CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BEHEMOTH
Avec : THE GREAT OLD ONES, BEHEMOTH
Date du concert : 15-12-2014
Lieu : L'Empreinte - Savigny le Temple [ 75 ]
Affluence : 400
Contact organisateur : https://www.facebook.com/lempreinte77
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 23 janvier 2015 - Chroniqueur : Maulny77 - Photographe : Phil (Maulny77) https://www.facebook.com/phil.metallik


Pour son dernier évènement live de 2014, L'Empreinte s'est ornée de black metal français et polonais, à savoir The Great Old Ones et Behemoth. Deux formations s'exprimant dans domaine musical et scénique éloignés.

Lorsque les bordelais débutent la soirée, le public est déjà consistant dans la salle. Les cinq musiciens évoluant dans un registre sombre, ambiant et lourd, s'expriment de façon statique répartis de part et d'autre de la batterie à fleur du bord de scène (l'espace leur étant réservé est plus que restreint), agrémenté de lights aussi profonds que la musique du groupe.
Musicalement, The Great Old Ones instaure un climat atmosphérique, aux rythmiques pesantes, délivrées par Sébastien (basse) et Léo (batterie) et aux guitares, au nombre de trois, agressives et planantes. Les voix sont assurées par deux des guitaristes (Benjamin et Jeff), oeuvrant dans un spectre envoûtant et hurlé.
La fosse est plutôt réceptive à la dynamique et aux compositions du groupe.
Une mise en bouche délicate et périlleuse, dans laquelle le groupe en sort avec les honneurs



Quelques minutes de répits afin de retrouver Behemoth, très présent sur l'hexagone depuis la sortie de "The Satanist". Bien que la configuration de la salle et de la scène permettent les artifices pyrotechniques, le groupe a souhaité se présenter avec un minimum de fioritures, seuls les lights, l'encens et le sang sont de la soirée.
Ne boudons pas notre plaisir, l'occasion nous permet de voir ou de revoir une formation au "naturel". Pas vraiment car l'ensemble du set est parfaitement préparé, travaillé dans son ensemble manquant par instant de spontanéité.

Ceci n'empêche pas à Behemoth de retenir l'attention du public dès l'entame du set.Comme envoûté, le public est attentif montrant peu de signes de liesse.

Le set faisant honneur en grande partie aux incontournables du groupe et à "The Satanist" par cinq reprises, les polonais déroulent leur prestation sans temps morts, de manière précise et sans bavures, communiquant peu ou pas avec la salle. Chacun est à sa place, et chacun évolue selon les codes établis, les poses semblent calculées.
Ceci ne ternis en rien l'intérêt que porte le public au set et au plaisir discret qu'il laisse apparaître.

En conclusion, avec une prestation plus intimiste qu'à l'accoutumée mais puissante, imposante, au son parfaitement audible, Behemoth a délivré un set respectable, confirmant les qualités des musiciens. Malgré la perfection trop prononcée du show, il restera une date mémorable dans une Empreinte pleine à craquer, à la hauteur de l'événement.

Setlist :

01 - Blow Your Trumpets Gabriel
02 - Ora Pro Nobis Lucifer
03 - Conquer All
04 - Decade of Therion
05 - As Above So Below
06 - Slaves Shall Serve
07 - Christians to the Lions
08 - The Satanist
09 - Ov Fire and the Void
10 - Furor Divinus
11 - Ludzie Wschodu (Siekiera)
12 - Alas, Lord Is Upon Me
13 - At the Left Hand ov God
14 - Chant for Eschaton 2000

Rappel
15 - O Father O Satan O Sun!