CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


EPICA
Avec : DRAGONFORCE, EPICA
Date du concert : 29-01-2015
Lieu : Olympia - Paris [ 75 ]
Affluence : 2800
Contact organisateur : https://www.facebook.com/verycords
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 15 février 2015 - Chroniqueur : Maulny77 - Photographe : Phil (Maulny77) https://www.facebook.com/phil.metallik


L'année metal à l'Olympia commence par cette soirée avec EPICA et DRAGONFORCE dans une salle remplie, tant il y a de monde qu'il faudrait presque pousser les murs.

Dans ce contexte, DRAGONFORCE ouvre les débats dans un format inhabituel, car venant de prendre le rôle de papa, le claviériste Vadym Proujanov n'est pas de la partie, l'occasion aussi de découvrir son nouveau batteur, Gee Anzalone. Le groupe, avec un temps de jeu de moins d'une heure, déroulait huit compositions sans répits. "Maximum Overdload" est mis en avant, et constitue le tiers de la setlist. Le public ne tarde pas à s'activer dans la fosse, la dynamique est autant sur scène que dans le public. Marc Hudson est de plus en plus à son aise avec les anciens titres de la formation, le frontman communique avec le public, mais laisse facilement ce rôle à Frédéric Leclercq et à quelques interventions en français de Herman Li. Fidèle à leurs coutumes, la prestation des musiciens est riche en acrobaties, sauts depuis les estrades, guitares volantes et rebondissantes, jeu de mains sur les manches des musiciens, le tout en restituant sans failles et plus rentre-dedans les morceaux de leurs albums ... Malheureusement, la fête est un peu gâchée sur la fin du set lorsqu'un problème de sono vient cracher un bruit lourd des enceintes. Il en faut plus pour décontenancer les musiciens qui finissent comme ils ont débuté, sur les chapeaux de roues. Le public fait une belle ovation à Dragonforce pour sa sortie de scène.

Setlist :

01 - Fury of the Storm
02 - Three Hammers
03 - The Game
04 - Seasons
05 - Symphony of the Night
06 - Valley of the Damned
07 - Cry Thunder
08 - Through the Fire and Flames



La dernière venue en terres parisiennes d'EPICA était au Bataclan. Le groupe, pour sa nouvelle venue en France, passe par le mythique Olympia. Les Néerlandais, d'entrée de jeu, ne semblent pas intimidés par l'accueil qu'a reçu son support-band. Normal, car le public est bouillant et montre une chaleureuse ovation au groupe dès son premier morceau. Les musiciens démontrent un dynamisme tout au long du show, une parfaite osmose. Simone Simons ne s'économise guère, parcourant la scène d'un musicien à un autre, jouant avec le public et ses compères, mais surtout en exécutant des lignes vocales parfaites, dans les montées vers les aigus. Les autres membres du groupe sont mobiles et headbanguent du début jusqu'à la fin. Mark Jansen assure ses intrusions vocales en parfaite adéquation avec sa frontwoman. L'équilibre des guitaristes est propre et carré. La rythmique envoie du lourd tant derrière les fûts que via la basse ronflante de Rob van der Loo.
Coen Janssen se fait plaisir devant ses claviers, jouant avec ses instruments et venant à plusieurs reprises sur le devant de la scène avec une version portable.

La sonorisation est à la hauteur de l'évènement, puissante et dynamique. Les lights sont calés sur les ambiances et présentent des tableaux travaillés.
Il se dégage une sensation de show rodé, ce qui ne veut pas dire de pilotage automatique. Les musiciens sont bien présents sur les planches de l'Olympia et sont venus donner tout qu'ils ont dans le ventre.

Le spectacle délivré, non loin d'atteindre les deux heures de jeu, ne baisse pas d'intensité du premier au dernier titre. Même le solo de Ariën van Weesenbeek (batterie) fait perdurer cette énergie.
Lorsque la formation quitte la scène, les musiciens paraissent vidés mais peut-on leur en faire le reproche? Le public est en liesse et en demande encore plus, EPICA est remercié par de larges applaudissements à sa juste valeur.

Setlist :

01 - The Second Stone
02 - The Essence of Silence
03 - Unleashed
04 - Storm the Sorrow
05 - Fools of Damnation
06 - Martyr of the Free Word
07 - The Obsessive Devotion
08 - Victims of Contingency
09 - The Last Crusade
10 - Cry for the Moon (+ solo de batterie)
11 - Design Your Universe
Rappel:
12 - Sancta Terra
13 - Unchain Utopia
14 - Consign to Oblivion


L'Olympia et Veryshow ont offert une excellente soirée aux fans des deux formations, qui se doit aussi par la tenue des musiciens sur scène, de la qualité sonore et des lights ainsi que de la communion du public présent.