CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


LOFOFORA
Avec : DOPPELGANGER, 7 WEEKS, LOFOFORA
Date du concert : 24-01-2015
Lieu : L'Empreinte - Savigny le Temple [ 75 ]
Affluence : 300
Contact organisateur : https://www.facebook.com/lempreinte77
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 26 janvier 2015 - Chroniqueur : Maulny77 - Photographe : Phil (Maulny77) https://www.facebook.com/phil.metallik


Jaloux de cette première affiche de l'année à l'Empreinte, la neige et le froid sont venus se montrer dans la matinée. Rien ni fait, la soirée en l'honneur du metal français est trop alléchante pour faire renoncer les metalleux. Trois formations de l'hexagone viennent mettre le feu aux planches, trois courants musicaux différents pour permettre à chacun d'y trouver son compte et surtout de prendre un maximum de plaisir avec DOPPELGANGER, metal rock hardcore seine et marnais, 7 WEEKS, rock metal de Limoges et LOFOFORA, que l'on ne présente plus.

Chacune des formations à du matériel à présenter, place aux présentations.

DOPPELGANGER, avec un EP et un album en poche, le groupe vient dévoiler quelques nouveaux morceaux devant figurer sur son prochain essai. Les musiciens ont donc la lourde tâche d'ouvrir les festivités. Le public est encore éparse au moment de l'arrivée du groupe sur scène, cela n'empêche pas à Doppelgänger de distiller ses morceaux sans temps morts garnis de dynamisme et de puissance. Les titres défilent et pénètrent le public, l'invitant à des expressions gestuelles dans la salle.
Sur scène, le groupe ne joue pas à l'économie et délivre une prestation tonique et maitrisée celle-ci est tout autant respectable au niveau de l'interprétation des morceaux.
Un défi relevé par l'attitude volontaire des quatre musiciens, prêt à ne rien lâcher. A revoir plus longuement...

Setlist :

01 - 142
02 - Let Them Talk
03 - Dark Vision
04 - Mirror
05 - Car Crash
06 - Speed
07 - Mister A
08 - Leave Our Finger Out Of Your Ass


7 WEEKS s'engage dans une nouvelle tournée afin de présenter son nouvel EP, "Bends" et Nicolas son nouveau guitariste, et a choisi de débuter son périple par Savigny le Temple. Les quatre musiciens n'en sont plus à leur coup d'essai et sont d'entrée de jeu directement dans l'ambiance, Julien fait vibrer ses cordes vocales et vrombrir sa basse. Le frontman est heureux de s'exprimer et de faire honneur aux nouvelles compositions du groupe, cela se ressent dans la fosse. Manu est déchainé et ne reste pas en place, il danse et se désarticule devant ses machines et claviers. Nicolas montre qu'il est autant à son aise sur l'ensemble du répertoire du groupe, dévisse des riffs pêchus et sort quelques soli captivant. Jérémy n'est pas en reste, tout sourire comme ses compères, il semble heureux de mal mener ses fûts et surtout d'assurer le groove avec Julien quelque soit l'atmosphère engagée.
Pas de failles dans le set, les musiciens interprètent dix titres pour cette soirée visitant essentiellement "Bends" et "Carnivora", "7 Weeks Plays Dead of Night" et "All Channels Off" sont aussi de la partie grâce à un titre de chaque opus.
La prestation est menée sans bavures, le plaisir transpire, le public un peu plus fourni s'engage un peu plus dans des mouvements et danses metalliques.
Limoges n'est plus que la ville de la porcelaine, elle devient progressivement une ville rock évoluant au son de 7 Weeks. La formation devient de plus en plus une référence rock metal.

Setlist :

01 - My Own Private Limbo
02 - Bones & Flowers
03 - You Are So Special
04 - Submarine
05 - Turn Away
06 - Sparks
07 - Diary -Day 7-
08 - Acid Rain
09 - Carnivora
10 - Four Again


LOFOFORA ayant fait un carton avec la sortie de "L'Epreuve du Contraire", rien de plus coutumier que de partir sur les routes de France afin de promouvoir un peu plus cet opus. Reuno et ses compères viennent une nouvelle fois sur les planches de l'Empreinte, non pas pour un gouter-concert pour les plus jeunes, mais pour un set musclé pour tout age. Il ne faut pas longtemps à Reuno pour arpenter la scène de long en large allant de Daniel à Phil sans relâches. Le frontman ne cesse d'être mobile, vient aux contacts du public, s'amuse des stage-divers... sans oublier son franc parlé et ses pitreries en tout genre. Le chanteur assure proprement ses parties vocales, parcourant divers ambiances allant de parties modérées aux plus hurlées.Il est moins bavard que d'habitude mais son propos entre les morceaux reste pertinent et jamais hors-sujet. Phil et Vincent abattent un travail monumental faisant raisonner une basse profonde et imposante ainsi que des fûts au bord de l'agonie. De l'autre coté de la scène, Daniel envoie des parpaings via ses Les Paul, riffs appuyés, soli remplis de feeling tout en se déhanchant selon l'humeur du tempo.
Lofo visite l'ensemble de sa discographie en faisant l'impasse sur "Les Choses Qui Nous Dérangent" et vient lorgner vers son dernier album à huit reprises.
Le public réagit rapidement au ton donné par le groupe reprenant les paroles des morceaux, organisant des circles-pit, stage-diving, slam.... la liesse est autant sur scène que sur le sol. La communion est belle est bien en place depuis les premières mesures et restera jusqu'à la dernière note.
Joueur Reuno, utilise tous les sujets pour venir placer une note d'humour, Vincent pour une intro attendue, Dan dit "doudou de Melun" débauché juste avant le set, Denis (régisseur) venant changer de micro, Didier le fan à plus de 100 concerts de Lofo et les fans devant quitter le show avant le dernier train. Chacun prend sa petite remarque pour le fun, juste pour le fun.
Afin de maintenir l'intensité du set jusqu'à la fin, Lofo fait l'impasse du rappel préférant annoncer celui-ci et rester sur les planches pour embrayer aussitôt.
Dynamique, énergique et puissant comme sait le faire le groupe, le quatuor a délivré un set mettant plein de baume au coeur et de chaleur dans un contexte climatique et historique froid et mouvementé.
Au regard de la foule dense au sortir de ce live, le plaisir est présent, tous laissent paraitre une joie certaine... Une bonne soirée en quelque sorte...

Setlist :

01 - Notre Terre
02 - L'Oeuf
03 - Au Secours
04 - Charisman
05 - L’Innocence
06 - Le Fond et la Forme
07 - Pornolitique
08 - Mémoire de Singes
09 - Trompe la Mort
10 - Contre les Murs
11 - Utopiste
12 - Elixir
13 - Pyromane
14 - Le Malheur des Autres
15 - Envie de Tuer
16 - La Tsarine
17 - Justice pour Tous
18 - Vice et Rale
19 - Auto-Pilote
20 - Amsterdam (Jacques Brel)
21 - Double A



Il convient de mentionner que cette soirée a bénéficié pour tous les groupes d'un son propre et précis, les lights ont parfaitement traduits les ambiances établies par les compositions.

L'Empreinte a su une nouvelle fois mettre un savoir faire au service des metalleux présents et des trois prestataires de ce samedi soir.
Un confort visuel, une proximité avec les groupes, des rencontres après les live... que demander de plus? De retourner à l'Empreinte rapidement...