c’est à Rombas, à environ une vingtaine de kilomètres de Metz (oui j’ai la fonction GPS intégrée), que ça se passe. Et on n’a pas rendez-vous avec n’importe qui, puisque c’est de LOFOFORA qu’il s’agit.

SCAVENGER et TESS, deux groupes originaires de Metz assureront la première partie. La salle se remplit à mesure que l’heure de début approche.
C’est d’ailleurs SCAVENGER qui lance les hostilités. Le trio office dans le genre power rock. Je suis assez surprise de constater que ça n’a rien, mais alors rien à voir avec LOFO, que ce soit de près ou de loin.

SCAVENGER est visiblement l’OVNI de la soirée. Cependant ça n’est pas désagréable pour autant, au contraire. Riffs accrocheurs, voix aux harmonies assez sympas, un son de basse et de batterie bien lourd. Ils vont bien utiliser le temps qui leur est alloué, et, même si ce n’est pas mon style de prédilection, réussir à m’intéresser à leur univers. Et visiblement je ne suis pas la seule puisque Reuno est dans le public, assiste à leur prestation et semble apprécier.

Les cinq membres de TESS prennent le relais. Je les connais de nom, de réputation mais pas musicalement. Je n’ai pas cherché à écouter quoi que ce soit avant le concert de ce soir, tout simplement parce que de un j’aime découvrir un groupe en live, c’est pour moi beaucoup plus parlant et de deux parce que si le format studio ne me plaît pas je risque d’avoir des appréhensions et je n’aime tout simplement pas ça.

Un seul mot : GROSSECLAQUEDANSMAFACE. Oui je sais c’est plusieurs mots collés bla bla bla ne fait pas ton rabat-joie et file lire la suite.

TESS c’est une boule d’énergie qui arrive en pleine tête (genre big Kaméhaméha de Sangoku multiplié par mille). Et pas seulement, leur métal hardcore teinté de temps à autres d’influences punk est juste excellent.

Des textes en français, phénomène de plus en plus rare de nos jours, mérite d’être notifié. Un son lourd, parfois oppressant, un chant maitrisé, une rage non contenue, et une dynamique de groupe dont certains pourraient prendre des leçons.

Ces mecs-là jouent ensemble, ils échangent, ils communiquent. Et leur énergie est communicative, là t’as juste envie de tout lâcher et de headbanguer comme pas permis.

Chacun est en place, c’est précis mais avec ce côté complètement barré qui me fait presque oublier de prendre des photos. Le set passe à une vitesse hallucinante, ça bouge dans tous les sens, ça saute dans le public qui en redemande, bref aucun répit.

Honnêtement : à voir et à revoir.

Voilà le moment que tout le monde attend… Le public est impatient et le manifeste. L’intro de Lofo se fait entendre, la foule hurle, une ombre se dessine dans la pénombre… et voilà Reuno.

Dès le départ LOFO annonce la couleur, ça va tabasser sévère, ils sont en forme et entendent bien que le public se lâche.

Sauf que…d’un coup…plus de son dans le micro ! Reuno va le prendre à la rigolade et entraîner le public à chanter « Petit Papa Noël », si si tu as bien lu. Grand moment !

Une fois le son revenu Reuno enchaîne, et les autres envoient la sauce, tous nous emmenant dans l’univers LOFO. Entre chaque morceau, Reuno interpelle la foule et communique avec elle. Cette dernière ne s’en plaindra pas et répondra volontiers aux sollicitations du frontman.

Les slammeurs montent sur scène avant de se jeter dans le public, Chaque membre est omniprésent et fait preuve d’un charisme à toute épreuve.

LOFOFORA va nous envoyer ce soir pas moins de 23 titres :

1. Notre Terre
2. L’œuf
3. Au secours
4. Charisman
5. L’innocence
6. Le fond et la forme
7. Pornolitique
8. Mémoire de singe
9. Trompe la mort
10. Contre les murs
11. Chanson d’amour
12. Utopiste
13. Elixir
14. Psaume CAC 40
15. Pyromane
16. Le Malheur des Autres
17. Envie de tuer
18. La Tsarine
19. Justice Pour Tous
20. Vices et rale
21. Auto-plilote
22. Ilot Amsterdam
23. Double A

1h45 de show… et un bel hommage à Schultz avec la reprise d’ « Ilot Amsterdam ». Du début à la fin LOFOFORA se sera donné corps et âme à son public.
LOFOFORA fait partie de ces groupes qui continuent d’évoluer et de surprendre, de ceux qui restent fidèles à leurs engagements et à leurs opinions.
LOFOFORA impressionne, étonne, détonne encore et toujours. Fort heureusement.

Ils étaient une belle conclusion à cette année 2014 questions concerts.

Merci à DAMAGE DONE PRODUCTIONS, et en particulier à Max et Kat, pour leur accueil toujours au top, pour se bouger le derrière et faire en sorte que le secteur bouge. Je leur souhaite une belle année 2015, et vu ce qui est déjà programmé je n’ai aucun doute 2015 will rock !

Merci à ceux qui me lisent et au staff Pavillon (Black.Roger, Maulny77, Chart, et Bina en particulier). Heavy New Year à tous ! See you in 2015 !