CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PERSISTENCE TOUR 2015
Avec : Sick of it all, ignite, walls of jericho, ryker's, turnstile, all for nothing, broken teeth
Date du concert : 18-01-2015
Lieu : Cabaret Sauvage - Paris [ 75 ]
Affluence :
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 27 janvier 2015 - Chroniqueur : superbenny666 - Photographe : benlivephotos https://www.facebook.com/livephotosmusic


Le Persistence Tour is back !..et cette fois c’est au Cabaret Sauvage que le show a lieu.
Cette année 7 groupes sont programmés, et non des moindres :Sick Of it All+Ignite+Walls Of Jericho+Ryker’s+Turnstile+All For Nothing+Broken Teeth. Le Persistence Tour c’est une grosse organisation, donc c’est carré, les groupes s’enchainent rapidement, pas besoin d’attendre trop longtemps entre 2 set. Après une fin d’année musicalement calme et un début d’année dramatique, il n’y avait rien de tel qu’une grosse soirée hardcore pour se redonner de l’énergie.

Les anglais de Broken Teeth lancèrent les hostilités avec un hardcore des plus classique mais vraiment très bon. Ce n’est pas évident d’être le 1er groupe et débuter son set à 17h dans une grande salle quasiment vide bien qu’originale. Petit à petit les moshers se lâchent mais cela reste encore très calme. Evidemment , du hardcore sans trop de public, ça perd un peu son sens mais franchement, nos petits anglais de Broken Teeth, ils font leur set, le chanteur dit ce qu’il a à dire, et remercie tout le monde. Bref, ils ne se posent pas de questions, et ça fait plaisir à voir.

Le second groupe nous vient d’Hollande et se nomme All For Nothing avec une femme au chant.Je suis fan de leur album « To live and die for » que je trouve super énergique. ..et je n’ai pas été déçu de leur prestation. Cindy van der Heijden met bien le feu sur la scène, le public s’approche mais ne stagedive pas tant que ça. Le bassiste nous fait de bons jump style hardcore. Musicalement, les riffs sont bien agressifs et rythmés. La voix de Cindy est criée, bien aigüe. Dans le pit ça s’énerve beaucoup plus, ça transpire beaucoup, sur la scène aussi d'ailleurs.
Quelques interludes pour parler de ce que le hardcore apporte ainsi que quelques mots sur l’actualité, permet à tout le monde de souffler un peu…avant de repartir de plus belle.
Le set s’achève tranquillement et la salle s’est nettement remplie entre temps.

Turnstile, le groupe suivant, est un groupe ricain de Baltimore. Ces petits jeunes bodybuildés envoient un hardcore plutôt punk, parfois mathcore assez débridé mais efficace. Sur scène c’est juste n’importe quoi!
Le chanteur saute tout le temps , les stagedives arrivent de tous les cotés, sans prévenir, bref pas évident à photographier pour le coup!
Les moulinets et autres danses spécifiques du hardcore partent à tout va et ça fais bien plaisir.
Ce hardcore original et groovy, permet à Turnstile d’avoir une renommée qui grandit de jour en jour. Il faut dire qu’avec un chanteur et un batteur torse nu et hyper musclés, avec un batteur avec prestance incroyable un style inimitable, et des guitaristes qui assurent leurs riffs avec brio, on ne peut qu’être attentif à ce groupe.
Après avoir du réceptionner quelques stagediver, je décide de m’écarter un peu car oui, la foule est en délire, c’est le moins que l’on puisse dire, il faudra que le groupe finisse son set pour calmer les énervés de la fosse. Le coté “scène” fût juste parfait avec un public survolté, musicalement ce n’était le style que j’affectionne le plus, trop punk (même si cela reste hardcore agressif), dans la voix notamment mais je dois être l’un des seuls à oser émettre une légère critique.

Après Turnstile, c’est Walls Of Jericho qui se prépare. Doit-on encore les présenter?
WOJ, c’est une FrontGirl tatoutée et bodybuildée, Candace, suivie de son équipe qui crache un métal hardcore bien rodé.
Ce groupe pourrait être en tête de nombreuses affiches, mais vu les noms de l’affiche du jour, on comprend qu’ils ne soient pas les derniers à terminer le show.Leur metalcore est donc hyper puissant et corrosif, Candace et Mike Hasty font bien le show .
“A trigger Full of Promises “ met quand même une sacré ambiance mais voilà, grosse déception le groupe ne jouera qu’un tout petit set de 30min max.Tout le monde fût surpris, car l’ambiance était parfaite pour un gros set. Beaucoup de gens ont perdu leur effets personnels, d’ailleurs une annonce officielle du Cabaret Sauvage annoncera qu’il faut faire attention aux pick-pocket semblant avoir frappé sur les jeunes mosher insouciants.

Avant d’attaquer avec S.O.I.A, les californiens d’IGNITE font un set à base d’ hardcore mélodique qui tranche quand même beaucoup avec les groupes précédent. Mais le Persistence tour c’est aussi ce mélange de genre qui est promulgué et, à ma grande surprise, Ignite est super bien accueilli. Les fans sont mêmes bien présents et n’hésitent pas à chanter avec le chanteur. La gent féminine est nettement plus représentée d’ailleurs, même si elles sont aussi bien présentes sur chaque groupe.
Ignite fait donc un hardcore mélodique des plus classique mais efficace, cela permet à ceux qui se prépare pour S.O.I.A de reprendre des forces.


Et voici donc ce moment tant attendu .Sick Of It All, 30 ans de carrière, les frères Koller aux manettes, très peu de changement de line-up et une musique toujours agressive.Sur scène S.O.I.A, c’est 100% d’énergie lachée. Qui de mieux que Pete Koller, le guitariste, pour le démontrer? Jump a tout va, traversée incessante de la scène, gros sourires lachés…Le public est forcément transcendé, stagedive non-stop, envahissement de scène etc…
SOIA connait son set par coeur et ne fera dans la dentelle en jouant pas moins de 22 morceaux!! Il vrai que lorsqu'on écoute leur dernier album "Last act of Defiance", pas un seul morceau n'atteint les 3min.
C'est donc sur ses bases, rapide et efficace, que S.O.I.A a su embraser le chapiteau du Cabaret Sauvage.
Lou Koller, sait parler au public, en chambrant, en remerciant, en ayant une pensée pour l'actualité du moment et il sait bien faire monter la pression pour chauffer les plus furieux à un wall of death des plus agressif sur "Scratch the Surface".
Candace de W.O.J viendra faire un featuring sur "Us vs Them" pour terminer le show en beauté qui aura ravi toutes les personnes venues!

Setlist:

-Sound the Alarm
-Clobberin' Time
-Uprising Nation
-Injustice System
-My Life
-Death or Jail
-Busted
-Sanctuary
-Take the Night Off
-DNC
-Machete
-Get Bronx
-Step Down
-Outgunned
-Just Look Around
-Good Lookin' Out
-America
-World Full of Hate
-Road Less Traveled
-Braveheart
-Scratch the Surface
-Us vs. Them